Les causes d'un cancer qui ne touche que les jeunes femmes

Dernière mise à jour 19/10/18 | Audio
Loading the player ...
Huma Khamis se penche sur un cancer du pancréas très particulier qui ne touche que les jeunes femmes.

En cause: des cellules sensées former un ovaire qui migrent et qui se trompent de destination.

On en parle avec Sana Intidhar Labidi-Galy, médecin et chercheuse au Centre de recherche translationnelle en onco-hématologie de la Faculté de médecine des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et de L'Université de Genève (Unige).

Le communiqué de l'Université de Genève

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Cancer de la prostate

Reprise de la sexualité après une prostatectomie

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l'homme à partir de 65 ans.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
cancer_2016

Le cancer en 2016

Contre le cancer, quels progrès ont été réalisés ces dernières décennies et quels sont les défis brûlants? Les réponses d’un expert, le Pr Pierre-Yves Dietrich, chef du Service d’oncologie des Hôpitaux universitaires de Genève.
timide_progres_cancer_panecreas

Timide progrès contre la forme génétique du cancer du pancréas

Une nouvelle molécule ralentit la progression du fulgurant cancer du pancréas. Toutefois, cette découverte ne concerne que les patients avec une mutation génétique spécifique.
cancer_pancreas_femmes

Cet étrange cancer du pancréas qui ne touche que les femmes

Des médecins genevois ont découvert l’origine des kystes mucineux du pancréas, des tumeurs très particulières de cet organe qui touchent essentiellement les femmes jeunes. Tout remonte au développement de l’embryon.
Videos sur le meme sujet

Qu'est-ce que le cancer?

Nous pouvons tous malheureusement être atteints par le cancer, car nous sommes tous constitués de cellules.

Les cancers digestifs enfin diagnostiqués à temps

Les cancers digestifs entraînent un taux élevé de mortalité en raison de leur détection généralement tardive.

La pilule contre le cancer de la thyroïde

Anouck Merz présente le résultat d'une large étude épidémiologique menée en France.