Le mystère des jambes sans repos

Dernière mise à jour 31/03/10 | Vidéo
Le syndrome des jambes sans repos, appelé aussi "impatiences", est un trouble neurologique qui cause un besoin irrépressible de bouger les jambes.

Fourmillements, picotements, sensations de brûlures provoquent des insomnies chroniques. La vie de celles et ceux qui en sont atteints se transforme en enfer.

Un reportage 36.9° - RTS Un

A LIRE AUSSI

Sommeil

Se coucher tard est mauvais pour la santé

Les couches tôt ont une meilleure espérance de vie que les couches tard.
Lire la suite
Apnée du sommeil

Apnées du sommeil: des solutions pour vivre avec

Qu'est-ce que les apnées du sommeil? Comment lutter contre et les prévenir ? L'antidote fait le point.
Lire la suite
Sommeil

La somniloquie ou ce que l'on dit en dormant

Lucia Sillig vous parle de somniloquie, le fait de parler en dormant.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
manque_sommeil_risque

Manque de sommeil: un risque pour la santé

Les nuits perturbées ne font pas que nous priver des nombreux effets bienfaiteurs du sommeil, elles ont aussi d’autres conséquences indésirables. Somnolence, dépression et obésité sont quelques-uns des maux qui guettent les mauvais dormeurs.
PULS_tomber_bras_morphee

Tous les secrets d’un bon sommeil

Si vous ne faites pas partie de ces personnes qui s’endorment en quelques secondes, rassurez-vous. Il existe des moyens pour retrouver un sommeil réparateur.
soigner_jambes_sans_repos

Mieux soigner le syndrome des jambes sans repos

Beaucoup plus fréquent qu’on ne le croit, ce syndrome handicapant reste une affection sous-estimée, mal diagnostiquée et insuffisamment prise en charge. Que faut-il savoir à son sujet?
Videos sur le meme sujet

Et si la qualité du sommeil était une affaire de sexe

Les femmes ne dorment pas de la même manière que les hommes.
Maladies sur le meme sujet
Insomnie

Insomnies

Les troubles du sommeil constituent un véritable problème de santé publique, tant par leur fréquence que par leurs répercussions humaines, sociales et économiques.