Stimuler les émotions positives des personnes avec une schizophrénie

Dernière mise à jour 17/10/17 | Audio
Loading the player ...
Anne Baecher présente le "Positive emotions program for schizophrénia" (PEPS), un programme qui a pour but de remuscler la motivation et les émotions positives et agréables chez des personnes souffrant de schizophrénie.

Les détails de cette approche avec Jérôme Favrod, professeur HES à la Haute école de la santé La Source, à Lausanne, et infirmier spécialiste au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), et les témoignages de Gilles et Jules, deux patients qui ont participé à ce programme.

Les journées de la schizophrénie

Informations sur le programme PEPS

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Borderline

Gros plan sur le trouble de la personnalité borderline

Adrien Zerbini se penche sur un trouble de la personnalité assez mystérieux: le trouble de la personnalité borderline.
Lire la suite
Douleurs chroniques

Gros plan sur la proctalgie fugace

Bastien Confino évoque une pathologie un peu particulière et méconnue bien que touchant 3% de la population: la proctalgie fugace.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PS42_vrai_faux_schizophérnie

Vrai/Faux sur la schizophrénie

Trouble psychiatrique sévère qui touche environ 1 personne sur 100, la schizophrénie est une forme particulière de psychose qui peut se manifester par différents symptômes, comme des hallucinations, des idées délirantes mais aussi des troubles de la mémoire ou de la concentration. Encore mal connue et victime de préjugés tenaces, elle peut néanmoins évoluer positivement grâce à une prise en charge adaptée. Le psychiatre Yann Hodé, président de l'association de psychoéducation de famille Profamille, démêle pour nous le vrai du faux sur la schizophrénie.
LMD_alimentation_emotions_liees

Alimentation et émotions sont intimement liées

Le contenu de notre assiette influence notre humeur et notre santé mentale, lesquelles, inversement, guident nos choix alimentaires.
LMD_langage_corporel_emotion

Langage corporel: notre cerveau détecte l’absence d’émotion chez autrui

Dans une étude originale, des chercheurs du Département des neurosciences cliniques du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) mettent en évidence les mécanismes cérébraux capables de détecter une absence d’expression émotionnelle dans le langage corporel. Une découverte qui ouvre de larges perspectives dans le domaine des troubles neuropsychiatriques et neurologiques.
Videos sur le meme sujet

Une histoire de regard

Que se passe-t-il quand nous croisons le regard de quelquʹun·e ?

Lʹeffet des émotions et du stress sur le corps, une question centenaire

Les effets des émotions et du stress sur le corps physique est une question qui a sa place dans la crise sanitaire que nous traversons.

Pourquoi pique-t-on un fard?

La plupart des personnes rougissent face à certaines situations: manque de contrôle, stress, vulnérabilité, regard des autres, rires moqueurs…
Maladies sur le meme sujet

Schizophrénie

On utilise parfois le terme de «psychose», qui s’applique à un ensemble de maladies psychiatriques dans le cadre desquelles apparaissent des symptômes psychotiques tels que des hallucinations, des idées délirantes ou une désorganisation de la pensée: la schizophrénie n’est cependant qu’un cas particulier de psychose. Dans le langage courant, on confond régulièrement la schizophrénie avec le dédoublement de la personnalité, qui est une entité complètement différente.