Hormones et cancer du sein: lien confirmé!

Dernière mise à jour 02/09/09 | Vidéo
L'hormonothérapie a longtemps été utilisée dans la lutte contre les maladies liées au vieillissement.

Mais les résultats d'une étude de WHI, la Women Health Initiative, publiés en 2002, ont montré une corrélation entre l'emploi d'hormones et le cancer du sein chez les femmes ménopausées, ainsi que d'autres maladies graves.

Un reportage 36.9° - RTS Un

A LIRE AUSSI

Microbiote

Le lien entre microbiote et immunothérapie

Le microbiote, la flore intestinale, n'en finit pas de faire parler de lui.
Lire la suite
Cancer de la prostate

Reprise de la sexualité après une prostatectomie

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l'homme à partir de 65 ans.
Lire la suite
Traitement anticancer

La radiothérapie Flash fait son entrée dans le monde médical

Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) reçoit des spécialistes de la radiothérapie pour un workshop international les 12 et 13 septembre 2018.
Lire la suite
Videos sur le meme sujet

Les vertus de l'aviron lors d'un traitement contre le cancer

Ramer en rose, c’est le nom d’un projet original et courageux qui a démarré sur le Léman.

Une détection du cancer du sein indolore et plus efficace

Bastien Confino dévoile un nouveau procédé qui permettrait de mieux détecter les cancers du sein.

Sels d’aluminium et cancer du sein: la discussion est relancée

Les sels d’aluminium contenus dans les déodorants peuvent provoquer des cancers du sein… chez les souris.
Maladies sur le meme sujet
Mammographie

Cancer du sein (carcinome mammaire)

Chaque année en Suisse, environ 5500 femmes et environ 40 hommes développent un cancer du sein. Le cancer du sein est ainsi le cancer le plus fréquent dans la population féminine: il représente presque un tiers de tous les diagnostics de cancer chez la femme.

Examen de la thyroïde

Hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est la conséquence d’une production excessive d’hormones par la glande thyroïde.

Cou

Hypothyroïdie

L’hypothyroïdie est la conséquence d’une trop faible production d’hormones par la glande thyroïde.