Grippe: un petit tour et puis revient

Dernière mise à jour 21/10/19 | Vrai/Faux
PULS_grippe_tour_revient
Chaque hiver, elle fait son grand retour. Doit-on se méfier de la grippe ? Et surtout, comment s’en protéger? Le point avec la Dre Anne Iten, médecin interniste infectiologue aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et responsable du programme VigiGerme *.

Une même personne peut contracter la maladie plusieurs fois durant la saison.

Vrai. L’une des caractéristiques du virus de la grippe (influenza) est qu’il se réplique en permanence, ce qui lui donne l’opportunité de se modifier régulièrement. Avoir la grippe une année n’immunise donc pas contre une infection l’année suivante, ni d’ailleurs au cours de la même saison.

La vaccination est 100% efficace.

Faux. Il est difficile de prévoir l’évolution du virus et donc d’élaborer le bon vaccin. De plus, celui-ci n’a pas la même efficacité chez tout le monde. Par exemple, ceux qui ont un système immunitaire affaibli, comme les personnes âgées, y répondent moins bien.

On peut anticiper la virulence de la grippe d’une année à l’autre.

Vrai et faux. Les virologues étudient chaque année les souches qui circulent et tentent d’identifier celles qui circuleront vraisemblablement l’année suivante. Cela permet d’adapter le vaccin contre la grippe d’année en année. Mais ils ne tombent pas toujours juste, et plusieurs facteurs peuvent contribuer à l’importance de l’épidémie: le potentiel pathogène de la souche en circulation, le taux de vaccination dans la population, ou encore le moment où l’épidémie survient.

On peut mourir de la grippe

Vrai. Chez une personne en bonne santé, la grippe se soigne généralement bien. Mais dans les populations fragiles, elle peut entraîner des complications, notamment respiratoires. Chaque année, plusieurs personnes décèdent des suites de la grippe en Suisse. D’où l’importance de vacciner les groupes le plus à risque, soit les plus de 65 ans, les femmes enceintes, les personnes souffrant d’une maladie chronique ainsi que les enfants prématurés jusqu’à 2 ans. On peut se faire vacciner chez son médecin traitant et dans un grand nombre de pharmacies, de préférence entre le mois d’octobre et la fin du pic de l’épidémie.

________

* Recommandations et outils de référence pour la prévention de la transmission des agents infectieux aux HUG.

Article repris du site  pulsations.swiss

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Lire la suite
Santé bucco-dentaire
dents_nous_parlent

Les dents nous parlent

Carie tenace, problème de gencives, abcès… les pathologies de la bouche peuvent annoncer ou révéler une...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
GEN20_savoir_vaccin_grippe

Tout savoir sur le vaccin contre la grippe

Très fréquente entre décembre et mars, la grippe est souvent redoutée, en particulier chez les populations fragiles. Il est conseillé, dans certains cas, de se faire vacciner. Comment le vaccin agit-il ? Est-il toujours efficace? Quelles sont les populations à risque ? Le point sur la grippe et son vaccin avec la Dre Anne Iten, médecin interniste infectiologue aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).
GEN20_Barrage_virus

Barrage contre les virus

Traverser l’hiver sans être malade est le souhait de tous. Comment prévenir et guérir? Conseils.
PS39_BLOCS_Quand la grippe dégénère

Quand la grippe dégénère

Banalisée par les uns, traquée par d’autres, sans conséquence ou meurtrière, elle s’invite inlassablement chaque hiver. Si les remèdes pour la combattre, ou du moins en limiter la propagation, sont connus – vaccination notamment –, la grippe saisonnière reste un fléau aux chiffres éloquents. L’un d’eux : 209’200 individus ont consulté pour une affection grippale sur la saison hivernale 2018-2019*, soit 2,5 % de la population. Variant selon la fragilité des victimes et la virulence des souches, le taux de mortalité imputable à la grippe oscille quant à lui entre 0,1 et 1,5 %. Le plus souvent, les principaux symptômes passent en 7 à 10 jours, mais la grippe peut prendre une toute autre tournure. Pneumonie, inflammation du cœur ou encore troubles neurologiques, la liste des complications possibles a de quoi alerter. Tour d’horizon avec les Drs Laurent Christin et Matteo Marchetti, respectivement médecin-chef co-responsable et médecin interne au Service de médecine interne du Groupement Hospitalier de l'Ouest Lémanique.
Videos sur le meme sujet

Le microbiote contre les surinfections bactériennes de la grippe

Les perturbations du microbiote intestinal engendrées par le virus de la grippe favorisent les surinfections bactériennes secondaires.

Qu'est-ce que la grippe?

Nez qui coule, mal à la gorge… on pense tout de suite à la grippe. Mais il s'agit souvent d'un simple refroidissement!

Les premiers résultats d'une surveillance participative de la grippe

Stéphane Délétroz dévoile les premiers résultats d'un projet d'épidémiologie participative.
Symptômes sur le meme sujet
thermomètre digital

Fièvre

J’ai de la fièvre