Comment faire pour se sentir belles et beaux

Dernière mise à jour 27/11/23 | Article
VS23_se_sentir_beau
Les canons de beauté – notion on ne peut plus subjective – ont toujours varié au fil des siècles. L’important est finalement de se sentir belle ou beau. Pour cela, il est essentiel d’être bien dans son corps et dans sa tête. Tour des principales pistes à explorer pour prendre soin de son apparence au quotidien.

Les conseils beauté qui font aussi du bien à votre santé!

  • Pratiquer une activité physique régulièrement.
  • Surveiller le contenu de son assiette.
  • Prendre soin de sa peau en l’hydratant suffisamment.
  • Positiver!

À une époque où les réseaux sociaux ne véhiculent que des images de corps et de visages «parfaits», il devient difficile, pour ne pas dire impossible, de ne pas se trouver des défauts. Prendre soin de soi et de son apparence peut permettre de se sentir bien dans sa peau et pourquoi pas, belle ou beau. Comment y parvenir? En adoptant une bonne hygiène de vie, également garante, au-delà de ses effets sur le bien-être et la beauté, d’une meilleure santé.

Du sport pour être en beauté

LE paramètre qui fait autant de bien à notre silhouette qu’à notre moral et notre organisme est sans conteste l’activité physique. Pratiquée régulièrement, elle permet de mieux dessiner et d’affiner son corps, de se muscler, se raffermir et éventuellement de perdre du poids. Tout cela sans oublier que le sport possède de nombreuses vertus santé.

En effet, il protège le cœur et réduit les risques de maladies cardiovasculaires, améliore la qualité osseuse ou encore préserve les capacités cognitives. L’activité physique permet aussi de lutter contre la perte musculaire. Elle ralentit l’évolution de certaines maladies chroniques, telles que le diabète ou l’hypertension, tout en limitant le recours à certains traitements médicamenteux.

Activité physique: quelle durée?

Au moins 150 à 300 minutes par semaine devraient être consacrées, chez l’adulte, à la pratique d’une activité d’endurance d’intensité «modérée» (ou 75 à 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue) selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Marche, tennis, course ou vélo, peu importe, l’essentiel étant de se bouger régulièrement. Et suffisamment. Quelle que soit l’activité choisie, elle doit être, dans l’idéal, répartie sur l’ensemble de la semaine. Et pour observer des bénéfices sur sa silhouette ou sur sa santé, il est aussi nécessaire de la pratiquer sur la durée. Par ailleurs, combien de temps passez-vous devant votre écran d’ordinateur chaque jour? Probablement beaucoup… Il peut être intéressant de se pencher sur ce temps passé en position assise, très mauvaise pour la santé. Si vous avez une activité de bureau, pensez à vous lever régulièrement, par exemple toutes les heures, et à travailler de temps en temps debout si votre mobilier le permet.

Rester motivé sur la durée

Le sport n’a donc plus rien à prouver en matière de bien-être et de préservation de la santé. Reste qu’il n’est pas toujours facile de le pratiquer régulièrement, même si l’on est convaincu de ses bienfaits. Une des clés pour s’y mettre sérieusement consiste à choisir un sport que l’on aime vraiment et qui nous convient. Le pratiquer dans un club est pour certains plus convivial et payer une cotisation aide à se motiver sur la durée pour la rentabiliser.

Une autre clé pour se mettre réellement à un sport est de se rappeler pourquoi on veut s’y adonner. Que ce soit pour s’affiner ou préserver son cœur, penser à ses motivations premières peut aider. Du cross fit pour se dépenser et faire du cardio, du yoga, qui a montré un intérêt pour lutter contre la dépression et qui procure calme, quiétude et sérénité, du taï-chi, art martial chinois, ou encore de la marche à pied, très facile à pratiquer… les choix sont très nombreux.

Les trop bonnes recettes des réseaux sociaux

Elles envahissent nos réseaux et les pages de notre navigateur internet: les recettes miracle pour maigrir en un clin d’œil, les superaliments qui redonnent une peau de bébé, les exercices pour obtenir un corps de rêve, les défis en tout genre pour perdre du poids… Face à ces informations, la prudence est de mise, car aucune graine, aucune recette, aucun aliment pris seul ne vous guérira de tous vos maux. Pire, certains conseils, au-delà ne pas être efficaces, peuvent même être dangereux pour la santé. Il est donc important de rester vigilant et de conserver un esprit critique face à ces «bons plans». Plusieurs conseils pour ne pas se laisser berner par certaines informations un peu trop belles: recoupez les informations et vérifiez leur origine; consultez des sites reconnus, qui se basent sur des sources officielles; si un article cite une étude, consultez les références scientifiques (elles doivent figurer). Enfin, prenez le temps de bien lire et, surtout, prenez un maximum de recul face à ce que vous lisez.

