J’ai mal au dos / j'ai une sciatique

Lombalgie, Mal au dos, Sciatique
Dernière mise à jour 06/01/11 | Symptôme
Dans leur grande majorité, quelle que soit leur intensité, les douleurs de dos sont dues à des problèmes mécaniques de la colonne vertébrale, à des contractures musculaires ou à d'autres causes bénignes

Dans leur grande majorité, quelle que soit leur intensité, les douleurs de dos sont dues à des problèmes mécaniques de la colonne vertébrale, à des contractures musculaires ou à d'autres causes bénignes. Des douleurs très violentes ont souvent une cause bénigne. Rarement, des douleurs similaires peuvent être causées par des maladies plus graves de la colonne vertébrale. Plus que l’intensité des douleurs, c’est la présence d’autres symptômes qui orientera le diagnostic de ces autres maladies.

Lorsque les douleurs descendent (irradient) du bas du dos vers les jambes, il peut s’agir d’une sciatique (inflammation du nerf sciatique à sa sortie de la colonne), mais toute lombalgie commune peut s’accompagner d’une irradiation (propagation, descente) de la douleur dans une ou les deux jambes.

Comment ca marche?

  1. Sélectionnez un symptome
  2. Répondez aux questions
  3. Vous obtiendrez un conseil

Analyse du symptome

ATTENTION: si, à n'importe quel moment, les symptômes réapparaissent ou s'aggravent, répondez de nouveau à toutes les questions. Retour au début

Question: J’ai mal au dos / j'ai une sciatique et...

  1. 1
    • j’ai eu un accident qui a déclenché les douleurs
  2. 2
    • j’ai de la fièvre et/ou je frissonne (« je claque des dents »)
  3. 3 Conseils spécifiques

    Attention : ce problème peut aussi survenir brusquement après la disparition subite et spontanée de la douleur dans le dos

    • j’ai perdu la force de certains muscles de mes jambes (je ne peux plus marcher sur la pointe des pieds ou sur les talons, je n’ai plus la force de me lever d’une chaise)
  4. 4 Conseils spécifiques

    Attention : ce problème peut aussi survenir brusquement après la disparition subite et spontanée de la douleur dans le dos

    • je ne contrôle plus bien ma vessie (je n’arrive plus à uriner ou je ne parviens plus à retenir mes urines)
  5. 5 Conseils spécifiques

    Attention : ce problème peut aussi survenir brusquement après la disparition subite et spontanée de la douleur dans le dos

    • je ne contrôle plus bien mes intestins (je perds mes selles)
  6. 6 Conseils spécifiques

    Attention : ce problème peut aussi survenir brusquement après la disparition subite et spontanée de la douleur dans le dos

    • j’ai perdu la sensibilité autour de l’anus (je ne sens pas bien lorsque je me nettoie cette partie du corps)
  1. 7
    • j’ai encore plus mal la nuit que le jour
  2. 8
    • je me suis récemment injecté une drogue dans la veine
  3. 9
    • je ne sens plus tout à fait bien mes jambes
  4. 10
    • mon mal de dos a subitement diminué ou disparu de manière spontanée, alors que les symptômes au niveau de mes jambes n’ont pas changé
  1. 11
    • j’ai moins de 20 ans ET c’est la première fois que j’ai ce type de douleur
  2. 12
    • j’ai plus de 50 ans ET c’est la première fois que j’ai ce type de douleur
  3. 13
    • j’ai une douleur qui s’étend vers la jambe au fil des jours (au début j’avais uniquement un mal de dos et progressivement la douleur descend vers la fesse, la cuisse…)
  4. 14
    • je ne trouve aucune position pour diminuer les douleurs
  5. 15
    • il y a eu une aggravation des douleurs au fil des jours
  6. 16
    • je ne ressens aucun effet des médicaments, la douleur reste forte
  7. 17
    • je ressens des fourmillements ou des sensations électrisantes dans une ou les deux jambes
  8. 18
    • j’ai perdu l’appétit et/ou du poids de manière inexpliquée
  9. 19
    • j’ai déjà souffert ou je souffre d’un cancer
  10. 20
    • je prends ou j’ai pris régulièrement de la cortisone
  11. 21
    • je souffre d’ostéoporose
  12. 22
    • j’ai souvent des lumbagos « classiques » que je traite moi-même, mais cette fois c’est différent (les douleurs ne sont pas au même endroit, sont plus fortes et durent depuis plus longtemps)
  1. Que puis-je faire de plus ?

