Les cabines bronzantes, risque connu de cancer de la peau

Dernière mise à jour 25/05/12 | Article
Rayons ultraviolets
Le mélanome cutané est un cancer de mauvais pronostic. Diagnostiquée à l’âge moyen de 58 ans chez la femme et de 60 ans chez l’homme, la maladie est favorisée par l'exposition aux rayonnements UV artificiels.

En Europe, la fréquence du mélanome est hétérogène et diffère selon les pays. Elle diminue selon un gradient Nord-Sud. Cette différence  est principalement liée aux différences de phototypes cutanés et de prédisposition génétique au sein des populations européennes. Le taux d’incidence estimé en 2008 varie de 21,9 mélanomes pour 100 000 femmes au Danemark à 2,0 en Grèce et de 16,1 mélanomes pour 100'000 hommes en Suède à 2,5 en Grèce. La Suisse recense 22 nouveaux cas de mélanomes de la peau pour 100'000 habitants, ce qui la place à la première place d'une liste de 40 pays européens. Compte tenu de sa gravité, le meilleur traitement est préventif. Il consiste  à limiter l’exposition aux rayons UV qui représente son principal facteur de risque. Et à ne pas avoir recours au bronzage artificiel. 

Ce facteur n’a plus rien de théorique. En 2009, le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) a classé les UV artificiels délivrés par les cabines de bronzage comme agents cancérogènes certains pour l’homme. Un récent travail consacré à l’évaluation de l’impact sanitaire de l’exposition aux ultraviolets vient d’être publié en France. Il a été dirigé par Mathieu Boniol et Pascal Empereur-Bissonnet (Institut national de veille sanitaire). Les auteurs ont voulu savoir quel était très précisément l’impact en France des appareils de bronzage artificiel sur le nombre de mélanomes cutanés diagnostiqués en France. Après différents calculs sophistiqués et l’étude de plusieurs scénarios statistiques, ils estiment prudemment que près de 5% de ces lésions malignes (soit 347 cas annuels) sont attribuables à l’utilisation des cabines de bronzage. «Les femmes sont les plus nombreuses à supporter ce risque et représentent environ 76% des cas, écrivent-ils.Entre 566 et 2 288 décès peuvent être attendus dans les trente prochaines années si les expositions des Français aux cabines UV ne changent pas.»

Les liens entre cabine de bronzage et cancers cutanés sont paradoxalement assez bien connus dans l’opinion. Quelles sont alors les raisons qui poussent les utilisateurs à fréquenter ces installations? Peut-être certaines idées reçues relayées notamment dans la presse féminine sur des bienfaits présumés des UV artificiels qui représenteraient  des facteurs favorisant la pratique du bronzage en cabine.

Depuis les années 1980, la pratique du bronzage par UV artificiels s’est développée. Ce marché apparaît prospère dans certains pays européens comme l’Allemagne, l’Italie et les pays scandinaves, où cette activité semble s’inscrire dans une dynamique de croissance.

A LIRE AUSSI

Cancer colorectal
L’ail, cette plante aux multiples vertus

L’ail, cette plante aux multiples vertus

Antihypertenseur, mais aussi antibactérien et hypolipémiant (abaisse le taux de cholestérol)… L’ail serait...
Lire la suite
Cancer de l'estomac
Rare en Suisse, le cancer de l’estomac est souvent fatal

Rare en Suisse, le cancer de l’estomac est souvent fatal

Le cancer de l'estomac est souvent diagnostiqué trop tard, car ses symptômes se confondent avec de nombreuses...
Lire la suite
Cancer du poumon
immunotherapie_poumon

L’immunothérapie, une arme contre le cancer du poumon

De tous les cancers, celui qui touche les poumons est le plus mortel. Chaque année en Suisse, 3000 personnes...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
effets_uv_peau

Les effets des UV sur votre peau

Certains le cherchent, d’autres le fuient. Le soleil peut certes être bénéfique, mais il faut tout de même s’en protéger pour préserver sa santé (risque notamment de cancer cutané). Pour savoir comment ses rayons agissent sur notre peau, suivez le guide.
immunothérapie_miracle_mélanome

L’immunothérapie fait des miracles contre le mélanome

Une personne sur cinq en Suisse développe un cancer de la peau au cours de sa vie. Mais de nouvelles thérapies augmentent significativement la survie des patients atteints de mélanome sévère.
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut à une surface de deux mètres carrés en moyenne. C’est dire si elle peut être cause de soucis majeurs... Les maladies dermatologiques sont nombreuses et souvent difficiles à diagnostiquer. On peut les diviser en trois grands groupes. Les maladies inflammatoires de la peau, comme l’eczéma, le psoriasis, les urticaires –des affections chroniques que les patients apprennent à soigner et pour lesquelles ils consultent surtout en phase aiguë–, les maladies malignes (cancer) et les maladies infectieuses. Elles se manifestent de différentes manières sur la peau.
Videos sur le meme sujet

Une journée d'action contre le mélanome

Le mélanome est la forme de cancer de la peau la plus dangereuse.

Crèmes solaires : faux messages et vrais cancers

Nous avons tort de croire que les crèmes solaires protègent du mélanome.

Peau de banane contre mélanome

Silvio Dolzan révèle un rapport entre une banane et le cancer de la peau.
Maladies sur le meme sujet

Mélanome

Le mélanome est un cancer de la peau. Il se développe à partir de grains de beauté qui changent d'aspect (forme, couleur, taille, épaisseur, etc.) ou en l’absence de lésion pré-existante.

Symptômes sur le meme sujet
grain de beauté

Grain de beauté

J’ai un grain de beauté / une tache qui m’inquiète