La marche, économique et à la portée de tous

La marche permet au plus grand nombre, y compris aux peu sportifs, de répondre aux recommandations des autorités de santé publique (pour rappel, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) conseille de faire 2h30 d’activité physique chaque semaine, dans un but de prévention cardiovasculaire; lire l’encadré). La marche est en effet une activité facilement accessible et gratuite. Il suffit d’ailleurs parfois de simplement changer certaines de ses habitudes pour la pratiquer, par exemple en allant faire ses courses à pied plutôt qu’en bus ou en privilégiant la marche à la voiture pour les trajets courts.

Activité d’intensité modérée, elle demande tout de même au cœur de travailler, mais en douceur et sans à-coups. Elle sollicite de nombreux autres muscles, même ceux des bras si on les balance à chaque pas, et protège les articulations. Elle améliore l’équilibre et serait un antidépresseur intéressant. Bien que très simple, cette activité regorge de bienfaits santé.

L’assiette pour se sentir bien

Pour être efficace aussi sur la perte de poids, la pratique d’une activité physique régulière doit être couplée à une très bonne hygiène de vie, notamment à une alimentation équilibrée. En effet, le sport seul n’a pas toujours l’effet escompté. En revanche, il optimise la perte de poids engendrée par une modification des habitudes alimentaires.

Si l’on souhaite perdre du poids, un équilibre entre les calories que l’on consomme (alimentation) et celles que l’on dépense (activité physique) est à trouver. Trop de l’un et pas assez de l’autre aboutit à un stockage de graisses et à une prise de poids.

Bien se nourrir – à savoir manger moins, moins gras, moins sucré, moins salé – permet de préserver son capital santé et de contrôler son poids, et ainsi de se sentir bien dans son corps. Les grands principes généraux pour une alimentation équilibrée restent de limiter sa consommation de produits ultra-transformés, de sucres, sodas et alcool, et de privilégier les fruits et légumes, les graines et les légumineuses.

Attention à sa consommation d’alcool

L’alcool entraîne un vieillissement prématuré de la peau, parfois des rougeurs, voire une rosacée, ce qui peut créer un complexe ou une gêne importante. Au-delà de ces effets d’ordre esthétique, les boissons alcoolisées sont néfastes pour le foie et le cerveau, pour ne citer qu’eux.

Pour rappel, les recommandations officielles concernant l’alcool précisent que les femmes devraient se limiter à un verre standard par jour et les hommes à deux (sachant qu’un verre standard correspond à 10 grammes d’alcool pur, soit 25 cl de bière ou de cidre, 12,5 cl de vin ou de champagne ou encore 6 cl d’apéritif à 20 degrés). Il est de plus conseillé de s’abstenir de consommer de l'alcool au moins deux jours par semaine, ces chiffres concernant les personnes en bonne santé.

Coup de pouce de la chirurgie esthétique?

Une bosse à gommer au niveau du nez, des lèvres plus pulpeuses ou des oreilles moins décollées… Parce qu’il n’est pas toujours facile de faire avec ce que l’on pense être des défauts physiques, certaines personnes ressentent le besoin, pour se sentir bien et mieux s’accepter, de passer par la case chirurgie esthétique. D’autres ont recours à des injections afin d’atténuer les rides et donc les marques du temps qui passe. La chirurgie esthétique peut aider à apporter un mieux-être et à améliorer la confiance en soi. Il reste toutefois important, dans ce domaine comme dans de nombreux autres d’ailleurs, de bien se faire conseiller et d’être correctement suivi tout au long du processus. Prendre du temps avant de se décider est vivement recommandé, notamment pour bien comprendre les raisons qui incitent à se faire opérer.

Limiter le sucre, une priorité

Le sucre est désormais largement pointé du doigt pour ses effets néfastes sur la santé, notamment parce qu’il perturbe le métabolisme et augmente le risque de diabète et d’obésité. Sur le plan esthétique, il fragilise les dents et augmente le risque de caries, ce qui peut gâcher un sourire (lire encadré). Même si certains ont beaucoup de mal à se passer de sucre et du plaisir qu’il leur procure, sa consommation doit être surveillée de très peu.

Mais encore faut-il réussir à le repérer. Car les sucres ajoutés seraient partout ou presque, sans que l’on sache bien pourquoi certains aliments en contiennent… On en retrouve principalement dans les produits industriels, ultra-transformés.

On l’oublie parfois, le sucre est aussi naturellement présent dans les fruits. Même si le sucre des fruits est plus lentement métabolisé, et donc beaucoup moins dangereux, pour répondre au désormais célèbre conseil «5 fruits et légumes par jour», il est préférable de préférer les légumes (3 sur les 5 par exemple) aux fruits. Mais sans éliminer pour autant ces derniers qui apportent des fibres indispensables à l’organisme et possèdent de nombreuses vertus santé.

