Une juste récompense pour une bonne mémoire

Dernière mise à jour 19/06/20 | Audio
Loading the player ...
Notre cerveau aime les récompenses et en recevoir l'aide à retenir des informations.

C'est le résultat d'une étude de l'Université de Genève (Unige) sur ce qui motive nos capacités de mémorisation.

Les explications de Sophie Schwartz, professeure ordinaire au Département des neurosciences fondamentales de l'Unige, interrogée par Huma Khamis.

Une juste récompense assure une bonne mémoire (Unige)

Le dossier sur la mémoire de RTS Découverte

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Douleurs chroniques

Gros plan sur la proctalgie fugace

Bastien Confino évoque une pathologie un peu particulière et méconnue bien que touchant 3% de la population: la proctalgie fugace.
Lire la suite
Stress

Zoom sur le syndrome de stress post traumatique complexe

Anne Baecher se penche sur une souffrance psychique méconnue.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_mémoriser_donner_récompense

Pour bien mémoriser, il faut donner la juste récompense

Selon une étude de l’Université de Genève, trouver la bonne dose de récompense permet un fonctionnement optimal de la mémoire. Un savant équilibre qui pourrait être bénéfique pour de nombreux types d’apprentissages.
liberer_mauvais_souvenirs

Se libérer des mauvais souvenirs

Parfois, un épisode douloureux vécu dans le passé empêche d’apprécier pleinement le présent. Pour éviter de ruminer ou de déprimer… il faut agir!
memoire_nous_fascine

Cette mémoire qui nous fascine

Se souvenir du passé aide à mieux vivre le présent. Mais notre équilibre, explique le psychiatre Eric Bonvin, dépend aussi de notre capacité à oublier.
Videos sur le meme sujet

Le sport, c'est bon pour la mémoire

Une séance intensive de vélo de seulement quinze minutes améliore la mémoire.

Du nouveau sur la mémoire à long terme

Silvio Dolzan s'intéresse à la mémoire à long terme.

Des neurones qui réécrivent les souvenirs traumatiques

Des neuroscientifiques de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont localisé les cellules permettant de reprogrammer des souvenirs d’expériences traumatiques en souvenirs de sécurité.