Des patchs de membrane amniotique pour réparer les cornées

Dernière mise à jour 19/04/18 | Article
PULS_don_membrane
Aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), les femmes enceintes chez qui une césarienne a été planifiée pourront intégrer un programme de don de membrane amniotique.

Soigner les cornées abîmées grâce à une greffe de membrane amniotique, un tissu qui entoure le fœtus pendant la grossesse. Cette technique extraordinaire existe depuis plusieurs années. Pour répondre aux besoins grandissants, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) permettront dès le printemps à certaines femmes de faire un don de membrane amniotique.

«Cette membrane a des propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes et cicatrisantes», explique Christophe Rennesson, infirmier spécialiste du don d’organes et de tissus aux HUG. Après l’accouchement et l’expulsion du placenta, la membrane est recueillie puis transmise à la biobanque de tissus pour des contrôles sérologiques et morphologiques en vue de sa validation pour une greffe. A partir d’une seule membrane amniotique, une vingtaine de pansements oculaires peuvent ainsi être réalisés. Ces «patchs» peuvent ensuite être greffés sur des cornées abîmées par des brûlures ou des ulcérations. L’éventualité d’un rejet est rare, car ce tissu n’est pas vascularisé. Ce traitement évite l’apparition de lésions plus sévères, qui pourraient nécessiter une greffe de cornée.

Ce programme de don ne sera ouvert qu’aux femmes enceintes chez qui une césarienne a été programmée. «Car avec un accouchement par voie basse, le risque infectieux est trop important», explique Christophe Rennesson. Anonyme et gratuit, le don requiert le consentement de la patiente.

______

Article repris du site  pulsations.swiss

A LIRE AUSSI

Don du sang
L’ABC des groupes sanguins

L’ABC des groupes sanguins

Que signifient les lettres et les signes qui désignent notre groupe sanguin? Combien y en a-t-il? Les...
Lire la suite
Fin de vie et soins palliatifs
PS46_suicide_assisté

Suicide assisté: aussi pour les personnes qui ne sont pas en fin de vie

Les nouvelles directives sur le suicide assisté ouvrent cette pratique aux personnes malades qui ne sont...
Lire la suite
Droits du patient
PS38B_droits_employé_arrêt_travail

Droits et devoirs de l’employé en arrêt de travail

Lorsque l’employé est en incapacité de travail pour cause de maladie ou d’accident, il lui est légitime...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_espoir_greffe_foie

Un espoir pour celles et ceux qui attendent une greffe du foie

Une machine, conçue à Zurich, permet de conserver quelques jours des foies et même de réparer ceux qui sont endommagés, donc impropres à la transplantation. Un premier patient en a bénéficié.
BV04_comprendre_don_cornée

Mieux comprendre le don de cornée

Avec quelque 650 opérations pratiquées en Suisse chaque année, dont plus d’une centaine réalisées par l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin, le don de cornée est le don de tissu le plus fréquent. Le don de tissu – distinct, notamment de par sa logistique, du don d’organe – concerne également les cellulessouches, les valves cardiaques, etc. Bien qu’en tête de liste, le don de cornée continue d’interroger, d’inquiéter et de manquer. Aujourd’hui, les délais d’attente pour les personnes devenues malvoyantes en raison de cornées malades ou blessées dépassent les six mois.
Videos sur le meme sujet

Les coulisses du don d'organes

En marge de la votation du 15 mai sur la modification de la loi sur la transplantation, Stéphane Délétroz vous propose de découvrir les coulisses du don dʹorganes et les questions qui se posent, tant pour le donneur que pour ses proches.