Finalement, pour prendre soin de soi, de son corps et de sa santé, il est important de surveiller la quantité globale de sucres ingérés et plus généralement de manger le plus varié possible, en quantité raisonnable. Le tout sans grignoter! Les en-cas et autres goûters et friandises apportent à certains du plaisir mais surtout des calories dites vides, c’est-à-dire inutiles, voire dangereuses pour notre organisme.

Un lien entre optimisme et beauté?

Sport et alimentation équilibrée aident indéniablement à soigner son apparence et à se sentir bien dans son corps. Mais aussi dans sa tête. Prendre soin de soi aiderait à garder un bon moral. Et inversement, quand on est en forme et détendu, cela se voit sur le visage. Les traits sont moins tirés et moins marqués, les cernes moins visibles.

On sait enfin qu’être optimiste est bon pour la santé. Ce trait de caractère permettrait même de vivre plus longtemps! Les personnes qui voient toujours le verre à moitié plein ressentent un bien-être plus élevé que ceux qui voient le verre à moitié vide. Elles dorment généralement mieux et sont moins stressées, ce qui indirectement les rend plus rayonnants et… plus belles.

Le sourire, l’atout charme par excellence

Comment parler de beauté et d’apparence sans parler de sourire? Qui n’est pas séduit par un large sourire, avec des dents blanches et parfaitement alignées? Un beau sourire est aussi important sur le plan personnel, car il permet de se sentir bien et de gagner en confiance en soi.

Pour avoir une dentition parfaite, tout part d’une excellente hygiène buccodentaire. Soit se brosser les dents deux, idéalement trois fois par jour et rendre régulièrement visite à l’hygiéniste dentaire. Il est aussi important de consulter un dentiste.

Les dents, qui se colorent avec l’âge et à cause de certaines habitudes (consommation de thé, de café, de tabac), peuvent être blanchies grâce à différentes techniques. Afin d’opter pour une solution adaptée de blanchissement des dents, il est indispensable d’en discuter avec un professionnel.

Enfin, l’alignement des dents est, avec leur blancheur, un paramètre important pour avoir un beau sourire. De plus en plus d’adultes passent par la case «orthodontie esthétique» pour réduire un chevauchement ou remettre une dent à sa place. Différentes techniques existent: bagues posées sur l’extérieur ou sur l’intérieur des dents ou encore gouttières, qui peuvent s’enlever mais qui exigent de les porter très régulièrement… Ces soins sont généralement efficaces mais souvent longs et coûteux.

Une fois le traitement terminé, il est important que l’alignement et le positionnement des dents soient stabilisés. À défaut, ces dernières risquent de reprendre rapidement leur place initiale. Aborder ce point avec un professionnel avant le début du traitement est là encore indispensable puisque différentes techniques de maintien, comme un fil de contention collé derrière les dents ou une gouttière de maintien à porter la nuit, existent et sont plus ou moins contraignantes.

_______

Paru dans le hors-série «Votre santé», La Côte/Le Nouvelliste, Novembre 2023.

Articles sur le meme sujet
LMD_manger_super_proteine

Manger super protéiné: est-ce une bonne idée?

L’industrie alimentaire, pourvoyeuse d’aliments ultra-sucrés et gras, sait aussi jouer sur la vague santé. Ainsi, les produits enrichis en protéines, d’abord réservés aux sportifs, ont désormais leur place dans les supermarchés. Ont-ils un intérêt? Le point avec deux diététiciennes.
MV_fev24_inegalites_assiette

Les inégalités sont aussi dans l’assiette

Manger équilibré permet de rester en bonne santé. Malheureusement, le niveau socio-économique ne permet pas à tout le monde de s’alimenter correctement.
Maladies sur le meme sujet
Maladie_dermatite atopique

Dermatite atopique

Une peau sèche avec des plaques rouges, parfois suintantes, sur une ou plusieurs zones du corps, qui s’accompagne par de fortes démangeaisons. La dermatite atopique, plus connue sous le nom d’eczéma atopique, est une affection fréquente de la peau. En raison de l’inconfort qu’elle entraîne et de son impact sur l’image de soi, elle peut être vécue comme invalidante par ceux qui en souffrent. Environ 60% des patients développent la maladie au cours de leur première année de vie et 90% dans les cinq premières années. Si les symptômes ont tendance à s’atténuer, voire à disparaître avec l’âge, dans 10 à 30% des cas, ils persistent à l’âge adulte.

fiche_maladie_acne

Acné

L’acné est une maladie du follicule sébacé formé par la glande sébacée et le poil. À la puberté, la glande sébacée sécrète du sébum en excès et trop épais, ce qui obstrue son orifice. C’est ce qui s’appelle la séborrhée. Cela provoque alors des comédons ouverts –les fameux points noirs– et des microkystes blancs, aussi appelés comédons fermés. Apparaissent également des pustules et des papules qui sont des petits boutons fermes et lisses.