Mon enfant en hiver

Dernière mise à jour 16/01/18 | Article
mon_enfant_hiver
L’hiver est traditionnellement la saison des rhumes, grippes et autres infections qui mettent la santé de la famille à rude épreuve. Voici quelques conseils pour mieux prendre soin des plus jeunes quand les virus attaquent.

L’angine (ou pharyngite)

Votre enfant a mal à la gorge, surtout lorsqu’il déglutit. Il a moins d’appétit, de la fièvre et un gonflement des ganglions du cou. En observant le fond de sa gorge avec une lampe de poche, elle vous paraît rouge.

L’angine (ou pharyngite) est une infection du fond de la gorge causée soit par des virus, soit par des bactéries. Les angines virales surviennent à tout âge et sont très fréquentes. Au mal de gorge s’ajoutent souvent une voix rauque, un rhume, des aphtes et une toux. La maladie ne dure que trois ou quatre jours et les antibiotiques sont inefficaces pour la traiter.

Le streptocoque du groupe A est responsable des angines d’origine bactérienne. Lors de ce type de pharyngite, on redoute de rares mais graves complications cardiaques et rénales. Pour cette raison, il est indispensable de détecter cette bactérie et d’administrer des antibiotiques. Pour différencier une angine virale d’une angine bactérienne, le pédiatre pratiquera un frottis du fond de la gorge. Ce test permet un diagnostic immédiat de l’angine à streptocoque. 

Comment soigner votre enfant

Donnez-lui un régime léger avec des aliments frais et faciles à avaler (purées, etc.). Évitez les aliments solides, trop chauds ou épicés et les boissons gazeuses pendant quelques jours. Le froid aide à calmer la douleur (glaces, glaçons).

Si le frottis du fond de gorge est positif, le pédiatre prescrira un traitement antibiotique contre le streptocoque. En général, la fièvre et les douleurs disparaissent après un à deux jours de traitement. Afin d’éviter toute rechute, il est toutefois très important de ne pas interrompre le traitement même si les symptômes s’améliorent rapidement.

Si le frottis du fond de gorge est négatif, le pédiatre ne prescrira pas d’antibiotique. Si votre enfant a mal à la gorge ou si sa température est supérieure à 38,5°C et qu’il la supporte mal, vous pouvez lui administrer du paracétamol. Il existe également des médicaments antalgiques (contre la douleur) sous forme de spray ou de pastilles à sucer qui agissent localement et peuvent être administrés plusieurs fois par jour. 

La grippe (ou état grippal)

Votre enfant tousse, a mal à la gorge et le nez qui coule. Il a de la fièvre, des courbatures et mal à la tête. Il ne se sent vraiment pas en forme.

La grippe est une infection qui touche surtout le nez, la gorge et les bronches. De nombreux virus peuvent provoquer un état grippal mais la grippe typique est causée par le virus de l’influenza. Elle survient, en général, à la fin de l’hiver et au début du printemps. Elle dure de cinq à sept jours et guérit d’elle-même. 

Comment soigner votre enfant

Les antibiotiques sont inefficaces contre cette infection virale. La grippe guérira d’elle-même après quelques jours, mais quelques mesures aideront votre enfant à passer le cap:

  • Si les sécrétions sèches bouchent le nez de votre enfant, pensez à déboucher son nez (lire encadré).
  • S’il a mal à la tête ou une température supérieure à 38,5° C et qu’il la supporte mal, administrez-lui du paracétamol mais jamais de l’acide acetylsalicylique (aspirine)!
  • S’il tousse et que cela dérange son sommeil, suivez nos conseils sur la toux (lire plus loin).

Il existe des médicaments efficaces contre le virus de la grippe, mais qui sont réservés aux enfants avec des maladies cardiaques ou pulmonaires sévères, avec un déficit de leurs défenses contre les infections ou encore pour certaines formes de grippe sévères. Demandez conseil à votre pédiatre. 

Le rhume

Votre enfant a le nez bouché, il renifle tout le temps et a une toux sèche. Sa gorge est irritée et picote. Il a parfois de la fièvre et mal à la tête.

Le rhume est une infection due à un virus qui touche le nez (rhume) et la gorge (pharyngite, lire plus haut). Le rhume est bénin mais fréquent et très contagieux. Il peut être provoqué par une multitude de virus différents. Il est habituel qu’un enfant souffre de huit à dix rhumes par an. Le rhume commence souvent par deux à trois jours de fièvre modérée. L’écoulement et la congestion nasale, ainsi que la toux, durent moins d’une semaine. 

