L'hyperactivité et les troubles de l'attention

Dernière mise à jour 19/04/22 | Article
PULS_junior_tdah
L'hyperactivité (H) concerne 5 à 7% des enfants. Deux tiers d'entre eux présentent également un trouble de l'attention (TDA). Chez les enfants avec un «TDAH», certaines zones du cerveau fonctionnent différemment et entraînent des réactions inadaptées et souvent mal comprises.

Comme un lion en cage

Lorsqu’on souffre de TDAH, les aires du cerveau qui jouent un rôle de «chef d’orchestre» ont du mal à contrôler les comportements. Résultat: on se met à bouger quand il ne faut pas, par exemple en classe, ou on fait le clown à des moments où on doit se concentrer. Mais on ne le fait pas exprès! Ce sont les mécanismes d’autocontrôle qui ont du mal à se mettre en route.

Je suis souvent dans la lune

Certains enfants sont relativement calmes et n’ont que des soucis d’attention. En classe, ces enfants rêvassent, quitte à oublier les consignes, ne pas terminer leur travail à temps, faire des fautes d’inattention. Ils ou elles perdent des objets à répétition: bonnet, gant, crayons qu’il faut tout le temps racheter et, malheureusement, même des choses auxquelles ils tiennent, comme des cartes Pokémon. Ils ont aussi tendance à oublier les rendez-vous, l’heure qui passe, etc.

J'explose comme un volcan

Là aussi, c’est le fameux chef d’orchestre qui a oublié de faire son travail! Ce dernier est chargé de contrôler les émotions qui nous traversent durant la journée et elles sont nombreuses… un peu comme une gare où passent plein de trains en même temps avec des aiguilleurs un peu étourdis. Il suffit d’une petite perturbation et c’est le désordre. Les émotions vont dans tous les sens.

Je ne le fais pas exprès

De la même manière, les envies peuvent déborder. On a du mal à les canaliser et on se montre brusque avec les autres. Le cerveau peut aussi avoir de la peine à contrôler les gestes et le «check» sur la main d’un copain part plus fort qu’on l’aurait voulu. Cela peut être ennuyeux dans un groupe d’amis qui, à force, n’a plus envie de jouer avec lui ou elle.

J'ai l'impression de faire toujours faux

Cette impulsivité peut jouer des tours. On fait des «bêtises» sans le vouloir, on se fait gronder, montrer du doigt comme le «perturbateur» ou la «perturbatrice». À force, on se sent triste et ne valant rien, car on a l’impression que quoiqu’on fasse, ce sera toujours faux. Cela peut entraîner un sentiment d’injustice et une certaine rancune envers l’entourage, qui rend les relations encore plus difficiles. On se sent parfois en décalage. On travaille beaucoup, mais nos résultats ne sont pas à la hauteur. Au sport, on est inattentif ou inattentive, brusque, alors personne ne nous choisit dans les équipes. Il nous arrive de gâcher les choses malgré nous. Ce sentiment de «manque de contrôle» peut faire perdre confiance en soi.

Je doute de mon intelligence

Les personnes «TDA/H» ont souvent leur manière bien à elles de résoudre les problèmes, avec des solutions originales et pleines d’imagination. Certains enfants ont même des capacités de raisonnement beaucoup plus élevées que ce qui est attendu pour leur âge dans certains domaines. Mais les difficultés de concentration et de comportement sont si visibles qu’elles masquent les talents. À l’école, cela peut être très frustrant dans les évaluations, car on connaît la réponse à une question, mais on ne vérifie pas ce qu’on a écrit et on se retrouve avec une mauvaise note. Tout ça alors qu’on avait bien compris, parfois beaucoup travaillé et même expliqué aux autres!

Comment peut-on m'aider?

Si tu en souffres, il faut consulter un ou une spécialiste (pédopsychiatre, psychologue). Après une «enquête» auprès de tes parents et de l’école, on te fera passer des tests (sortes de petits jeux) pour voir où se situent tes difficultés. Une fois le diagnostic posé, plusieurs choses peuvent être mises en place afin de mieux comprendre le trouble et t’aider à t’organiser grâce à des techniques qui marchent. Si besoin, le ou la médecin peut te prescrire des médicaments appelés «psychostimulants».

_____

Article repris du site  pulsations.swiss

A LIRE AUSSI

Soins du bébé
peau_enfant_benignes

Maladies de peau chez l’enfant: fréquentes et souvent bénignes

On parle souvent d’une «peau de bébé» en référence à une peau douce et parfaitement lisse. Pourtant,...
Lire la suite
Haut potentiel
Ces personnes au potentiel hors norme

Ces personnes au potentiel hors norme

Plus qu’un phénomène de librairie, l’intelligence à haut potentiel est une réalité pour environ 2 à 5...
Lire la suite
Pipi au lit
Maman, j’ai fait pipi dans ma culotte

Maman, j’ai fait pipi dans ma culotte

Les « accidents pipi » durant la journée sont courants lorsque l’enfant apprend la propreté. En revanche,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
tdah_psychotherapie_patience

TDA-H: psychothérapie, neurofeedback, médicaments et patience

Les causes des troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA-H) ne sont pas clairement établies. Facteurs génétiques, neurobiologiques mais aussi environnementaux semblent jouer un rôle. Tous les spécialistes interrogés s’accordent à dire qu’il n’y a pas une façon unique de venir en aide à ces enfants, tant le TDA-H prend des formes diverses. Plusieurs techniques ont toutefois fait leurs preuves.
scolarite_heureuse_troubles

Vivre une scolarité heureuse malgré ses troubles d’apprentissage

Le principe de l’école publique inclusive repose sur l’idée qu’elle doit répondre aux besoins de tous les élèves, avec ou sans problèmes d’apprentissage. L’époque où les petits qui ne rentraient pas dans le moule étaient orientés vers des institutions spécialisées est révolue. Derrière cette idée louable, il y a la réalité du terrain.
PULS_V/F_TDAH

Vrai/Faux: le trouble du déficit de l'attention-hyperactivité (TDA-H)

Environ 5% des enfants sont touchés par un TDA-H. La Dre Isaline Ducommun, cheffe de clinique à l’Unité ambulatoire péri-hospitalière des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), déconstruit pour nous quelques idées reçues.
Videos sur le meme sujet

TDAH - déficit de l'attention, des enfants mal compris

Environ 4% des enfants et des adolescents sont atteints par le trouble de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Il est bien souvent la cause d'un manque de concentration et d'une certaine impulsivité. Ce reportage fait le point sur les enjeux et remèdes de ce trouble encore mal compris.

Dans la tête d'une personne souffrant de TOC, d'hyperactivité ou d'Alzheimer

La réalité virtuelle permet dorénavant de "se mettre" dans la tête d'une personne souffrant du Trouble obsessionnel-compulsif (TOC), d'hyperactivité ou de la maladie d’Alzheimer.

Hyperactivité et déficits de l'attention: le développement des enfants en question

L'antidote vous invite à découvrir l'hyperactivité et les déficits de l'attention chez les jeunes et vous aide à comprendre comment aborder le développement de ces enfants ?