La dénervation rénale pour lutter contre l’hypertension

Dernière mise à jour 09/01/14 | Article
La dénervation rénale pour lutter contre l’hypertension
Un nouveau traitement prometteur, la dénervation rénale, permet d’opérer un patient souffrant d'hypertension artérielle réfractaire.

L’hypertension artérielle est un des risques majeurs d’accident cardiovasculaire et un véritable problème de santé publique concernant entre 20 et 50% de la population générale dans les pays industrialisés. Cette pathologie demeure la cause la plus importante de mortalité dans le monde, soit 7 millions de décès chaque année avec une mortalité cardiovasculaire doublée à chaque augmentation de la pression artérielle de 20/10 mmHg.

«Il ne faut pas se tromper, l’hypertension systémique demeure un grave problème où le cœur représente une des "victimes" des valeurs de pression trop élevée, explique le Pr Pascal Meier, Médecin Chef en médecine interne.

Ceci dit, essayons d’y voir plus clair pour mieux comprendre le mécanisme de l’hypertension. Sans entrer dans les détails, il faut retenir que cette pathologie est issue de mécanismes rénaux générant une pression artérielle trop importante. «Il s’agit en fait d’une libération excessive de l’une des hormones du rein appelée la rénine, suite entre autres à l’activation du système nerveux rénal, précise le Pr Meier. Libérée dans le sang, la rénine provoque une contraction des artères et, par voie de conséquence, une augmentation de la pression responsable de l’accroissement des risques d’AVC, d’infarctus du myocarde, d’arythmie cardiaque, d’insuffisance cardiaque et d’insuffisance rénale.»

Plusieurs traitements peuvent être prescrits pour lutter contre l’hypertension: perte de poids, activité physique, diminution de la consommation de sel et d’alcool, médicaments. Ces traitements s’avèrent efficaces dans seulement 48 à 62% des cas. On remarque dès lors qu'il n'est pas facile d'obtenir un contrôle optimal de la pression artérielle chez chaque malade, même en étant un médecin motivé et expérimenté et en disposant d'un large arsenal thérapeutique. Finalement, la fréquence d’hypertension dite réfractaire représente moins de 10% de la population.

Un nouveau procédé prometteur

Utilisée en clinique depuis 2010, la dénervation rénale ouvre de nouvelles perspectives prometteuses. Grâce à l’introduction par l’artère fémorale d’un cathéter pourvu d’une électrode à son extrémité, on agit directement sur les nerfs du rein en le «chauffant» brièvement par des ondes de basse fréquence. Cela a pour effet de neutraliser le système nerveux des deux reins et de diminuer ainsi la libération de rénine. Le résultat: la pression artérielle diminue de 30 mmHg en moyenne.

Ces résultats encourageants ont permis au Dr Grégoire Girod d’opérer pour la première fois en Valais deux patients souffrant d’hypertension réfractaire avec cette technologie prometteuse. «L’opération s’est très bien déroulée, annonce le Dr Girod. Elle ouvre de nouvelles perspectives intéressantes pour les patients hypertendus qui répondent aux critères nécessaires pour bénéficier d’un tel geste.»

A LIRE AUSSI

Angine de poitrine
Infarctus et attaque cérébrale: les signes d’alarme

Infarctus et attaque cérébrale : les signes d’alarme

Dans les deux tiers des cas à peu près, l’organisme manifeste des signes précurseurs de l’infarctus du...
Lire la suite
Hypertension
effets_hypertension_oeil

Les effets de l’hypertension artérielle sur l’œil

L’hypertension artérielle présente de nombreuses comorbidités, dont des atteintes ophtalmologiques. Observables...
Lire la suite
AVC
Une aspirine par jour dès 50 ans?

Une aspirine par jour dès 50 ans?

Efficace contre la fièvre et les douleurs, ce médicament prévient les accidents cardiovasculaires dans...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_hypertension_blouse_blanche

Gare à l’hypertension de la blouse blanche!

Longtemps banalisé, le fait d’avoir une pression artérielle plus élevée chez le médecin qu’à domicile serait loin d’être anodin. De quoi transformer la prise en charge des patients concernés. Explications.
Illustré_hypertension_gérer

Hypertension artérielle: démêler le vrai du faux

Touchant une personne sur trois, l’hypertension artérielle s’installe le plus souvent sans donner lieu au moindre symptôme. Le problème: ses effets délétères sur le long terme. Portrait d’une pathologie sournoise, mais qui se soigne, avec le Dr Grégoire Wuerzner, médecin-chef du Service de néphrologie et d'hypertension du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).
pulsations_alternative_hypertensions_resistantes

Dénervation rénale: une alternative pour les hypertensions résistantes

En cas d’échec du traitement médicamenteux, une approche interventionnelle ciblant l’innervation des reins peut être proposée.
Videos sur le meme sujet

Rencontre avec Antoinette Péchère, une spécialiste de l'hypertension

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Le futur de la mesure de la pression artérielle

Bastien Confino s'intéresse à un système qui permet de mesurer la pression artérielle en continu.

La pression artérielle depuis 40 ans

La pression artérielle a globalement baissé au cours de ces 40 dernières années dans les pays développés.
Maladies sur le meme sujet
Hypertension artérielle

Hypertension artérielle

On parle d'hypertension artérielle lorsque la pression systolique est supérieure à 140 millimètres de mercure (mmHg) et/ou lorsque la pression diastolique est supérieure à 90 mmHg.

Symptômes sur le meme sujet
Hypertension

Poussée HTA

Je suis traité(e) pour une hypertension et j’ai une poussée hypertensive