Comment soigner votre enfant

Si les sécrétions sèches bouchent le nez de votre enfant, pensez à déboucher son nez (lire encadré). S’il a mal à la tête ou une température supérieure à 38,5°C et qu’il la supporte mal, administrez-lui du paracétamol. Enfin, s’il tousse et que cela dérange son sommeil, vous pouvez le traiter en conséquence (lire plus loin). À noter qu’aucun médicament n’est efficace pour raccourcir la durée d’un rhume. Celui-ci guérira de lui-même après quelques jours. Les antibiotiques sont inutiles car ils n’ont aucun effet sur les virus. On ne peut donc que limiter les conséquences désagréables du rhume. 

La toux

Votre enfant a une toux grasse (on entend alors l’accumulation des sécrétions dans ses bronches) ou une toux sèche (irritative). Il arrive qu’il vomisse après de fortes quintes de toux.

La toux est bénéfique car elle nettoie les poumons et les débarrasse des sécrétions (glaires) contaminées par des microbes. Elle est souvent provoquée par un écoulement nasal qui s’accumule et irrite l’arrière-nez. L’écoulement déclenche des quintes de toux, surtout en position couchée lors de rhume, sinusite ou angine. Une infection de la trachée (trachéite), des bronches (bronchite) ou des poumons (pneumonie) peut entraîner une toux importante. Enfin, l’inflammation des voies aériennes chez les enfants asthmatiques est souvent responsable d’une toux irritative. 

Comment soigner votre enfant

Si les quintes de toux dérangent votre enfant dans son sommeil, administrez-lui un sirop antitussif (contre la toux), surtout le soir. Le sirop va diminuer la toux et améliorer le sommeil de votre enfant mais il ne soignera pas l’infection (rhume, grippe, etc.) qui en est responsable. Si l’infection en question est virale, elle guérira d’elle-même après quelques jours. À noter que certains antitussifs ne peuvent pas être donnés aux enfants de moins de deux ans et que les sirops à base d’antihistaminique sont inefficaces pour une simple toux irritative.

Sachez que le miel est bénéfique pour diminuer les quintes de toux, ainsi vous pouvez en donner à votre enfant. Attention toutefois à ne pas donner de miel aux bébés de moins d’un an car il pourrait transmettre une maladie rare, le botulisme.

L’air sec augmente l’irritation des muqueuses et provoque des quintes de toux. Si le taux d’humidité de la chambre est inférieur à 45%, utilisez un humidificateur. Choisissez-le de préférence à air froid pour éviter le risque de brûlure. Il est inutile de dépasser 55% de taux d’humidité.

Si des sécrétions sèches bouchent le nez de votre enfant, pensez à déboucher son nez (lire encadré). Si la fièvre dépasse 38,5° C et que votre enfant la supporte mal, administrez-lui du paracétamol. 

Quand consulter?

Immédiatement si:

  • l’état de votre enfant vous inquiète;
  • il devient difficile à réveiller;
  • il bave ou présente de grandes difficultés à avaler;
  • il ne peut plus ouvrir la bouche complètement;
  • sa respiration devient difficile, bien que son nez ne soit pas bouché;
  • il n’a pas uriné depuis 8 heures;
  • il est âgé de moins de 3 mois et a une fièvre de plus de 38°C;
  • il a une respiration rapide avec les muscles qui se creusent entre les côtes;
  • il a les lèvres bleues ou arrête de respirer lors de quintes de toux;
  • il a une respiration sifflante. 

Dans les 24 heures si:

  • il a très mal à la gorge depuis 24 heures;
  • des boutons apparaissent sur la peau;
  • sa température reste au-dessus de 38,5°C pendant plus de trois jours;
  • il a une douleur à l’oreille ou à la gorge;
  • l’écoulement du nez est jaune comme du pus et dure plus de 10 jours;
  • la toux persiste plus de 3 semaines;
  • il a un écoulement de l’œil;
  • il a le rhume et n’arrive pas à téter ou boire suffisamment. 

Ne vous inquiétez pas si votre enfant mange peu pendant deux à trois jours, cela n’est pas dangereux. En revanche, assurez-vous qu’il boive suffisamment pour éviter la déshydratation, surtout pour les nourrissons.

Déboucher le nez

Lavez-vous soigneusement les mains ou utilisez un gel désinfectant après chaque mouchage pour prévenir la transmission des microbes.

Si votre enfant a le nez bouché, rincez-le-lui avec du sérum physiologique. Il s’agit d’eau salée stérile dont la composition en sels minéraux est identique à celle de l’eau du corps humain. Ce n’est pas un médicament et il peut être utilisé aussi souvent que nécessaire. Demandez ensuite à votre enfant de bien se moucher.

