Coup de projecteur sur la Ligue genevoise contre le cancer

Dernière mise à jour 11/12/12 | Article
Coup de projecteur sur la Ligue genevoise contre le cancer
La Ligue genevoise contre le cancer, association à but non lucratif, non subventionnée, poursuit son but d’aide et de soutien aux malades vivant l’expérience de la maladie cancéreuse.

Sur trois sites (deux arcades, les Espace Médiane sans rendez-vous et ses bureaux sur rendez-vous, lieux d’accueil, d’écoute, d’information, de dialogue et de soutien), la Ligue genevoise contre le cancer (LGC) met à disposition des personnes concernées une équipe d’infirmier(ère)s de santé publique, spécialisées en oncologie et soins palliatifs (5 postes + 2,45 postes pour l’équipe administrative) qui assurent accompagnement et suivi également à domicile et en institution si nécessaire.

Chaque année en Suisse, 35 000 personnes sont atteintes de cancer et un peu plus de la moitié en guérira. En 2011, la LGC a organisé 2713 rendez-vous pour 601 personnes/familles et a reçu seize à dix-sept visiteurs par jour sans rendez-vous. Elle a octroyé près de 600 000 francs d’aide financière directe.

Soutenir la qualité de vie

Pour beaucoup de patients qui ont guéri, le diagnostic d’une maladie grave, les traitements reçus, le choc au sein de la famille laissent des traces, souvent profondes. Il n’est donc pas si simple de reprendre le chemin de la vie. La Ligue se tient disponible auprès de ces personnes aussi longtemps que nécessaire. Pour tous ces malades ou anciens malades, la Ligue a donc à cœur de s’engager en choisissant de soutenir leur qualité de vie et celle de leurs proches.

Ceci rejoint le but des soins palliatifs tel que décliné par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2002: «Les soins palliatifs cherchent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, face aux conséquences d’une maladie potentiellement mortelle, par la prévention de la souffrance identifiée précocement et évaluée avec précision, ainsi que par le traitement de la douleur et des autres problèmes physiques, psychologiques et spirituels qui lui sont liés».

Environ 85% des personnes en soins palliatifs sont atteints de cancer et près de 50% des patients qui font appel à la LGC vivent les soins palliatifs.

Dans sa pratique de tous les jours, l’équipe infirmière a choisi de s’appuyer sur un modèle en sciences infirmières, modèle utilisé dans de nombreuses institutions: ce modèle, dit de l’humaindevenant, (R. R. Parse), suggère que la contribution de la discipline infirmière est de soutenir la qualité de vie. Les personnes ne sont pas pris en charge dans un modèle standard, selon des critères établis. La qualité de vie est l’incarnation de l’expérience individuelle vécue de moment en moment ; le seul juge en est le patient. Ce point de vue personnel, variable d’une personne à l’autre et chez une même personne, est l’élément déterminant des décisions d’accompagnement qui sont prises.

Un travail en réseau

L’équipe travaille en réseau avec les différents acteurs du système socio-sanitaire genevois (également suisse et européen) à savoir les personnes-familles-communautés, les différentes structures étatiques sociales et de santé, les associations de patients, les associations professionnelles, les Ligues contre le cancer cantonales et régionales et la Ligue suisse.

A la Ligue sont également organisées diverses prestations comme des conférences brunch, des groupes de soutien (quinze différents), un service de bénévolat (DOMILYS: groupe d’accompagnement à domicile et DOMI-SERVICE (services ponctuels)).

Finalement, la Ligue ne néglige pas ses autres tâches que sont la prévention, le dépistage et le soutien à la recherche.

Références
  1. Parse, R.R. (1998). The human becoming school of thought: A perspective for nurses and other health professionals. Thousand Oaks, CA: Sage.
  2.  Doucet T.J., Maillard Struby F.V. (2011). Rosemarie Rizzo Parse: L’école de pensée de l’Humaindevenant. Les éditions Aquilance, Fribourg, CH.

Pour en savoir plus: www.lgc.ch

A LIRE AUSSI

Cancer colorectal
L’ail, cette plante aux multiples vertus

L’ail, cette plante aux multiples vertus

Antihypertenseur, mais aussi antibactérien et hypolipémiant (abaisse le taux de cholestérol)… L’ail serait...
Lire la suite
Cancer de la prostate
Témoin de l'effet du cancer de la prostate sur la vie sexuelle

La vie sexuelle après un cancer de la prostate ? Témoignage

La chirurgie du cancer de la prostate a des conséquences physiques et psychologiques. Un homme témoigne...
Lire la suite
Cancer de la prostate
Troubles sexuels après une intervention chirurgicale pour un cancer de la prostate

Rétablir la fonction érectile après un cancer de la prostate

Après traitement chirurgical du cancer de la prostate, une rééducation de la fonction érectile doit être...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
cancer_2016

Le cancer en 2016

Contre le cancer, quels progrès ont été réalisés ces dernières décennies et quels sont les défis brûlants? Les réponses d’un expert, le Pr Pierre-Yves Dietrich, chef du Service d’oncologie des Hôpitaux universitaires de Genève.
Mains réconfortantes

Proches de patients atteints d’un cancer

Le cancer touche aussi les proches. C’est souvent une grosse contrainte – surtout si ceux-ci sont trop exigeants avec eux-mêmes et veulent tout faire parfaitement. En tant que proche, vous êtes également concerné(e) par la maladie, et il faut vous protéger contre le surmenage et chercher des possibilités de faire le plein d’énergie.
Traitements du cancer et fertilité: nouvelles approches

Traitements du cancer et fertilité: nouvelles approches

Pour une femme, devoir renoncer à un désir d’enfant après un traitement anticancéreux n’est plus obligatoire. Aujourd’hui, différentes options permettent de préserver la fertilité.
Videos sur le meme sujet

«Rester soi-même»

Romy Fischer sort grandie de son combat contre le cancer. Témoignage.
Maladies sur le meme sujet
Préparation d'une opération de la vésicule biliaire

Cancer de la vésicule biliaire

Chaque année en Suisse, environ 330 personnes développent un cancer de la vésicule ou des voies biliaires. 57% des personnes touchées sont des femmes, 43% des hommes.

ultrason de la thyroïde

Cancer de la thyroïde

Chaque année en Suisse, près de 600 personnes développent un cancer de la thyroïde, ce qui correspond à presque 2% de toutes les maladies cancéreuses.

Tomographie

Cancer des parties molles (sarcome)

Chaque année en Suisse, quelque 190 personnes développent un cancer des parties molles. Les hommes sont un peu plus touchés que les femmes.