Hypertension: médicaments antihypertenseurs pris le soir pour réduire le risque cardiovasculaire?

Dernière mise à jour 22/01/13 | Top conseils
Hypertension: médicaments antihypertenseurs pris le soir pour réduire le risque cardiovasculaire?
Si les risques cardiovasculaires restent une menace majeure pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle, plusieurs études montrent que la chronothérapie, en déplaçant la prise de certains médicaments en soirée, peut les réduire considérablement.

La chronothérapie, qui consiste en l’administration de médicaments au moment où leur efficacité se révèle la meilleure et la plus durable, intéresse les médecins spécialistes de l’hypertension artérielle depuis déjà plusieurs années. Des études récentes montrent des résultats très prometteurs, au point que l’administration des médicaments pourrait connaître une petite révolution et changer les habitudes des patients. Alors que les médicaments antihypertenseurs sont traditionnellement pris en une seule fois le matin, certains d’entre eux seraient en effet plus efficaces pris en soirée, avant de se coucher.

L’hypertension artérielle (HTA) demeure un facteur majeur de risque cardiovasculaire, ce qui en fait un problème de santé publique de première importance. D’où l’intérêt d’administrer les médicaments au mieux de leur efficacité, sachant que le traitement de l’hypertension a globalement démontré son efficacité dans la réduction du risque cardiovasculaire, tant chez les patients jeunes qu’âgés.

Pression nocturne trop élevée

Si le risque de complications graves est plus élevé chez les patients hypertendus que chez les personnes dont la pression artérielle se situe dans la norme, la raison pourrait en être une difficulté à contrôler efficacement la pression artérielle tout au long d’un cycle circadien de 24 heures. En d’autres termes, les traitements perdraient de leur efficacité au cours des heures. Ainsi, un traitement pris le matin, comme cela se pratique couramment, ne permettrait pas dans tous les cas de normaliser cette pression jusqu’au lendemain matin.

Habituellement, la pression artérielle durant la nuit est plus basse de 10 à 20% par rapport à l’état de veille, puis elle remonte peu avant l’éveil. Or, les accidents cardiaques et cérébrovasculaires sont plus fréquents le matin, entre six heures et midi, ce qui a longtemps été mis en lien avec cette remontée de la pression artérielle. Ce lien est aujourd’hui remis en question par des études qui ont notamment montré chez des personnes pratiquant des activités à horaire variable des modifications du cycle circadien de la pression artérielle.

Dès lors, d’autres pistes ont été explorées, en particulier celle concernant l’influence de la pression nocturne sur le risque cardiovasculaire. Des études se sont penchées sur cette problématique, démontrant que les patients dont la pression artérielle ne descend pas suffisamment durant la nuit ont aussi un plus mauvais pronostic cardiovasculaire. Une pression nocturne restant trop élevée a particulièrement été constatée chez des patients à haut risque, car non seulement hypertendus mais diabétiques, insuffisants rénaux ou souffrant d’apnées du sommeil.

Avantages de la chronothérapie

Ce constat a remis en lumière l’intérêt de la chronothérapie, consistant ici en l’administration d’un traitement en soirée afin de mieux contrôler la pression artérielle durant le sommeil. Deux études datant de plus de dix ans avaient déjà mis en évidence de manière spectaculaire une réduction du risque cardiovasculaire grâce à un traitement antihypertenseur pris en soirée. Depuis lors, l’idée a fait son chemin, renforcée par de nombreuses études.

Dans un premier temps, il s’agissait de tester différents traitements antihypertenseurs, d’une part quant à leur durée d’action sur 24 heures et d’autre part quant à une éventuelle différence d’efficacité selon qu’ils étaient administrés le matin ou le soir. La plupart de ces recherches ont été menées par un groupe de spécialistes espagnols conduit par le Pr Hermida. L’effet de diverses molécules thérapeutiques a ainsi été évalué selon un protocole rigoureux enregistrant non seulement la pression artérielle sur 48 heures, mais en détectant également tout signe d’activité afin de bien déterminer les périodes de sommeil ou d’éveil.

