Comprendre l’allergie au soleil

Dernière mise à jour 18/05/17 | Article
allergie_soleil
En constante augmentation, les allergies au soleil apparaissent principalement au niveau du décolleté et des bras sous forme de minuscules papules rouges.

Les allergies au soleil peuvent être regroupées en deux groupes: l’allergie solaire modérée d’un côté, et l’eczéma photoallergique de l’autre. Explications.

L’allergie solaire modérée

De loin la plus fréquente, la lucite estivale bénigne touche particulièrement les jeunes femmes et récidive chaque année à la première exposition prolongée au soleil. Elle se manifeste surtout au niveau du décolleté et des avant-bras, lesquels sont envahis de petits boutons qui démangent terriblement. Cette allergie serait due à «trop de soleil en trop peu de temps». Pour preuve, elle régresse dès que le bronzage a démarré.

Plus rare, la lucite polymorphe a l’inconvénient d’empirer avec l’exposition solaire et de toucher tout le corps et le visage.

L’eczéma photoallergique

Ce type d’eczéma est provoqué par la combinaison d’une exposition solaire, même très brève, et d’un produit mis sur la peau. C’est ainsi que l’on peut paradoxalement faire une allergie à certains écrans solaires.

Sous l’effet des radiations solaires, les produits chimiques appliqués sur la peau peuvent provoquer un eczéma de contact photoallergique. Ces substances sont notamment les cosmétiques, les lotions antiseptiques, certaines crèmes médicamenteuses contre les entorses et les blessures du sportif à base de kétoprofène, le baume du Pérou.

Les lésions se situent typiquement sur les zones découvertes: visage, cou, décolleté, dos des mains, avant-bras et bras.

Citons aussi la photosensibilité médicamenteuse qui désigne des réactions à la lumière dues à des médicaments pris par voie orale comme les diurétiques, les anti-inflammatoires ou encore les antibiotiques.

___________

Extrait de :

J’ai envie de comprendre… Les allergies, de Suzy Soumaille, en collaboration avec le Pr Philippe Eigenmann, Ed. Planète Santé, 2013.

A LIRE AUSSI

Bouger pour sa santé
boissons_isotoniques_utiles

Les boissons isotoniques sont-elles utiles?

Objet de nombreuses campagnes publicitaires, les boissons isotoniques promettent performances et résistance...
Lire la suite
Voyages
maladie_accident_vacances

Maladie, accident et vacances: les droits et obligations du salarié

Les vacances sont en principe synonymes de plaisir. Toutefois, nul n’est à l’abri d’une maladie ou d’un...
Lire la suite
Bouger pour sa santé
Combien de calories pour une relation sexuelle?

Combien de calories pour une relation sexuelle?

Des chercheurs québécois ont voulu pouvoir répondre à cette question. Ils comparent l’activité sexuelle...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
bv_lunettes_soleil_choisir

Lunettes de soleil: comment bien les choisir

Nos yeux ont la capacité de filtrer naturellement certains rayons lumineux, mais cela n’est pas suffisant pour atténuer l’éblouissement ou la nocivité des ultraviolets (UV). Plus qu’un accessoire de mode, une protection solaire adaptée est essentielle pour préserver ses yeux.
Videos sur le meme sujet

Tout savoir sur les coups de soleil

Est-il possible de prendre un coup de soleil derrière une vitre?
Maladies sur le meme sujet
Maladie_dermatite atopique

Dermatite atopique

Une peau sèche avec des plaques rouges, parfois suintantes, sur une ou plusieurs zones du corps, qui s’accompagne par de fortes démangeaisons. La dermatite atopique, plus connue sous le nom d’eczéma atopique, est une affection fréquente de la peau. En raison de l’inconfort qu’elle entraîne et de son impact sur l’image de soi, elle peut être vécue comme invalidante par ceux qui en souffrent. Environ 60% des patients développent la maladie au cours de leur première année de vie et 90% dans les cinq premières années. Si les symptômes ont tendance à s’atténuer, voire à disparaître avec l’âge, dans 10 à 30% des cas, ils persistent à l’âge adulte.

fiche_maladie_acne

Acné

L’acné est une maladie du follicule sébacé formé par la glande sébacée et le poil. À la puberté, la glande sébacée sécrète du sébum en excès et trop épais, ce qui obstrue son orifice. C’est ce qui s’appelle la séborrhée. Cela provoque alors des comédons ouverts –les fameux points noirs– et des microkystes blancs, aussi appelés comédons fermés. Apparaissent également des pustules et des papules qui sont des petits boutons fermes et lisses.

Symptômes sur le meme sujet

Rougeur

J’ai une ou des taches rouges / des rougeurs sur la peau