La course à pied, bonne pour le corps et le moral

Dernière mise à jour 23/01/15 | Article
La course à pied, bonne pour le corps et le moral
Lorsque l’on se met –ou se remet– à la course, l’important est de ne pas brûler les étapes et d’y aller progressivement.

Pour garder la santé, rien de tel que de faire de l’exercice physique. Et pourquoi pas se mettre –ou se remettre– à la course à pied? Ce sport a de multiples vertus. Il est bon pour le cœur, la densité osseuse, le système immunitaire, la perte de poids, le moral et bien d’autres fonctions physiques et mentales. Il a aussi l’avantage d’être accessible à –pratiquement– tout le monde, à l’exception des personnes ayant des problèmes de locomotion ou «souffrant d’obésité ou d’arthrose avérée», précise Gérald Gremion, médecin-chef du Swiss Olympic Medical Center du CHUV à Lausanne.

Démarrer progressivement

Avant d’engager les premières foulées, mieux vaut malgré tout consulter pour un rapide check-up. Une fois obtenu le feu vert du médecin, on peut y aller «en démarrant progressivement», insiste le médecin du sport. Espérer participer à un marathon six mois plus tard est «le meilleur moyen d’abandonner rapidement». Quand on court, on fait subir à nos articulations une charge qui est «trois à quatre fois plus forte que lorsqu’on marche normalement. Il est donc nécessaire de laisser à son corps le temps de s’habituer peu à peu à ce nouvel état, afin d’éviter les douleurs et les blessures».

L’important est aussi de «savoir écouter son corps et d’adopter un rythme qui permet de se sentir bien». Au cours de la première demi-heure d’effort, les fréquences cardiaque et respiratoire augmentent légèrement et «si l’on part trop vite, on risque d’avoir une dette en oxygène qui fait souffrir».

Un débutant ne doit donc pas se fixer des objectifs trop ambitieux. L’idéal «est d’arriver, au bout d’une dizaine de semaines, à courir sans s’arrêter pendant quinze minutes». Les plus novices peuvent commencer par alterner la marche rapide et la course, puis peu à peu allonger les séquences de course et accélérer le rythme.

C’est aussi un très bon moyen de s’échauffer et, en fin de parcours, de récupérer. Gérald Gremion conseille par ailleurs aux apprentis coureurs, «qui sont souvent déconditionnés», de faire des exercices spécifiques. Par exemple «du gainage qui renforce la musculation, en particulier celle qui participe au contrôle de la position». Même dans les clubs, «cela ne se fait pas assez», déplore-t-il.

Des chaussures adéquates

Bien qu’elle ne nécessite pas d’équipement sophistiqué, la course requiert malgré tout de bonnes chaussures. «On voit arriver à l’hôpital des personnes qui courent avec des baskets usés ou inadéquats», constate Gérald Gremion, qui précise toutefois que «les modèles les plus chers ne sont pas forcément les meilleurs».

Quant au radiofréquencemètre, porté au poignet ou à la ceinture et qui mesure la fréquence cardiaque, le spécialiste du CHUV estime qu’il «n’est pas forcément utile». D’autant que la fréquence cardiaque varie en fonction de nombreux paramètres –intensité de l’effort, température extérieure, nourriture consommée, etc. Toutefois, ces dispositifs peuvent avoir un certain intérêt «pour les novices qui ne savent pas interpréter les sensations de leur corps, car ils donnent des valeurs à ne pas dépasser».

Reste à bien s’hydrater –«il faudrait boire un demi-litre d’eau toutes les demi-heures»– et, après avoir attendu «trois ou quatre heures après le dernier repas», on peut s’accorder le plaisir de s’élancer. De préférence sur les pistes Vita ou les chemins des parcs et des sous-bois, au sol plus tendre que le bitume des routes.

A LIRE AUSSI

Bouger pour sa santé
Combien de calories pour une relation sexuelle?

Combien de calories pour une relation sexuelle?

Des chercheurs québécois ont voulu pouvoir répondre à cette question. Ils comparent l’activité sexuelle...
Lire la suite
Natation et baignade
Natation

La natation est un sport doux mais très exigeant

Nager a de réels bénéfices pour la santé, mais il faut commencer sans forcer. Précisions.
Lire la suite
Randonnée
Randonner en ménageant ses pieds

Randonner en ménageant ses pieds

S’aérer en marchant est très bénéfique pour le corps et l’esprit… si l’on prend des précautions pour...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
vademecum_course

Vade-mecum de la course à pied

Ludique et pas chère, la course à pied est «le meilleur investissement qu’on puisse faire pour sa santé. Son rapport bénéfices/risques est excellent», affirme le Pr François Mach, cardiologue aux Hôpitaux universitaires de Genève.
Courir, c’est bon pour la santé, mais il faut savoir bien doser

Courir, c’est bon pour la santé, mais il faut savoir bien doser

Alors que la saison des marathons démarre, les médecins rappellent les zones critiques liées à la pratique intensive de la course: articulations et hydratation.
Tuyau

Course à pied et troubles gastro-intestinaux

Les sportifs d’endurance, et surtout les coureurs à pied, peuvent présenter un grand nombre de complications digestives. Le point sur prévention et traitement.
Videos sur le meme sujet

Zoom sur les envenimations par des serpents

Les morsures de serpents sont un fléau dans beaucoup de pays chauds.

L'épaule en vedette

Nos épaules sont au cœur d'une campagne nationale de prévention lancée par la Ligue Suisse contre le rhumatisme.

Moustiques, ADN environnemental et virus

Des chercheurs de l'Université de Lausanne (Unil) ont développé et testé une méthode, basée sur celle de l'ADN environnemental, pour identifier les espèces de moustiques présentes dans un lieu donné.