Troubles alimentaires: l’adolescence est une période à risques

Dernière mise à jour 24/04/13 | Article
Troubles alimentaires: l’adolescence est une période à risques
L’adolescence est considérée comme une période critique pour le développement des troubles de l’alimentation. Les importants remaniements physiques et psychologiques dont les adolescents font l’expérience ont tendance à les rendre plus fragiles.

En raison des changements considérables qu’ils subissent, les adolescents sont plus sensibles aux influences extérieures et cherchent souvent à se conformer aux canons de beauté véhiculés par les médias, particulièrement exigeants envers les filles. L’enquête épidémiologique SMASH (Swiss Multicenter Adolescent Survey on Health), réalisée en 2004 auprès de 7428 adolescents suisses, a ainsi montré que 70% des filles âgées de 16 à 20 ans souhaitaient maigrir, 20% d’entre elles reconnaissant même être en permanence préoccupées par cette idée. De plus, parmi celles qui voulaient perdre du poids, 30% ont indiqué suivre un régime.

Un nombre croissant de jeunes de poids normal, voire en sous-poids, souhaiterait ainsi maigrir. Or le fait de s’imposer des restrictions fortes peut entraîner chez les jeunes filles des épisodes de fringale, qu’elles vont ensuite tenter de compenser par d’autres privations qui les feront peu à peu basculer dans un trouble alimentaire. L’enquête SMASH a d’ailleurs révélé qu’il arrivait à 16 % des adolescentes de manger énormément sans pouvoir s’arrêter, et cela plusieurs fois par semaine; 3% d’entre elles ont même avoué se faire régulièrement vomir lorsqu’elles avaient trop mangé. Ces chiffres, en augmentation par rapport à une enquête similaire réalisée dix ans auparavant, suggèrent que les troubles alimentaires sont en progression chez les adolescentes en Suisse. Or, si une certaine désorganisation alimentaire peut s’avérer normale à cette période de la vie, et se résorber spontanément avec les années, ces comportements sont tout de même à prendre au sérieux car ils peuvent aussi déboucher sur des pathologies avérées.

A LIRE AUSSI

Être parent
Sexualité: quand l’enfant s’éveille

Sexualité: quand l’enfant s’éveille

Les parents se sentent souvent démunis face aux comportements et questions des jeunes enfants qui découvrent...
Lire la suite
Coliques
Bébé

Dix gestes pour apaiser son bébé en cas de coliques ou pour rendre son bébé heureux!

Un bébé qui pleure met ses parents en émoi, les poussant à en chercher la raison: a-t-il faim?
Lire la suite
Haut potentiel
Ces personnes au potentiel hors norme

Ces personnes au potentiel hors norme

Plus qu’un phénomène de librairie, l’intelligence à haut potentiel est une réalité pour environ 2 à 5...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
ados_crise

Ados, survivre à leur crise...et à la nôtre

Et si l’adolescence était aussi une période de grande remise en question pour les parents? C’est le postulat de Nino Rizzo, psychologue et psychothérapeute à Genève et auteur de «Parents d’ados. Une crise peut en cacher une autre», aux éditions Médecine & Hygiène. Interview.

Le pédiatre, c’est aussi pour les grands?

Entre 16 et 18 ans, le jeune s’émancipe, sur tous les plans. Et quitte son pédiatre, ce qui se prépare.

L’adolescence, un temps pour expérimenter

L’adolescence est la période des expériences. Pour un jeune, ni plus tout à fait un enfant, ni encore un adulte, c’est un moment privilégié mais difficile, surtout dans le contexte social et professionnel actuel, marqué par des perspectives d’avenir incertaines.
Videos sur le meme sujet

L'adolescence: ce n'est pas une maladie

Comment bien traverser la période de l'adolescence ? Réponses avec le Professeur Pierre-André Michaud.

Prise de risque: chercher ses limites

On voit de plus en plus de vidéos sur Youtube ou Facebook qui montrent des comportements à risque. Deux experts nous expliquent pourquoi les jeunes sont attirés par les risques et pourquoi ils ne pensent pas toujours aux conséquences de leurs actes. Ils donnent aussi des pistes pour éviter que ces comportements prennent de mauvaises tournures.