La douleur sous hypnose

Dernière mise à jour 13/09/12 | Article
La douleur sous hypnose
Après de nombreuses représentations mystiques, l’hypnose est de mieux en mieux connue et utilisée dans le traitement de la douleur.

Un peu d’histoire

L’hypnose est une méthode datant du XVIIIe siècle qui, depuis ces dernières années, reprend de l’importance, en particulier dans le traitement de la douleur. Récemment, l’imagerie cérébrale a prouvé qu’il existe bien un état hypnotique et qu’il peut influencer la douleur.

Pendant longtemps, les auteurs et praticiens ne comprenaient pas exactement la définition de l’hypnose. On a pensé à une forme de sommeil, par exemple. Actuellement, faire de  l’hypnose, c’est entrer dans un certain état de conscience dans le cadre d’une relation avec un praticien et dans le sens d’objectifs souhaités.

Un état de conscience naturel

L’état hypnotique est un état naturel, banal, qui peut se produire lors de contextes de concentration ou de focalisation de l’attention (lorsque tout le reste ne compte plus). Cela arrive par exemple lors d’une tâche qui demande de la concentration ou lorsqu’on laisse son attention être emportée par les mouvements des nuages.

La douleur, une expérience subjective

Il existe des stimuli réels de la douleur, au niveau du corps (par exemple lorsque l’on se coupe, se brûle, etc). Mais au-delà de ces stimuli, la perception de la douleur est très subjective. Une même intensité peut être perçue comme supportable ou non, selon le seuil de douleur de la personne concernée ainsi que de ses représentations. L’hypnose ne peut pas supprimer les influx nerveux, mais par contre peut diminuer la sensation de pénibilité ou connoter la douleur différemment afin de la rendre plus supportable. Il s’agit de travailler sur l’imaginaire afin de modifier sa perception de la réalité.

Concrètement, ça donne quoi?

Par exemple, si un patient hypnotisé a le poing fermé et qu’on lui demande de le laisser s’ouvrir à mesure que sa douleur devient supportable, il aura l’impression que son poing peut libérer sa douleur.

Un autre exemple serait un patient devant subir un examen médical douloureux. Imaginer qu’il se trouve non pas allongé sur un brancard mais sur son lit dans l’univers protecteur de sa chambre peut changer son expérience douloureuse lors de l’examen.

L’hypnose pour quels types de douleurs?

L’hypnose a démontré son efficacité dans les douleurs provoquées par les soins (par exemple chez les grands brûlés), en salle d’accouchement, dans des cas de cancer, d’arthrose juvénile (arthrose chez les enfants), de douleurs neurologiques, de migraines, de maux de tête et de douleurs abdominales.

Une relation de confiance avant tout

L’efficacité de l’hypnose dépend peu du «degré d’hypnotisabilité». Autrement dit, il n’y a pas de personnes chez qui l’hypnose fonctionne mieux. La qualité de l’hypnose dépend avant tout de l’interaction avec le thérapeute, des suggestions du thérapeute, des attentes et de la motivation du sujet, du contexte social et culturel. Pour le thérapeute, cela demande une bonne capacité d’écoute et une formation spécifique.

Référence

Adapté de «Hypnose et douleur: connaissances actuelles et perspectives», par Pr Antoine Bioy, Centre de prise en charge des douleurs et soins palliatifs, CHU Bicêtre, Institut français d’hypnose, Paris, France. In Revue médicale suisse 2012;8:1399-403, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Emotions
Une explosion de rage révèle des troubles psychiques

Une explosion de rage révèle des troubles psychiques

Incapable de gérer sa colère, un passager a été débarqué d’un avion puis interné. Car si ce sentiment...
Lire la suite
Libido
libido_femme_frequent

Problèmes de libido chez la femme: un trouble sexuel fréquent mais mal connu

Alors que la médecine actuelle reconnaît l’importance du désir sexuel féminin, ses troubles sont souvent...
Lire la suite
Emotions
Supp_La Côte_hypersensibilité

Hypersensibilité: quand les émotions nous submergent

On les décrit comme des éponges émotionnelles, des personnes qui ressentent tout intensément, et souvent...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_traces_objectives_douleur

Des traces objectives de la douleur chronique

Des chercheurs genevois et valaisans ont identifié des signatures biologiques de la douleur qui pourraient permettre de mieux soulager ce mal persistant.

Videos sur le meme sujet

Les effets de l'hypnose sur le cerveau

Des "hypnocontes" pour apaiser le cerveau et aider à l'endormissement: c'est la proposition de Solène Daoudal, hypnothérapeute dont le livre sort le 24 février prochain.

Une opération sans anesthésie et sans bistouri aux HUG

Lʹablation dʹun nodule thyroïdien sans anesthésie et sans chirurgie vient d'avoir lieu pour la première fois aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Gros plan sur la proctalgie fugace

Bastien Confino évoque une pathologie un peu particulière et méconnue bien que touchant 3% de la population: la proctalgie fugace.
Maladies sur le meme sujet
syndrome douloureux régional complexe (SDRC)

Syndrome douloureux régional complexe

Le SDRC est un état douloureux qui survient le plus souvent après un traumatisme (fracture) ou une opération d’un membre. Il peut aussi survenir à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Lymphœdème

Lymphœdème

Le lymphoedème est un gonflement, le plus souvent du bras ou de la jambe. qui apparaît d’une manière insidieuse et a tendance à augmenter progressivement.

Goutte

Goutte

La goutte est due à un excès d'acide urique dans le sang et à une accumulation dans les tissus. Elle provoque le plus souvent des douleurs intenses des articulations.

Symptômes sur le meme sujet
Playmobil

Arthralgies

J’ai mal à une/plusieurs articulation(s)