175 ans de médecine en Valais

Dernière mise à jour 08/08/19 | Questions/Réponses
Augmentation constante des coûts de la santé, primes qui explosent, nouvelles générations de soignants… en 175 ans, le visage de notre système de santé a bien changé. Décryptage.

Salon valaisan
de la santé 2019

> Conférences-débats sur les évolutions-phares des 175 dernières années organisées par la SMVS, en collaboration avec les collèges de St Maurice et Brigue ainsi qu’avec différents experts du domaine médical (jeudi et vendredi).

> Chronologie interactive «175 ans de médecine en Valais»

(Stand Association des médecins de famille et de l'enfance du Valais (MfeVS) / SMVS)

La Dre Monique Lehky-Hagen, présidente de la Société médicale du Valais (SMVS), évoque les grandes étapes de l’évolution du paysage de la santé et dresse le portrait de la médecine de demain pour son canton.

    

En 175 ans, les problématiques ont-elles beaucoup changé?

Dre Monique Lehky-Hagen  Beaucoup de choses ont changé, comme la pratique médicale, les avancées thérapeutiques, la collecte des données des patients… mais certaines problématiques sont toujours les mêmes. Bien que la médecine évolue en miroir de la société, comme le montre notre projet des 175 ans (lire encadré), nos combats restent semblables. Les grandes valeurs de la médecine, comme le secret médical, la dignité humaine et l’éthique, doivent encore aujourd’hui être défendues.

Quelle est, selon vous, la période la plus marquante de ces dernières années?

Au début du 20e siècle a eu lieu la grande prise de conscience «hygiéniste», durant laquelle on a compris qu’il fallait renforcer les mesures d’assainissement du logement, de l’eau potable… Il y a eu un travail monumental auprès des populations rurales valaisannes avec un faible niveau d’éducation, par exemple avec l’alphabétisation. La SMVS s’est fortement impliquée. En parallèle, un boom des progrès médicaux et une professionnalisation impressionnante de différents métiers ont permis d’améliorer considérablement l’état de santé de la population.

A quelles difficultés doit-on faire face aujourd’hui?

Par analogie à l’alphabétisation de la population paysanne au siècle dernier, le grand défi qui se présente à nous aujourd’hui, c’est l’alphabétisation «statistique». Depuis plusieurs décennies déjà, on fait face à la problématique majeure de l’utilisation des données. Mais notre compréhension reste très lacunaire et personne – que ce soient les médias, les politiques, les professionnels de la santé ou les patients – ne semble vraiment à l’aise dans leur interprétation.

Quelle est la particularité de la médecine en Valais?

L’une des particularités du Valais est qu’il s’agit d’un canton rural, avec une densité médicale faible, ce qui amène une pratique différente de la médecine. Beaucoup de choses sont prises en charge par le médecin de premier recours. De même, nos chirurgiens doivent être suffisamment polyvalents, ce qui diffère de certaines zones urbaines où l’hyperspécialisation prime.

Vous êtes la première présidente femme de la SMVS. De ce point de vue, les choses n’ont pas vraiment évolué depuis 1843…

C’est vrai qu’on avance lentement. Le problème est que notre société ne se base pas sur les compétences mais sur un fonctionnement hiérarchique ancestral. Le grand défi, si l’on veut tirer le meilleur de chacun pour le bien de tous, serait d’avoir une réflexion de fond sur ce sujet.

Dans 175 ans, comment imaginez-vous la médecine en Valais?

C’est très difficile de répondre ! Je pense qu’il y a 175 ans personne n’aurait pu prévoir la médecine actuelle. Selon moi, les préoccupations resteront les mêmes: être au service des patients, maintenir cet espace thérapeutique protégé et privilégié d’échange entre deux personnes. L’enjeu sera de réussir à faire le lien entre une médecine «mesurable», standardisée, et une médecine individuelle personnalisée qui ne répond pas uniquement à un profil génétique mais à un véritable besoin humain.

Une frise interactive et participative

La SMVS sera présente sur le stand des médecins de famille du Valais afin de promouvoir son vaste projet historique «175 ans de médecine en Valais». Une chronologie interactive que les visiteurs pourront consulter et télécharger. «L’idée est de faire découvrir aux gens les évolutions sociétales et technologiques qui ont conduit à la médecine de nos jours, explique la Dre Monique Lehky Hagen, présidente de la SMVS. Ce projet vise à lancer une réflexion globale commune sur notre système sanitaire.»

Pour en savoir plus: http://www.smvs.ch/fr-timeline175ans

_______

Paru dans Planète Santé magazine N° 35 – Spécial Salon valaisan de la santé – Octobre 2019

A LIRE AUSSI

Don du sang
L’ABC des groupes sanguins

L’ABC des groupes sanguins

Que signifient les lettres et les signes qui désignent notre groupe sanguin? Combien y en a-t-il? Les...
Lire la suite
Génétique
Génétique: nous n'héritons pas de nos quatre grands-parents de la même manière

Génétique: nous n'héritons pas de nos quatre grands-parents de la même manière

De quoi notre identité génétique est-elle faite? La réponse la plus simple serait «de notre famille»....
Lire la suite
Don du sang

Don du sang: vrai ou faux?

Le sang est un thème fortement émotionnel. Il draine toutes sortes de fausses croyances. Certaines peuvent...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
prevention_devant_scene

La prévention sur le devant de la scène

A tous les âges de la vie, des actions de prévention peuvent être menées pour préserver sa santé. Promotion santé Valais livre ses conseils.
sante_publique_affaire_tous

La santé publique, l’affaire de tous

L’Observatoire valaisan de la santé (OVS) propose aux visiteurs un parcours participatif passionnant autour des questions de santé publique.
couts_sante_cache

Coûts de la santé: ce que l’on vous cache

Peu de gens le savent, mais les primes d’assurance-maladie augmentent deux fois plus vite que les coûts de la santé. À qui la faute? De manière paradoxale, à des mesures d’économie efficaces et favorables aux patients qui modèrent un peu la facture des Cantons, mais alourdissent beaucoup celle des assurés.
Videos sur le meme sujet

Prévention: une opportunité de santé pour tous

La prévention dans le domaine de la santé consiste à prévenir la survenue de maladies, à améliorer la qualité de vie au quotidien et à informer la population pour qu’elle devienne critique face à la publicité, pour qu’elle puisse choisir librement de ses comportements. C’est tout ce qu’on peut mettre à profit pour améliorer la santé maintenant et dans le futur.

A qui profite la Journée internationale de la NASH?

La stéatose hépatique non alcoolique (NASH), baptisée "maladie du soda" ou "maladie du foie gras non alcoolique", est mise à l’honneur le 12 juin 2018 avec une première Journée internationale qui lui est dédiée.

Psychiatrie hospitalière: la folie des tarifs réglementés

Depuis le 1er janvier 2018, les hôpitaux psychiatriques doivent appliquer un nouveau système tarifaire, le Tarpsy, qui les incite à raccourcir la durée des hospitalisations.