Prendre la pilule à l’adolescence: un risque pour les os?

Dernière mise à jour 16/01/13 | Article
Prendre la pilule à l’adolescence: un risque pour les os?
La pilule est aujourd’hui largement utilisée par les femmes, dès l’adolescence et pour de nombreuses raisons (pas uniquement en vue d’une contraception). Quelles sont les répercussions sur l’os?

Histoire de la vie d’un os

Chez l’humain, la croissance de l’os a lieu durant l’enfance et l’adolescence. 25 à 40% du capital osseux s’acquiert durant la puberté, ce qui fait d’elle une période charnière dans la vie d’un os. Après les premières règles, la densité de l’os augmente de 2 à 10% par an et atteint son maximum vers 20-22 ans. A l’âge adulte, le remodelage de l’os est d’environ 0,3% par an. Avec l’âge, ce chiffre diminue progressivement. Les os vieillissent comme tous les organes du corps et peuvent mener à une ostéoporose. A la ménopause, les femmes sont particulièrement à risque car le taux d’oestrogènes diminue. L’ostéoporose fragilise les os et facilite les fractures.

Influences sur le capital osseux

Chez la femme, les principaux régulateurs de l’os sont les œstrogènes. Ils augmentent à la puberté et chutent à la ménopause. D’autres facteurs influencent le capital osseux: la génétique, le poids, l’activité physique, l’alimentation (calcium) et le tabac.

Quel rapport avec la pilule?

Il existe deux types de pilules: celles qui contiennent de la progestérone et des œstrogènes (en quantité plus ou moins grande) et celles qui contiennent uniquement de la progestérone. Au vu de l’importance des oestrogènes dans la formation de l’os, il est important d’utiliser la pilule la plus adéquate possible.

Face aux effets indésirables potentiels de l’œstrogène contenu dans les pilules tels que céphalées, nausées, sensation de gonflement, des pilules microdosées ont été développées. C’est-à-dire qu’elles contiennent des œstrogènes dans une moindre quantité. Ces pilules pourraient cependant avoir un impact négatif sur l’os durant l’adolescence.

Risque particulier à l’adolescence

Le choix de la contraception dépend entre autres de l’âge. Si une pilule micro dosée peut être indiquée à l’âge adulte, il semble que le développement optimal de l’os soit très important durant l’adolescence. Dans ce contexte, il faudrait privilégier une pilule contenant 30 mg d’éthynilestradiol (pilule normodosée) pour permettre l’acquisition d’une densité osseuse optimale, surtout durant les trois années qui suivent les premières règles.

Personnes particulièrement à risque et exceptions

Certaines adolescentes sont particulièrement à risque de développer des carences osseuses: celles qui ont des troubles alimentaires (notamment les anorexiques), une maladie chronique, un cancer, un traitement à base de cortisone ou une insuffisance ovarienne précoce, ainsi que les sportives de haut niveau. Celles-ci devraient bénéficier d’une pilule normodosée.

Dans d’autre cas, certaines femmes ont une contre-indication à, la pilule à base d’œstrogène ou ne la tolère pas , il est alors préférable de prendre une pilule contenant uniquement de la progestérone.

Finalement, pilule ou pas?

Les effets bénéfiques de la contraception sont à privilégier sur l’impact osseux. Les préparations normodosées devraient être recommandées en première intention chez les adolescentes souhaitant une pilule à base d’œstrogène et de progestérone. Afin de préserver une bonne santé osseuse, plusieurs mesures sont efficaces: l’arrêt du tabac et de l’alcool, la pratique régulière d’une activité physique ainsi qu’une alimentation équilibrée et riche en calcium.

Référence

Adapté de «Contraception chez les adolescentes et santé osseuse», par Olivier Julen, Sophie Larigaldie, Michal Yaron, Service de gynécologie,Département de gynécologie et obstétrique, HUG, Genève. In Revue médicale suisse 2012; 8: 2007-2010, en collaboration avec les auteurs. RMS-359

A LIRE AUSSI

Être parent
Sexualité: quand l’enfant s’éveille

Sexualité: quand l’enfant s’éveille

Les parents se sentent souvent démunis face aux comportements et questions des jeunes enfants qui découvrent...
Lire la suite
Coliques
Bébé

Dix gestes pour apaiser son bébé en cas de coliques ou pour rendre son bébé heureux!

Un bébé qui pleure met ses parents en émoi, les poussant à en chercher la raison: a-t-il faim?
Lire la suite
Haut potentiel
Ces personnes au potentiel hors norme

Ces personnes au potentiel hors norme

Plus qu’un phénomène de librairie, l’intelligence à haut potentiel est une réalité pour environ 2 à 5...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
ados_crise

Ados, survivre à leur crise...et à la nôtre

Et si l’adolescence était aussi une période de grande remise en question pour les parents? C’est le postulat de Nino Rizzo, psychologue et psychothérapeute à Genève et auteur de «Parents d’ados. Une crise peut en cacher une autre», aux éditions Médecine & Hygiène. Interview.

Le pédiatre, c’est aussi pour les grands?

Entre 16 et 18 ans, le jeune s’émancipe, sur tous les plans. Et quitte son pédiatre, ce qui se prépare.

L’adolescence, un temps pour expérimenter

L’adolescence est la période des expériences. Pour un jeune, ni plus tout à fait un enfant, ni encore un adulte, c’est un moment privilégié mais difficile, surtout dans le contexte social et professionnel actuel, marqué par des perspectives d’avenir incertaines.
Videos sur le meme sujet

L'adolescence: ce n'est pas une maladie

Comment bien traverser la période de l'adolescence ? Réponses avec le Professeur Pierre-André Michaud.

Prise de risque: chercher ses limites

On voit de plus en plus de vidéos sur Youtube ou Facebook qui montrent des comportements à risque. Deux experts nous expliquent pourquoi les jeunes sont attirés par les risques et pourquoi ils ne pensent pas toujours aux conséquences de leurs actes. Ils donnent aussi des pistes pour éviter que ces comportements prennent de mauvaises tournures.

Obésité: kilos d’ados

L’épidémie d’obésité et d’excès de poids dans son ensemble, touche 20% des enfants et adolescents. 5% des enfants sont obèses.