Interruption de grossesse tardive: la loi et la pratique

Dernière mise à jour 14/12/12 | Article
Interruption de grossesse tardive: la loi et la pratique
La loi autorise les IVG jusqu’à la 12e semaine de grossesse. Au-delà de ce délai, l’interruption de grossesse doit être approuvée par avis médical.

Depuis 2002, la loi suisse stipule que l’avortement est légal jusqu’à la 12e semaine de grossesse. Après l’écoulement de ce délai, l’interruption de grossesse est non punissable, à condition qu’un avis médical démontre qu’elle est nécessaire pour écarter le danger d’une atteinte grave à l’intégrité physique ou d’un état de détresse profonde de la femme enceinte.

En Suisse, seules 4% des IVG sont effectuées tardivement. Les 85% des interventions ont lieu avant la fin de la 10e semaine de grossesse (soit la 8e semaine après la fécondation).

Motifs médicaux avant tout

«Une majorité des IVG tardives sont nécessaires à cause d’une malformation grave du fœtus qui n’a pas pu être découverte plus tôt. D'autres sont indispensables à cause d'un danger physique ou psycho-social grave pour la femme enceinte», explique la Drsse Michal Yaron, médecin-adjointe, responsable des consultations ambulatoires de gynécologie, de gynécologie pédiatrique et des adolescentes aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Aux HUG, en cas de grossesse tardive, l’évaluation de la situation de la patiente est effectuée dans le cadre d’un colloque multidisciplinaire. Pour les mineures, on tient notamment compte de l’âge de la jeune fille et si ses parents sont au courant ou non. «C’est particulièrement important dans certaines cultures, car avoir un enfant sans être mariée peut être catastrophique pour leur vie, voire mettre leur vie en péril!», note la Drsse Yaron.

En savoir plus

http://www.svss-uspda.ch

A LIRE AUSSI

Chlamydia
Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Plaisir sexuel très apprécié par beaucoup d’hommes, la fellation pratiquée sans préservatif peut toutefois...
Lire la suite
Pilule d'urgence
Contraceptif d'urgence

La pilule d’urgence en dix questions

Autrefois connue sous le nom de «pilule du lendemain», la contraception d’urgence permet, si elle est...
Lire la suite
Pilule contraceptive
Mon premier rendez-vous chez le gynécologue

Mon premier rendez-vous chez le gynécologue

Il suscite de nombreuses questions, craintes et fantasmes auprès des adolescentes. Le premier rendez-vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Bébé qui pleure, sur une balance

«Avorter» après la naissance?

Des partisans du droit à l’avortement argumentent en faveur de l’infanticide.
Interruption volontaire de grossesse: la loi suisse respecte la liberté de décision de la femme

Interruption volontaire de grossesse: la loi suisse respecte la liberté de décision de la femme

La Suisse a légalisé l’avortement en 2002. Depuis, une femme enceinte malgré elle peut librement décider d’interrompre sa grossesse jusqu’à la 12e semaine, et au-delà dans certaines conditions.
Avortement: la méthode médicamenteuse est la plus recommandée

Avortement: la méthode médicamenteuse est la plus recommandée

Les femmes voulant mettre un terme à une grossesse non désirée ont deux méthodes à disposition jusqu’à la 9e semaine. L’une médicamenteuse, l’autre chirurgicale. Une spécialiste explique les différences entre ces deux solutions.
Videos sur le meme sujet

Désirs d'enfants: la difficile conception

Parfois, avoir un enfant s'avère impossible. Cette émission se penche sur les couples qui souffrent de ne pas pouvoir procréer.

Cancer du sein: dépister pour mieux soigner

Cancer le plus fréquent chez la femme, surtout après 50 ans, le cancer du sein touche les femmes dans leur intégrité et a une connotation particulière. L'antidote nous aide à faire la lumière sur cette maladie.

Le retour de la syphilis et autres infections sexuellement transmissibles

Depuis quelques temps, on assisite à une recrudescence des Infections Sexuellement Transmissibles (IST), dont la syphilis. Le point sur cette tendance.