Bien préparer ses vacances en famille

Dernière mise à jour 13/06/12 | Article
Tongs pour toute la famille
Partir en voyage avec ses enfants sans mettre en danger leur santé et en évitant le plus possible les mauvaises surprises sont la priorité de tous les parents. Pour répondre aux questions que suscitent les départs en vacances, nous avons joint le Pr Blaise Genton, médecin chef au Service des maladies infectieuses du CHUV et à la Policlinique Médicale Universitaire à Lausanne. Il répond à nos interrogations sans détour.

Peut-on voyager dans n’importe quelle partie du monde avec ses enfants?

Oui, on peut aller partout, mais le type de séjour doit être adapté à l’enfant, à sa capacité à supporter la chaleur, l’altitude, l’effort. On ne voyage toutefois pas avec un bébé de moins de six semaines en avion.

De manière générale, il faut prendre les précautions suffisantes pour assurer le confort de son enfant: il est important de ne pas l’exposer au soleil entre 11 et 15 heures, de bien le protéger du soleil (port de vêtements UV, de chapeau, de lunettes de soleil, crème solaire) et des moustiques (qui peuvent transmettre des maladies comme la malaria, la dengue, la fièvre jaune), de lui donner à boire régulièrement pour éviter tout risque de déshydratation (qui survient plus rapidement chez l’enfant). Et faire preuve de bon sens. On n’emmène pas un tout jeune enfant marcher des kilomètres dans le désert… Les activités aussi doivent être adaptées à sa résistance physique, en fonction de son âge.

N’y a-t-il jamais de restrictions médicales selon l’état de santé de l’enfant?

Il peut y en avoir, comme pour les adultes. Mais les enfants souffrent moins de maladies chroniques. Le cas échéant (présence d’asthme par exemple), il faut avoir avec soi les médicaments nécessaires, en quantité suffisante et à plusieurs endroits (dans la valise et dans le bagage à main). Il peut être utile également de faire rédiger un certificat médical à son pédiatre (ou une ordonnance) qui indique la maladie et les substances génériques des médicaments prescrits.

Quelles autres précautions faut-il prendre?

Dans le cas où on n’allaite pas son bébé, il faut veiller à pouvoir préparer un biberon en tout temps dans des conditions d’hygiène satisfaisantes. Si on prévoit des trajets en voiture, il faut s’équiper d’un siège-bébé adapté à son âge. En avion, des «baby-baskets» sont généralement mis à disposition. Veiller à ce que lors de la descente (en vue de l’atterrissage), le petit enfant ait de quoi téter ou mâcher pour égaliser les pressions dans l’oreille. S’il a un petit rhume, il est bien de prévoir des gouttes nasales, la climatisation dans les avions pouvant assécher ses muqueuses.

Que faut-il faire si l’enfant tombe malade à l’étranger?

Il est préférable de consulter rapidement un médecin. Au retour, en cas de fièvre, il faut tout de suite aller chez son pédiatre. La malaria, par exemple, se traite très bien, mais à condition d’être soignée assez vite!

Est-il moins risqué de partir pour un court séjour que pour une longue durée?

Pas vraiment, non. Contrairement à ce que les parents croient souvent, l’enfant s’adapte plus facilement si le séjour est long. Ils ont le temps de trouver des repères et des habitudes, notamment pour ce qui est du sommeil.

Qu’en est-il de la vaccination des enfants lorsqu’on envisage de s’envoler vers un pays lointain?

L’enfant doit avoir fait ses vaccins de routine. Pour recevoir des vaccins tropicaux, il doit être âgé de 9 mois au moins, comme pour celui de la fièvre jaune par exemple. Certains vaccins sont spécialement recommandés chez les enfants (la rage par exemple). Car ces derniers sont souvent très attirés par les animaux qu’ils rencontrent et sont tentés de les toucher ou de jouer avec. Les effets secondaires potentiels des vaccins sont les mêmes que chez l’adulte. Mais la peur de la piqûre, avec parfois la nécessité de faire plusieurs injections, reste certainement l’obstacle le plus important à dépasser.

La consultation pré-voyage des familles avec enfants a lieu au Centre de vaccination et médecine des voyages de la PMU. Elle propose des conseils spécifiques de prévention aux familles et permet la planification des vaccins nécessaires. Il est conseillé de prendre rendez-vous quatre à six semaines avant le départ. Les vaccins peuvent également être effectués chez le pédiatre, mais il faut se renseigner.

A LIRE AUSSI

Être parent
Vérités sur la croissance

Vérités sur la croissance

Beaucoup de parents se préoccupent de la taille de leur enfant. Comme quantité d’idées reçues circulent...
Lire la suite
Croissance

Des hormones pour grandir

Le retard de croissance des enfants ou des adolescents est parfois dû à un déficit de l’hormone de croissance...
Lire la suite
Accidents
guerison_fracture_patience

La guérison d’une fracture demande des mois de patience

Le champion de MotoGP Valentino Rossi a repris la compétition trois semaines après s’être cassé la jambe....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
montee_parent_helicoptere

La montée en puissance du parent hélicoptère

Le mauvais parent fut longtemps celui qui se désintéressait de la vie de son enfant. Le parent absent. Celui qui délaissait son enfant à ses problèmes comme l’on jetterait une souris dans la fosse aux lions. Ce mauvais parent-là subsiste certes toujours, mais il s’accompagne désormais de son extrême opposé: le parent hélicoptère.
bien_vivre_famille

Bien vivre en famille

L’été est propice aux retrouvailles familiales et au temps passé ensemble. A l’heure de la rentrée, comment faire pour que l’harmonie soit toujours au rendez-vous? Le regard d’une spécialiste de la famille.
Videos sur le meme sujet

L'influence de l'âge du père sur la santé psychique des enfants

Concernant l’influence de l’âge des parents sur la santé des enfants, c'est généralement celui de la mère qui est évoqué.

Le syndrome de Münchausen par procuration, une forme étrange de maltraitance

Les personnes qui souffrent du syndrome de Münchausen simulent tous les symptômes d'une maladie afin d'attirer sur elles l'attention des médecins et des soignants.
Maladies sur le meme sujet
moustique qui transmet le paludisme

Paludisme

Appelé aussi malaria, le paludisme est une infection causée par un parasite microscopique (Plasmodium) transmis par la piqûre de la femelle d'une race de moustique.

Symptômes sur le meme sujet
convulsions sur un bras d'enfant

Convulsions

Mon enfant a des convulsions