La médecine anti-âge est-elle le nouvel élixir de vie?

Dernière mise à jour 10/07/14 | Article
La médecine anti-âge est-elle le nouvel élixir de vie?
Avoir l’air d’avoir vingt ans alors qu’on en a cent: l’image peut choquer… ou faire envie! Et pourtant, vivre jeune le plus longtemps possible est une idéologie de plus en plus répandue. Elle porte un nom bien précis: la médecine anti-âge ou antivieillissement.

Ce courant, inventé aux Etats-Unis en 1993 par les docteurs Ronald Klatz et Robert Goldman, suscite autant d’espoir que de craintes. Entre promesses de jouvence et dangerosité des produits, un marché gigantesque s’est créé, sans trop se soucier des réglementations. Décryptage d’un mythe devenu quasiment réalité.

Ralentir, arrêter, voire renverser les phénomènes biologiques liés au vieillissement, dans la perspective d’augmenter la durée et la qualité de vie. Voilà, en substance, la philosophie et les objectifs de la médecine anti-âge. D’autres la définissent comme un modèle de «prévention précoce» et de soins qui promeut la recherche et l’utilisation de la technologie et de l’innovation en science. Et ce afin de détecter, mesurer, intervenir avant les symptômes pathologiques. Et ainsi, prolonger la vie en bonne santé des êtres humains.

«Selon les défenseurs de la médecine anti-âge, la vision traditionnelle qui consiste à envisager la vieillesse comme naturelle et irréversible est révolue, explique le Dr Astrid Stuckelberger, enseignante à l’Université de Genève et auteure d’une étude pour TA -Swiss qui a abouti à deux livres sur la médecine anti-âge*. Le modèle du “mieux vieillir” ou “vieillissement réussi” est également révolu, même s’il prônait déjà, à partir d’un certain âge, le dépistage et l’intervention sur des troubles liés à l’usure du temps. La médecine anti-vieillissement va nettement plus loin: elle vise, par tous les moyens, prouvés ou non, et dès le plus jeune âge, la mise en place de mesures qui tendent à ralentir, arrêter ou renverser les phénomènes associés au vieillissement.»

Les prémices de cette médecine ont vu le jour aux Etats-Unis dans les années septante déjà. Il aura fallu attendre les années 2000 pour que l’Europe et la Suisse s’y intéressent et promulguent à leur tour ses préceptes, d’une façon beaucoup moins libéralisée qu’Outre-Atlantique. Aux Etats-Unis en effet, les liens entre l’industrie privée, la recherche en (bio) technologie et la médecine anti-âge sont étroits. La publicité des médecins privés pour leurs pratiques ou produits est autorisée, tandis que les hormones, les compléments alimentaires et autres produits «anti-aging» sont vendus dans les supermarchés!

Stratégies d'intervention sur le vieillissement selon 3 modèles

En Suisse comme ailleurs, le concept «anti-aging» s’applique à de nombreux produits et services: aliments, cosmétiques, prestations de santé ou de bien-être (interventions esthétiques, chirurgicales, bilans en tout genre). Et ce tant dans des instituts esthétiques que dans des cliniques privées de régénération, réjuvénation ou détoxification. Tous promettent une jeunesse et un dynamisme jusqu’aux confins de la vie.

Le champ d’application de l’anti-âge est large, ce qui représente sans doute sa plus grande faiblesse, comme l’explique le Dr Nikolaos Samaras, spécialiste en gériatrie à Genève: «Il faut savoir que la médecine anti-âge n’est pas une spécialité médicale reconnue en Suisse. Il n’y a pas de formation académique et aucun cadre de pratique n’est défini». Des sociétés médicales ont été fondées pour définir les grandes lignes de cette discipline, mais au fond, on assiste à une absence de codification potentiellement dommageable pour le patient. Malgré cet état des lieux, la demande en Suisse est forte et l’offre grandissante.

Les domaines d'action de la médecine anti-âge

__________

* Longévité et Guide des médecines anti-âge(éditions Favre, 2012) et Anti-Ageing Medicine: Myths and Chances, results of a global and national study for the Swiss confederation innovation and technology Department, the Swiss Medical Academy of Science and the Center for Technological Assessement(Verlag, ETHZ, 2008, en open access sur http://www.vdf.ethz.ch/service/3225/9783728132253_Anti-Ageing-Medicine_OA.pdf.

A LIRE AUSSI

Bien vieillir
Qu'est-ce que la déshydratation?

Qu'est-ce que la déshydratation?

L'eau est le composant principal de l'organisme, et représente environ 60% du poids d'un être humain....
Lire la suite
Bien vieillir
Repas de personnes âgées

Troubles de la déglutition chez la personne âgée

Manger est l’un des seuls actes de notre vie quotidienne qui lie à la fois nécessité vitale et plaisir....
Lire la suite
Personnes âgées
Les maux de ventre sont-ils les mêmes à tout âge?

Les maux de ventre sont-ils les mêmes à tout âge?

Le mal de ventre est un symptôme bien connu de la population, parfois sans qu’aucune cause ne puisse...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Antivieillissement: deux clans, deux médecines

Antivieillissement: deux clans, deux médecines

En médecine, deux approches du vieillissement s’affrontent: la gériatrie d’une part, et la médecine anti-âge de l’autre.
La sénescence cellulaire

Stresser les mitochondries pour augmenter la longévité

Les recherches menées sur le vieillissement pointent souvent vers un élément fondamental de la cellule: les mitochondries. Induire un stress mitochondrial modéré permettrait d’allonger la durée de vie.
Les hormones : armes fatales  de la médecine anti-âge ?

Les hormones: armes fatales de la médecine anti-âge?

Les hormones jouent un rôle central dans notre organisme. Quand elles n’assurent pas une fonction vitale, elles garantissent notre équilibre interne. Ces messagers règlent en effet les fonctions des organes cibles et participent ainsi à toutes sortes de mécanismes, comme le sommeil, la croissance, la reproduction, la sexualité, le métabolisme du sucre et des graisses, voire même l’humeur.
Videos sur le meme sujet

Zoom sur l'apprentissage prénatal

Les études en neurosciences nous apprennent que la vie fœtale est déjà une période d’apprentissage.

Alcoolisme: la vulnérabilité des seniors

A l'heure où débute la "semaine alcool 2015", Antoine Droux focalise son attention sur une population très à risque et vulnérable vis-à-vis des problèmes d’alcool: les personnes âgées.

La sieste, idéale pour mémoriser!

Des chercheurs de l’Université libre de Bruxelles montrent qu’une heure et demie de sieste permet aux enfants de mieux mémoriser les apprentissages.