Si votre bébé est trop petit pour se moucher, aspirez ses sécrétions à l’aide d’un mouche-bébé:

  1. Instillez trois gouttes de sérum physiologique par narine.
  2. Videz la poire d’aspiration, puis appliquez l’orifice du mouche-bébé à l’entrée d’une narine, de manière étanche.
  3. Laissez la poire reprendre sa forme initiale pour aspirer les sécrétions. 

Si le sérum physiologique ne suffit pas, votre pédiatre vous prescrira des gouttes de décongestionnant nasal. Utilisez un dosage pour les bébés –même si votre enfant est plus âgé–, les gouttes sont ainsi moins agressives pour le nez. Mais attention, les gouttes de décongestionnant doivent être utilisées au maximum 5 jours. Sinon cela risque d’abîmer la muqueuse qui recouvre l’intérieur du nez et provoquer un rhume persistant.

Prendre la température

La température normale d’un enfant se situe entre 36,5 et 37,5°C. Entre 37,5 et 38°C, il s’agit d’une fièvre peu élevée. Au-dessus de 38°C, votre enfant est franchement fébrile. La fièvre n’est pas dangereuse en soi.

Mesurez la température axillaire en plaçant simplement le thermomètre sous le bras de votre enfant, contre son thorax. La température axillaire est en général inférieure de 0,5°C à la température centrale.

Il est également possible de prendre la température rectale. Elle est prise par l’anus et représente la température centrale. Couchez alors votre enfant soit sur le dos, les jambes tenues fléchies par une main, soit sur le ventre, sur vos genoux, et écartez ses fesses d’une main.

Il existe également des thermomètres qui mesurent la température sur le front ou dans le conduit auditif (auriculaire).

Le saviez-vous?

Habillez raisonnablement vos enfants l’hiver. Les couches de pulls et d’écharpes ne l’empêcheront pas d’attraper un rhume ou la grippe. Ce ne sont pas les coups de froid qui transmettent ces infections. Les sécrétions (écoulement) du nez ou de la gorge contiennent une multitude de virus. C’est par contact avec ces sécrétions lors de toux ou de mouchage que les infections se propagent d’une personne à l’autre. Une bonne hygiène des mains est indispensable pour prévenir la dissémination des virus.

_______

Adapté de Allô Docteur, mon enfant est malade ! (2e édition), de Annick Galetto-Lacour et Alain Gervaix, Ed. Planète Santé, 2015.

Paru dans Planète Santé magazine N° 28 - Décembre 2017

A LIRE AUSSI

Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Lire la suite
Douleurs musculaires
Douleurs au tendon d’Achille: quel traitement?

Douleurs au tendon d’Achille: quel traitement?

Une blessure au tendon d’Achille est un problème bien connu des sportifs, particulièrement des adeptes...
Lire la suite
Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
chutes_accidents_hiver

Prévenir les chutes et les accidents

On trébuche et on tombe à tout âge et en toutes saisons, mais la période hivernale reste la plus propice aux gamelles. Et les personnes âgées sont particulièrement concernées. Pourtant, quelques mesures simples permettraient d’éviter un grand nombre d’accidents.
Le miel et ses vertus millénaires

Le miel et ses vertus millénaires

Reconnu depuis l’époque des pharaons, le miel est utilisé par l’homme dans une multitude de soins. Certaines de ses vertus ont été étudiées récemment.
Sept éternelles questions sur la fièvre

Sept éternelles questions sur la fièvre

Frissons et sensations de chaleur, lequel d’entre nous n’a jamais connu les désagréments de la fièvre? Pourtant, elle continue d’inquiéter et de véhiculer de fausses vérités.
Videos sur le meme sujet

Cryothérapie et plongée en eau froide

De plus en plus de personnes sʹimmergent dans le froid pour en retirer des effets bénéfiques pour leur santé.

Cryothérapie et plongée en eau froide

De plus en plus de personnes s’immergent dans le froid pour en retirer des effets bénéfiques pour leur santé. Mais comment agresser son corps avec des températures aussi froides pourrait-il lui faire du bien?

Pourquoi a-t-on mal à la gorge?

«Je n’arrive pas à avaler ma salive, ça brûle!».
Maladies sur le meme sujet
Bronchite aigue

Bronchite aiguë

La bronchite aiguë est une infection bénigne qui se manifeste en général par une toux, des maux de gorge et une gêne à la respiration, sans fièvre élevée.

Radiographie des poumons

Pneumonie

La pneumonie est une inflammation des poumons due à des virus ou à des bactéries. Elle nécessite parfois (mais pas toujours) un traitement antibiotique.

Symptômes sur le meme sujet

Maux de gorge

Mon enfant a mal à la gorge
thermomètre digital

Fièvre

J’ai de la fièvre