L’essentiel des résultats a mis en évidence un effet bénéfique des traitements pris en soirée sur le niveau nocturne de pression artérielle et sur le risque d’accident vasculaire. Les bénéfices étaient particulièrement marqués chez des patients dits «résistants», c’est-à-dire dont la tension ne diminuait pas durant le sommeil avec un horaire de médication habituel. L’une des recherches du groupe espagnol, menée sur 2156 patients hypertendus, a montré une diminution des accidents cardiovasculaires chez les patients traités au moins partiellement en soirée: dans un délai de cinq ans et demi, on observait parmi eux la survenue de 68 complications cardiovasculaires, contre 187 chez ceux traités le matin.

Ces résultats très prometteurs plaident en faveur de la chronothérapie chez les patients hypertendus. Les spécialistes émettent cependant deux réserves. D’une part, un traitement du soir pourrait se révéler dangereux chez un patient dont la pression a tendance à trop baisser durant la nuit. Ce risque pourrait cependant être atténué par la réalisation préalable d’une mesure ambulatoire de pression. Par ailleurs, on sait que de manière générale la compliance des patients aux traitements médicamenteux chroniques ne va pas de soi, la prise de médicaments répartie à plusieurs moments de la journée étant plus difficile à faire accepter. La chronothérapie ne déploiera donc tous ses effets qu’avec l’adhésion des patients.

Références

Adapté de «Intérêt de la chronothérapie dans le traitement de l’hypertension artérielle», Pr J.-M. Krzesinski, P. Vanderweckene, P. Erpicum, Liège, in Revue médicale suisse 2012; 8: 1604-10, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Hypertension
Quand les reins fonctionnent mal

Quand les reins fonctionnent mal

L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave, trop souvent ignorée des patients eux-mêmes car,...
Lire la suite
Hypertension
effets_hypertension_oeil

Les effets de l’hypertension artérielle sur l’œil

L’hypertension artérielle présente de nombreuses comorbidités, dont des atteintes ophtalmologiques. Observables...
Lire la suite
Hypertension
Les maladies du cœur

Les maladies du cœur

Les affections du système cardiovasculaire ne se limitent malheureusement pas au trop célèbre infarctus....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
bienfaits_l’altitude

Les bienfaits de l’altitude

Vivre ou séjourner à moyenne altitude est bénéfique, surtout si on y fait de l’exercice. Tout particulièrement pour les individus souffrant d’obésité ou d’hypertension, ainsi que pour les personnes âgées.
AVC: les femmes plus vulnérables

AVC: les femmes plus vulnérables

Face à l’accident vasculaire cérébral (AVC), hommes et femmes ne sont pas égaux. Toujours plus nombreuses à être touchées, ces dernières présentent en effet une vulnérabilité particulière. Les explications du Dr Roman Sztajzel, responsable de l’unité Neurologie vasculaire aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).
piment_prevenir_hypertension

Le piment pourrait aider à prévenir l'hypertension

Alors que l'hypertension devient une menace de plus en plus inquiétante pour la santé mondiale, le rôle potentiellement bénéfique d'aliments épicés vient pour la première fois d'être mis en évidence dans le cerveau.
Videos sur le meme sujet

Le futur de la mesure de la pression artérielle

Bastien Confino s'intéresse à un système qui permet de mesurer la pression artérielle en continu.

La pression artérielle depuis 40 ans

La pression artérielle a globalement baissé au cours de ces 40 dernières années dans les pays développés.

Du nouveau sur l'hypertension

Bastien Confino dévoile une avancée importante en matière d’hypertension.
Maladies sur le meme sujet
Hypertension artérielle

Hypertension artérielle

On parle d'hypertension artérielle lorsque la pression systolique est supérieure à 140 millimètres de mercure (mmHg) et/ou lorsque la pression diastolique est supérieure à 90 mmHg.

Symptômes sur le meme sujet
Hypertension

Poussée HTA

Je suis traité(e) pour une hypertension et j’ai une poussée hypertensive