Téléphonez sans attendre au 144

Le personnel du 144 vous posera quelques questions supplémentaires pour évaluer plus précisément la situation

En attendant l'arrivée de l'ambulance :

  • ouvrez la porte, assurez-vous que les ambulanciers pourront arriver jusqu’à vous sans problème. Le cas échéant ayez votre téléphone mobile à portée de main.
  • essayez de trouver la position la plus confortable, par exemple couché sur le côté avec une ou les deux jambe(s) pliée(s), ou couché sur le dos avec les jambes pliées et/ou posées sur quelques coussins
  • ayez à portée de main tous les médicaments que vous prenez
  • pour autant que vous ne présentiez pas d’allergie ni au médicament ni à l’un de ses composants et que vous ne souffriez pas d’une maladie du foie, prenez 1 g de paracétamol (Dafalgan, Dolprone, Panadol, etc.). Signalez cette information aux ambulanciers à leur arrivée.

Contactez votre médecin ou la centrale de garde pour votre région, sans attendre la fin du week-end ou de la nuit
 

Le personnel de la centrale de garde vous posera quelques questions supplémentaires pour évaluer plus précisément la situation

 Selon les informations que vous lui fournirez, la personne contactée pourra convenir d’un rendez-vous ou vous orienter vers des soins appropriés

Centrales et médecins de garde

Contactez votre médecin habituel

Selon les informations que vous lui fournirez, celui-ci pourra soit vous fixer un rendez-vous, soit vous fournir quelques conseils supplémentaires

Vous pouvez vous traiter vous-même si :

  • la douleur ressemble à celle que vous avez eue dans le passé et qui a toujours guéri rapidement
  • la douleur dure quelques secondes seulement
  • vous ressentez la même chose/le même mal en palpant la région où vous avez reçu un coup banal
  • vous savez quelle est la raison de vos douleurs (vous avez fait un effort inhabituel comme par exemple changer les roues de votre voiture, ou vous avez senti comme un éclair dans le dos en faisant un mouvement de torsion ou en vous baissant)
  • vous pouvez bouger normalement (vous pouvez vous baisser pour enfiler vos chaussettes ou vos chaussures)
  • la douleur est supportable et ne vos empêche pas de vivre normalement

 

Pour améliorer les symptômes, vous pouvez :

  • faire des exercices de relaxation
  • vous détendre dans un bain chaud ou en marchant
  • appliquer du chaud (bouillotte) ou du froid (cold pack) sur la région douloureuse, en fonction de ce que vous ressentez comme le plus efficace
  • faire des mouvements ou adopter des positions qui ont soulagé ces mêmes douleurs par le passé
  • essayer de trouver la position la plus confortable, par exemple couché sur le côté avec une ou les deux jambe(s) pliée(s), ou couché sur le dos avec les jambes pliées et/ou posées sur quelques coussins
  • si vraiment nécessaire, pour autant que vous ne présentiez pas d’allergie ni au médicament ni à l’un de ses composants ni de contre-indication (maladie du foie ou des reins, ulcère de l’estomac…), vous pouvez prendre un médicament contre la douleur : paracétamol (Dafalgan, Dolprone, Panadol, etc.) ou acide acétylsalicylique (Aspirine), ou un anti inflammatoire non stéroïdien (AINS : Irfen, Diclofenac, par exemple)

 

Prévention des rechutes :

Les seules mesures qui ont fait preuve d’une certaine efficacité pour diminuer le risque de rechute sont celles basées sur la pratique régulière d’exercices physiques adaptés (renforcement de la musculature abdominale et lombaire).
Les supports plantaires et les ceintures lombaires (gaines ou corsets) n’ont jamais démontré leur efficacité.

VOUS AVEZ REPONDU OUI A UNE OU PLUSIEURS DE CES QUESTIONS CONTINUER

VOUS AVEZ REPONDU NON A TOUTES CES QUESTIONS CONTINUER

RETOURNER AU GROUPE DE QUESTIONS PRÉCÉDENT Retourner

Pour en savoir plus

Références scientifiques

  • « Le mal de dos. Pour une prise en charge efficace ». J.-Y. Maigne-. Elsevier Masson, Paris. 2ème édition 2009
  • « Livre de poche de rhumatologie ». P.M. Villiger, M. Seitz, Flammarion, 2008

A LIRE AUSSI

accident sur un chantier

Coup à la tête

Les chocs ou les chutes sur la tête sont des accidents relativement fréquents, heureusement le plus souvent sans conséquence.
Lire la suite
tache de sang sur un mouchoir

Hématémèse

Un vomissement peut parfois contenir du sang. La situation est alors plus ou moins grave. Elle dépend de la quantité de sang vomi et des conséquences sur...
Lire la suite

Rougeur

La présence d’une ou de plusieurs taches ou plaques rouges sur la peau peut être le signe d’une très grande variété de maladies. Il peut s'agir soit d'une...
Lire la suite

Comment ça marche?

1: Sélectionnez un symptôme
2: Répondez aux questions
3: Vous obtiendrez un conseil
Attention: si, à n'importe quel moment, les symptômes réapparaissent ou s'aggravent, répondez de nouveau à toutes les questions.

Numéros d'urgence

Ambulance

144

 

Centre anti-poison

145

 

Service de secours-Ambulance

112

Service de secours-Ambulance
(SAMU)

15

Service de secours-Ambulance

911

Publicité