Conseils pratiques pour la sexualité des lombalgiques

Dernière mise à jour 26/01/15 | Article
Conseils pratiques pour la sexualité des lombalgiques
Des chercheurs canadiens se sont intéressés aux mouvements généralement effectués lors des relations sexuelles. Leurs conclusions peuvent aider les personnes souffrant de maux de dos.

On sait que la lombalgie est une affection chronique très répandue. On sait aussi à quel point la sexualité active peut occuper une place importante dans la vie d’une proportion importante de la population. Toutefois, environ quatre personnes sur cinq souffrent au moins une fois dans leur vie d’un épisode de lombalgie. Et une proportion équivalente d’hommes et de femmes déclare une diminution significative de la fréquence des rapports sexuels durant ces épisodes souvent très handicapants.

Rester célibataire

Jusqu’à maintenant on ne disposait pas de travaux de recherche croisant ces deux sujets. C’est désormais chose faite avec une publication originale dans la revue spécialisée Spine. Le travail a été dirigé par le Pr Stuart M. McGill (Spine Biomechanics Laboratory, Department of Kinesiology, University of Waterloo, Waterloo, Ontario, Canada).

«Tout médecin de famille vous dira que les couples demandent souvent comment gérer leurs maux de dos pendant et après les rapports sexuels. Beaucoup de patients vont rester célibataires car une seule nuit d'amour peut conduire à des mois d’agonie, commente, non sans humour, le Pr McGill. Jusqu'à présent, les médecins n'avaient aucune base scientifique pour leurs recommandations»(1). Les auteurs expliquent aussi que la plupart des patients atteints de douleurs au dos rapportent qu’ils éprouvent des douleurs sévères pendant l'orgasme, et ce «au point de préférer éviter toute relation sexuelle avec leur partenaire».

L’étude du Pr McGill a été menée grâce à une association de techniques de capture de mouvement par infrarouges et ondes électromagnétiques. Les auteurs ont ainsi pu décortiquer la dynamique vertébrale des deux membres de dix couples lors de la prise de cinq positions sexuelles tenues pour être généralement les plus courantes. Ces travaux ont enfin permis de fixer quelques lignes directrices permettant de recommander les positions sexuelles entraînant le moins de douleurs chez les personnes lombalgiques. Mais attention: ces lignes directrices ne concernent pas les personnes souffrant d’autres types de douleurs!

Positions recommandés/déconseillées

«Première surprise, a commenté le quotidien français Le Figaro, pour faire l’amour sans avoir mal au dos, l’idéal n’est pas forcément de s’allonger sur le flanc l’un derrière l’autre. C’est même à éviter lorsque l’homme est plutôt intolérant à la flexion (mal au dos en se penchant en avant). Cette position, dite «des petites cuillères», est pourtant celle que les médecins conseillent le plus souvent aux amants lorsque l’un des deux souffre de lombalgie chronique, c’est-à-dire d’un mal de dos persistant, ce qui est le cas d’un Français sur six.»

Outre la position des «petites cuillères», l’étude s’intéresse aux deux variantes du missionnaire (toutes les deux avec la femme dessous) et de deux variantes de la position baptisée «levrette». Pour les hommes intolérants à la flexion, la levrette est conseillée. C’est toutefois l’inverse pour les hommes intolérants à l’extension.

Plus surprenant, en «missionnaire», la position des jambes de la partenaire joue un rôle important. Si elles sont allongées, pas de problème à signaler, mais si elles sont fléchies, les contraintes augmentent sur la colonne vertébrale des hommes intolérants à la flexion.

Enfin, les femmes intolérantes à la flexion se garderont bien d’adopter la position du «missionnaire», «que leurs jambes soient tendues ou non». En revanche, les positions en «petites cuillères» ou en «levrette» ne poseront pas de problème.

Un dernier conseil: les auteurs suggèrent aux hommes lombalgiques de faire des mouvements plus larges «en évitant les bascules du bassin d’avant en arrière», qui sollicitent fortement la colonne lombaire. Conseil complémentaire: les mouvements du bassin peuvent être encore plus réduits si c’est la partenaire qui les réalise.

_________

(1) Un résumé (en anglais) de ce travail est disponible ici. Une vidéo pédagogique est disponible ici.

A LIRE AUSSI

Chlamydia
Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Plaisir sexuel très apprécié par beaucoup d’hommes, la fellation pratiquée sans préservatif peut toutefois...
Lire la suite
Pilule d'urgence
Contraceptif d'urgence

La pilule d’urgence en dix questions

Autrefois connue sous le nom de «pilule du lendemain», la contraception d’urgence permet, si elle est...
Lire la suite
Pilule contraceptive
Mon premier rendez-vous chez le gynécologue

Mon premier rendez-vous chez le gynécologue

Il suscite de nombreuses questions, craintes et fantasmes auprès des adolescentes. Le premier rendez-vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Synchroniser le désir dans le couple

Faire coïncider les envies, cela ne va pas de soi. Il faut y travailler dans un esprit ouvert.
L’excitation sexuelle atténue nos sensations de dégoût

L’excitation sexuelle atténue nos sensations de dégoût

Une nouvelle étude montre que les sensations de dégoût s’atténuent sous l’effet de l’excitation sexuelle chez les femmes, comme chez les hommes. Ce qui expliquerait que l'on puisse ressentir du plaisir dans la relation sexuelle.
Une femme à vélo

Sexe et petite reine: penser à son guidon

La bicyclette, c’est la vie au 1/43ème: de longues plages de plaisirs fréquemment interrompues par d’épineuses souffrances. Et pédaler n’est pas tout. Il faut aussi songer, en amont des jambes et de cuisses, au devenir de ses parties intimes.
Maladies sur le meme sujet
urinoirs

Urétrite (homme)

L'urétrite est une inflammation de l'urètre avec un écoulement anormal par le pénis. C'est la manifestation la plus fréquente d’une infection sexuellement transmise (IST) chez l’homme.

Mal de dos

Lombalgies communes (aiguës, subaiguës, chroniques)

La lombalgie est une douleur dans le bas du dos, qui s'accompagne souvent d'une limitation de la mobilité. La douleur peut parfois descendre jusqu'aux pieds ou remonter vers la nuque.

Symptômes sur le meme sujet
mal de dos

Sciatique

J’ai mal au dos / j'ai une sciatique
J'ai mal à la nuque

Cervicalgies

J'ai mal à la nuque / j'ai des cervicalgies