Pas de cannabis en pharmacie

Dernière mise à jour 15/11/17 | Audio
Loading the player ...
L'Université de Berne ne pourra pas mener son étude sur la vente légale de cannabis dans des pharmacies agréées.

L'Office fédéral de la santé publique n’a pas accordé son feu vert, estimant que la loi sur les stupéfiants ne permet pas une consommation pour des raisons non médicales. Cette étude avait pourtant passé le cap des comités d’éthique.
On en parle avec Matthias Egger, professeur de santé publique à l’Université de Berne, interrogé par Cécile Guérin.

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Fin de vie et soins palliatifs

Soins palliatifs: vivre le temps qui reste

Les soins palliatifs, c’est une démarche qui vise à aider les personnes gravement malades atteints de maladies incurables à maintenir une certaine qualité...
Lire la suite
Génétique

Consanguinité et maladies rares

Dans l’esprit collectif, la consanguinité est synonyme de mal formations et de maladies graves.
Lire la suite
Directives anticipées

Un jeu pour aider à remplir ses directives anticipées

Moins d’une personne sur dix remplirait des directives anticipées pour spécifier le type de soins qu'elle aimerait recevoir, ou non, au cas où elle ne...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
François Ansermet est cofondateur de la Fondation Agalma, qui réfléchit aux relations entre art, science, psychanalyse et société

«Le comité consultatif national d’éthique, le dépositaire des questions impossibles»

Il est le seul étranger à avoir été nommé au Comité consultatif national d’éthique français (CCNE). Professeur à l’Université de Genève, François Ansermet, psychiatre, psychanalyste, chef du service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent aux HUG, revient sur son nouveau rôle et évoque les enjeux éthiques qui secouent notre société.
Videos sur le meme sujet

Psychiatrie hospitalière: la folie des tarifs réglementés

Le contrôle des coûts débarque en psychiatrie. L’incitation à raccourcir la durée des hospitalisations inquiète les professionnels.

Quand l’effet des gaz d’échappement est testé sur des humains

L’affaire a fait grand bruit en janvier 2018.