Les reins, précis comme un mécanisme d’horlogerie

Dernière mise à jour 23/01/13 | Article
Les reins, précis comme un mécanisme d’horlogerie
Deux organes discrets, bien enfouis dans l’abdomen et qui, journellement, produisent de 1 à 1,5 l d’un liquide dont on se débarrasse sans y prêter grande attention… Et pourtant, cette urine est l’aboutissement de processus complexes d’une extrême finesse, visant à régler avec précision la composition des liquides de l’organisme.

Chaque rein – environ 150 g chacun – se compose d’un million de minuscules filtres appelés glomérules. Chaque minute, 1,5 litre de sang passe par ces organes qui produisent 120 ml de «filtrat glomérulaire», ou urine primitive. Ce filtrat est ensuite transformé en urine définitive, ajustée précisément aux besoins de l’organisme. Par exemple, l’ingestion d’une bonne fondue provoque une surcharge de plusieurs grammes de sel qui seront exactement éliminés par les reins pour garder constante la concentration en sel du sang. De même, une gastro-entérite qui empêche toute alimentation, tout en induisant une perte de liquide et de sel par les diarrhées, conduirait rapidement à la mort si le rein n’arrivait pas à empêcher toute perte de sel dans l’urine, ce qu’il fait avec une grande efficacité.
Imaginons que le rein se «trompe» et conserve chaque jour ¼ de gramme de sel en trop (comme c’est le cas dans l’insuffisance cardiaque par exemple). Ce sel, gardé dans l’organisme avec de l’eau, conduirait vite à la formation d’œdèmes, presque un litre par mois, soit 10 litres en une année! Et ¼ de gramme, ce n’est presque rien! Le comment de ces ajustements dépasse l’ambition du présent article, mais il faut savoir que d’autres minéraux sont soumis aux mêmes régulations fines : magnésium, potassium, calcium, phosphates, acides.
Bien des maladies peuvent perturber le fonctionnement de ces organes étonnants: inflammations des glomérules (glomérulonéphrites), atteinte du tissu de soutien des glomérules (néphrites interstitielles), infections (pyélonéphrites), obstruction des voies urinaires (calculs rénaux). Mais les deux plus grandes menaces sont le diabète, souvent lié à l’obésité, et l’hypertension artérielle. Dans le monde on assiste actuellement à une augmentation tout à fait alarmante d’insuffisances rénales provoquées par ces deux maladies de «civilisation». Il s’agit vraiment d’une pandémie.
Il est étonnant que les fonctions aussi complexes des reins puissent être remplacées par des méthodes somme toute assez simples dans leur principe – mais pas dans leur application – que sont l’hémodialyse et la dialyse péritonéale. Ces méthodes permettent une survie de bonne qualité, au prix d’une stricte discipline et d’une dépendance à la machine. Malheureusement l’hémodialyse coûte très cher – environ 60 000 francs par an et par patient – et le nombre des dialysés augmente régulièrement, le traitement étant proposé à des patients de plus en plus âgés, qui souvent le supportent très bien. La transplantation rénale est la méthode de choix. Mais la liste d’attente est longue, la Suisse étant l’un des pays où les donneurs sont les plus rares.
Donc la prévention, applicable à chacun, est essentielle et capitale : garder un poids correct, mesurer la pression artérielle et suivre régulièrement un traitement si les valeurs sont élevées!

Retrouvez cet article sur lefaitmedical.ch

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Lire la suite
Douleurs du genou
On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

Après deux opérations au genou, l’Américaine championne de ski Lindsey Vonn a fait un come-back époustouflant....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
pourquoi_tombe_pommes

Pourquoi tombe-t-on dans les pommes?

Les évanouissements peuvent avoir plusieurs origines, et sont souvent sans grande gravité. Il faut toutefois y être attentif, car ils peuvent être le symptôme d’une pathologie plus sérieuse.
nez_saigne_banal

Nez qui saigne: gênant mais banal

L’épistaxis est un phénomène courant, mais qui peut altérer la qualité de vie s’il survient trop régulièrement. Conseils.
infections_mieux_proteger

Infections: il est possible de mieux se protéger

Gastroentérites, rhumes, angines: chaque hiver c’est la même chose, il y a ceux qui enchaînent les infections et ceux qui semblent protégés contre tous les microbes environnants.
Videos sur le meme sujet

Quand la pratique modifie la génétique

En Asie du Sud-Est, les Badjaos, surnommés "nomades des mers", plongent en apnée pour chercher leur nourriture.

Peut-on se libérer de ses gènes?

Peut-on se libérer de ses gènes?

Gros plan sur l’effet rebond à l'arrêt d'un traitement

Etre encore plus malade à l'arrêt d'un médicament qu’en début de traitement, c’est une situation à laquelle ont été confrontés de nombreux patients.