Parler de sexualité avec ses enfants

Dernière mise à jour 11/01/21 | Article
Supp_La Côte_sexualité_parler_enfant
«Comment on fait des bébés?», «Pourquoi mon zizi grandit?»… Les parents sont souvent gênés face aux questions des plus jeunes, en particulier lorsqu’elles touchent le corps et l’intimité.

Pour beaucoup de parents, répondre à ce type de questions, c’est encourager son enfant à avoir des rapports sexuels. Mais les recherches montrent le contraire. «L’éducation sexuelle et la communication entre les parents et leurs adolescents sont associées à une activité sexuelle plus tardive et à un meilleur usage de la contraception», lit-on dans un article consacré à ce sujet dans la Revue médicale suisse, co-signé par laDre Michal Yaron, responsable des consultations ambulatoires de gynécologie et des consultations de gynécologie pédiatrique et des adolescentes aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). «La qualité des échanges entre parents et adolescents en matière de sexualité est en étroite corrélation avec le comportement sexuel des jeunes et favorise la prévention», lit-on également. Les parents ont donc un rôle majeur à jouer dans l’éducation sexuelle de leurs enfants, pour leur bien-être et pour leur santé.

Comment s’y prendre?

  • N’attendez pas l’adolescence pour parler de sexualité avec vos enfants. La Société américaine de pédiatrie invite les parents à ce dialogue dès l’âge de 11 ans, si le sujet n’a pas été abordé auparavant. Plutôt que d’y consacrer un moment solennel, préférez des petites interactions ponctuelles, au gré des questions des enfants. Elles sont autant d’opportunités de transmettre une information claire, factuelle et adaptée à l’âge de l’enfant.
  • Appelez un chat un chat. L’usage de petits noms tels que «zizi», «zézette», etc., transmet un message biaisé à l’enfant, comme s’il devait être gêné ou honteux de son corps. Il a été démontré qu’employer la vraie dénomination pour parler des organes sexuels est bénéfique à l’enfant en termes d’estime de soi, de sensation de sécurité et de respect. Être conscient de son corps, en avoir une représentation saine et positive donne plus de confiance, un sentiment utile dans le contexte du consentement et de la prévention des abus.
  • Préparez et informez-vous quant aux changements physiques, hormonaux et émotionnels de la puberté pour pouvoir accompagner votre enfant dans un dialogue ouvert.
  • Ne limitez pas la discussion aux aspects négatifs de la sexualité et à ses risques. Évoquez aussi ses aspects positifs (plaisir, émotions, respect mutuel, consentement, amour, tendresse, estime de soi, découverte de l’autre, etc.).
  • Les situations de rejet, de harcèlement et de violence qui peuvent émerger à l’école et dans les médias sont des opportunités d’ouvrir la discussion sur les différences, l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Et de témoigner à son enfant son amour inconditionnel.

________

Paru dans le hors-série « Votre santé », La Côte, Novembre 2020.

A LIRE AUSSI

Soins du bébé
peau_enfant_benignes

Maladies de peau chez l’enfant: fréquentes et souvent bénignes

On parle souvent d’une «peau de bébé» en référence à une peau douce et parfaitement lisse. Pourtant,...
Lire la suite
Haut potentiel
Ces personnes au potentiel hors norme

Ces personnes au potentiel hors norme

Plus qu’un phénomène de librairie, l’intelligence à haut potentiel est une réalité pour environ 2 à 5...
Lire la suite
Être parent
Sexualité: quand l’enfant s’éveille

Sexualité: quand l’enfant s’éveille

Les parents se sentent souvent démunis face aux comportements et questions des jeunes enfants qui découvrent...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PS40_instinct_parental_neurones

L'instinct parental, une histoire de neurones

Lauréate du Breakthrough Prize 2021, la neurobiologiste Catherine Dulac a mis au jour les réseaux neuronaux qui contrôlent l’instinct parental chez la souris. Une organisation du cerveau présente à la fois chez les mâles et les femelles.
Illustré_retour_jeunes_nid

Famille: le retour inattendu des jeunes dans le nid

Privés de cours en présentiel, de nombreux étudiants des grandes écoles reviennent vivre chez leurs parents. Pour le meilleur ou pour le pire? Interview de la Dre Katharina Auberjonois, responsable de la Consultation psychothérapeutique pour familles et couples aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).
Maladies sur le meme sujet
urinoirs

Urétrite (homme)

L'urétrite est une inflammation de l'urètre avec un écoulement anormal par le pénis. C'est la manifestation la plus fréquente d’une infection sexuellement transmise (IST) chez l’homme.

Symptômes sur le meme sujet
convulsions sur un bras d'enfant

Convulsions

Mon enfant a des convulsions