2018, l'année de la biosurveillance humaine en Suisse

Dernière mise à jour 07/12/17 | Audio
Loading the player ...
2018 est l’année du lancement d’un projet longuement attendu en Suisse, celui de la biosurveillance humaine.

Il consiste à mesurer, sur le long terme, l’état de santé des Suisses et leur exposition à certains produits chimiques. Dans ce domaine, le pays accuse un certain retard.
Avec Murielle Bochud, directrice de l'Institut universitaire de médecine sociale et préventive du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Réjane Morand Bourqui, cheffe du projet de biosurveillance humaine à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), Sandrine Estoppey, chargée de recherche au CHUV, et Christine Currat, responsable de la plateforme suisse de coordination des biobanques. Un dossier de Cécile Guérin.

Projets de biosurveillance humaine en Suisse (OFSP)

Une émission CQFD - RTS La Première

Articles sur le meme sujet
trafic_routier_demence

Vivre près d’un trafic routier intense favoriserait la démence

Une étude canadienne, qui a porté sur 6,5 millions de personnes pendant douze ans, fait le lien entre l’exposition aux polluants émis par les camions et voitures et les risques de développer un alzheimer.
microplastiques_eau_questions

Microplastiques dans l’eau potable: pas d’inquiétude pour le moment, mais des questions

Le rapport que l’Organisation mondiale de la santé vient de publier se veut rassurant, mais il insiste sur la nécessité de poursuivre les recherches sur le sujet.
pollution_interieure_empoisonne

Pollution intérieure : quand le foyer nous empoisonne

La pollution n’est pas seulement l’apanage des gaz d’échappement et des émissions industrielles. L’air intérieur est aussi contaminé par de nombreux polluants.
Videos sur le meme sujet

Pas d'égalité face aux perturbateurs endocriniens

Nous ne sommes pas tous égaux face aux perturbateurs endocriniens.

Cosmétiques: si vous saviez tout ce qui traverse la peau

Chaque jour, notre peau absorbe toute une série de substances. Des mesures de précaution peuvent être prises pour minimiser les impacts sur notre santé.

Les polluants "obésogènes"

Certains polluants, comme les perfluoroalkils ou PFAS, auraient un effet sur la prise de poids.