La 2e victime d'une erreur médicale

Dernière mise à jour 12/10/17 | Audio
Loading the player ...
Les médias évoquent régulièrement des erreurs médicales.

Si ces dernières sont parfois dramatiques pour les patients, elles sont également difficiles à vivre pour leurs auteurs. Raison pour laquelle le directeur médical du CHUV utilise le terme fort de "deuxième victime".

On en parle avec Jean-Blaise Wasserfallen, directeur médical du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), interrogé par Bastien Confino. Avec le témoignage d'une jeune femme médecin qui a mal vécu une erreur médicale.

> Un dossier en nouvelle diffusion

Histoire d'un diagnostic manqué ("36,9°", RTS Un)

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Fin de vie et soins palliatifs

Soins palliatifs: vivre le temps qui reste

Les soins palliatifs, c’est une démarche qui vise à aider les personnes gravement malades atteints de maladies incurables à maintenir une certaine qualité...
Lire la suite
Génétique

Consanguinité et maladies rares

Dans l’esprit collectif, la consanguinité est synonyme de mal formations et de maladies graves.
Lire la suite
Directives anticipées

Un jeu pour aider à remplir ses directives anticipées

Moins d’une personne sur dix remplirait des directives anticipées pour spécifier le type de soins qu'elle aimerait recevoir, ou non, au cas où elle ne...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
juge_psychiatre

«Un juge et un psychiatre peuvent travailler ensemble»

L’un, Jean Fonjallaz, est docteur en droit et juge fédéral au Tribunal fédéral. L’autre, Jacques Gasser, est professeur à la faculté de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne et directeur du Département de psychiatrie du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). A deux, ils ont entamé un dialogue sur les rapports entre la justice et la psychiatrie. Leur ouvrage, Le juge et le psychiatre*, fait la lumière sur le rôle de chacun et les relations entre la justice pénale et la psychiatrie.
Puls_Grabherr_autopsie

Autopsie d’une passion

A 37 ans, Silke Grabherr est non seulement la directrice du Centre universitaire romand de médecine légale, mais également celle qui est parvenue à mettre au point l’angiographie post-mortem. Une technique aujourd’hui plébiscitée dans le monde entier. Portrait entre deux avions, deux autopsies, deux tranches de vie.

Planète Ciné, des films pour parler de santé

Burnout, addictions, médecine du futur… De nombreuses productions cinématographiques récentes abordent des questions de santé. Grâce à une dizaine de projections et des tables rondes animées par des experts, le cinéma fait son entrée au salon Planète Santé live. Trois questions à Alexandre Wenger, spécialiste en humanités médicales, professeur à la faculté de médecine de l’UNIGE et responsable de Planète Ciné.
Videos sur le meme sujet

Médecine légale: ces morts violentes que personne ne détecte

Au moment de déclarer un décès, des accidents, des suicides ou même des meurtres seraient parfois considérés à tort comme des morts naturelles. Des erreurs aux conséquences légales et humaines désastreuses, pour la justice comme pour les proches.

Rencontre avec Marc Augsburger, un spécialiste de la médecine légale

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Le destin des déchets anatomiques

Que deviennent les parties détachées du corps humain: placenta, biopsie, échantillons biologiques, adn?