Coma : cas de conscience

Dernière mise à jour 08/02/12 | Vidéo
Après un coma certains patients récupèrent toutes leurs facultés, d'autres sont en mort cérébrale ou en état végétatif.

Comment évaluer la gravité du coma ou décider d'un arrêt de soins ? Un réel défi pour le corps médical.

Un reportage 36.9° - RTS Un

A LIRE AUSSI

Relation patient - médecin

Patients-soignants: vers une relation de confiance

Les relations entre les patients et les soignants ont évolué. Aujourd'hui le corps médical doit aussi être à l'écoute, collaborer et établir une relation...
Lire la suite
Génétique

Consanguinité et maladies rares

Dans l’esprit collectif, la consanguinité est synonyme de mal formations et de maladies graves.
Lire la suite
Fin de vie et soins palliatifs

Soins palliatifs: vivre le temps qui reste

Les soins palliatifs, c’est une démarche qui vise à aider les personnes gravement malades atteints de maladies incurables à maintenir une certaine qualité...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_Zulian_valoriser_temps

«Valoriser le temps qui reste»

Soulager la souffrance et insuffler l’espoir quand il n’y a plus rien à faire. Gilbert Zulian, chef du département de réadaptation et de médecine palliative des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), assiste chaque jour les personnes malades dont la rémission n’est plus envisageable. Une mission noble et humble.
proches_dossier_patient

Les proches peuvent-ils avoir accès au dossier médical d’un patient?

Dans certaines situations, les proches d’un patient peuvent avoir un intérêt à obtenir des informations couvertes par le secret médical. Le médecin peut-il donner suite à une requête formulée en ce sens? Les réponses de Me Marc Hochmann Favre.
Videos sur le meme sujet

Mourir comme à la maison

Êtes-vous comme le 80% de la population? Si vous deviez choisir où mourir, vous aimeriez être chez vous à la maison. Pourtant, seule une minorité y parvient.

Un jeu pour aider à remplir ses directives anticipées

Moins d’une personne sur dix remplirait des directives anticipées pour spécifier le type de soins qu'elle aimerait recevoir, ou non, au cas où elle ne serait plus en mesure d'exprimer sa volonté.