Le sucre, notre meilleur ennemi

Dernière mise à jour 09/02/12 | Article
Boule de galce
Sucre, aliment plaisir. Voici l’idée la plus répandue sur le sucre. Mais il est parfois dangereux. Le point avec des spécialistes de la nutrition.

Le goût sucré est inné pour l’être humain. Ainsi, avant de naître, un fœtus perçoit déjà le goût sucré. Les aliments sucrés sont donc considérés comme des aliments plaisir.

Mais le sucre a également un pouvoir psychologique: c’est aussi un tranquillisant qui peut entraîner une forme de dépendance. Dans un grand nombre d’établissements scolaires, il existe des distributeurs  offrant la possibilité de consommer à toute heure des sodas, des barres chocolatées, des bonbons et des biscuits. Ceux-ci peuvent jouer un rôle néfaste pour la santé (caries) et le poids : ils sont très énergétiques car ils contiennent du sucre caché associé à des graisses cachées!

Il faut se rappeler qu’il n’existe pas de « bon » sucre, qu’il soit blanc, brun, en morceaux, en poudre, cuit, de canne ou de betterave. Cela reste du saccharose, c’est donc de l’énergie pure, sans apport de vitamines, minéraux et oligo-éléments associés. Exception: le sucre non raffiné, brut complet, qui fournit un peu de fibres et quelques sels minéraux, mais qui reste malheureusement un produit très cher.

Le sucre est caché dans de nombreux produits industrialisés et nous en surconsommons très souvent dans les produits laitiers, les glaces et les sorbets, le ketchup, les bonbons, biscuits et pâtisseries, le chocolat, les sodas, les jus de fruits industrialisés, les céréales, les confitures, les produits industrialisés, etc.

Le sucre fait-il grossir?

1 g de sucre de table contient 3,95 kcal. Toutefois, ce sont des calories vides qui n’apportent que de l’énergie. Il ne faut donc pas en abuser.

Conseil: Ne pas dépasser  pas la dose de 50 g de sucre par jour. Cela correspond à 4 à 5 dl de soda ou 10 morceaux de sucre de table à 5 g. Un litre de soda contient environ 100 g de sucre raffiné, c’est-à-dire 400 kcal.

Il faut aussi se souvenir qu’il existe de nombreux produits industrialisés contenant du «sucre caché» (exemples: yogourt, confiture, biscuits, pâtisseries, chocolat, glaces, cornflakes, etc.). La consommation  d’un litre de soda tous les jours en plus des besoins énergétiques quotidiens provoquera une prise de 4 à 6 kilos en 6 mois, et de 8 à 10 kilos en une année! En pratique, il est facile de consommer 100 g de sucre, dans un litre de soda par exemple, sans en être vraiment conscient! En effet, le cerveau est incapable de détecter correctement les calories glucidiques sous forme liquide. Ce n’est pas le cas du lait qui contient des protéines (et du lactose).

Conseil: Limiter la consommation de soda à 2 dl par jour, ou mieux, l’espacer ou alors consommer une boisson light. Celle-ci aura tout de même le désavantage de conserver un goût pour le sucré. Boire de l’eau demeure le meilleur réflexe et désaltère plus efficacement.

Un apport excessif chronique  de glucose (en plus des besoins énergétiques) est d’abord stocké dans le foie et les muscles sous forme de glycogène. On peut en stocker jusqu’à environ 500 g. Chaque gramme de glycogène est stockée avec trois à quatre grammes d’eau. Par conséquent,  pour stocker 500 g de glycogène, 1 ½ à 2 kg d’eau sera accumulé. 500 g et 1 ½ kg font «grossir» de 2 kg sur la balance. Mais ce n’est pas de la graisse, ce n’est que de l’eau et des réserves de glucides (glycogène). Donc, il ne faut pas paniquer en cas de grandes variations de poids sur la balance d’un jour à l’autre: les variations de stockage du glycogène hydraté peuvent faire varier de 500 g à deux kilos en 24 heures.

Associer sucre et graisse peut être délétère pour la ligne. Le sucre stimule une hormone de stockage, l’insuline. Les graisses seront d’autant plus facilement stockées dans le tissu adipeux ! De plus, il s’agit le plus souvent de snacks, très riches en calories, peu volumineux, qui ne rassasient pas, mais sont très appétissants, ce qui pousse à en consommer davantage!

Références

Extrait de «Alimentation et surpoids à l’adolescence, Manuel de prévention et ateliers pratiques»,  Dr Dominique Durrer et Yves Schutz, Médecine et Hygiène, 2010.

A LIRE AUSSI

Troubles digestifs
pancreas

Le fragile pancréas est une glande essentielle à la digestion

Peu connu, c’est pourtant un organe majeur. On ne le prend en compte qu’à partir de l’apparition des...
Lire la suite
Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Constipation
constipation_hemorroides_lies

Constipation et hémorroïdes: des phénomènes parfois liés

Les hémorroïdes sont plus fréquentes qu’on ne le pense. Dans certains cas, elles peuvent être prévenues...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_NUTRITION_jus_fruits_sucre

Jus de fruits, attention au sucre!

Fluides ou onctueux, les jus de fruits, de légumes, les smoothies nous font saliver. A priori plus sains que les sodas, ils nous donnent bonne conscience. Mais tiennent-ils leurs promesses? Les réponses vitaminées d’une diététicienne.
LMD_gras_accro

Manger gras rend-il accro?

Et si engloutir trop de mayonnaise ou de crème avait des conséquences bien au-delà de la silhouette? Les travaux d’une équipe de chercheurs français révèlent l’implication de nutriments gras, les triglycérides, dans le fameux «circuit de la récompense».
boissons_sucrees_sen_passer

Boissons sucrées: pourquoi il faut s’en passer

Une récente étude épidémiologique montre une corrélation entre la consommation de boissons sucrées et le risque de mort prématurée, surtout chez les femmes.
Videos sur le meme sujet

Le comment du pourquoi: Lʹeffet du sel sur les aliments

Quel effet le sel a-t-il sur les aliments?

J’aimerais manger moins de sucre, pourquoi est-ce si difficile?

Très présent dans notre alimentation, le sucre peut être néfaste pour notre santé. En consommer moins peut toutefois s’avérer compliqué, pourquoi?

Le comment du pourquoi: le sel et les aliments

Quel effet le sel a-t-il sur les aliments?