«Je suis un bec à sucre»

Dernière mise à jour 03/05/21 | Article
P21-02_bec_sucre
Bonbons, sucettes, friandises, biscuits et gâteaux font la joie des enfants, et parfois celle des plus grands. Notre corps a besoin de sucre pour bien fonctionner, mais en manger trop n'est pas bon pour la santé. Voici pourquoi.

Le saviez-vous?

1 litre de soda contient 100 grammes de sucre ajouté (le mauvais sucre) et une canette en contient environ 30 grammes ! Or, on ne devrait pas consommer plus de 50 grammes de sucre ajouté par jour.

Une source d'énergie

Le sucre est la source d’énergie la plus importante pour notre corps et notre cerveau. Cela représente près de la moitié des apports en énergie dont nous avons besoin pour fonctionner chaque jour. C’est notre carburant, comme l’essence l’est pour la voiture. Mais qui dit énergie, dit excitation. Trop de sucre et on devient une pile électrique!

Plus j'en mange, plus j'en ai envie...

Lorsqu’on consomme des aliments sucrés, on se sent bien, rassuré·e, apaisé·e. Pourquoi? Parce que cela active le circuit de la récompense dans notre cerveau. Mais cette sensation est de courte durée! Notre cerveau nous en demande toujours plus pour se sentir bien. C’est un engrenage. Plus notre corps a du sucre à disposition, plus il en a envie. La science a montré que le sucre peut provoquer une addiction, comme l’alcool ou les drogues, c’est pourquoi il ne faut pas en abuser.

Le bon et le mauvais sucre

Le bon sucre est celui que l’on trouve dans les fruits (fructose) ou le lait (lactose). On le dit «bon» car lorsqu’on mange une pomme, on absorbe en même temps des vitamines, des minéraux et des fibres, ce qui freine l’absorption de sucre par le corps. Dans les friandises, les sodas et autres boissons sucrées (limonades, thé froid et jus de fruits industriels, eaux aromatisées, etc.) en revanche, il n’y a pas ces nutriments indispensables à la santé, si bien que le taux de sucre dans le sang s’élève rapidement quand on en consomme. On se croit rassasié∙e, mais peu de temps après, on a de nouveau faim et notre corps en redemande. De plus, avec les boissons sucrées, on avale beaucoup de sucres sans s’en apercevoir.

Trop, c'est trop

À long terme, manger trop sucré peut avoir des conséquences graves pour la santé. L’excès de sucre fait peu à peu prendre du poids car notre foie transforme l’excès de sucre en « mauvaise » graisse. C’est la porte ouverte aux kilos superflus. Le surpoids et l’obésité sont dangereux car ils entraînent d’autres maladies, comme les troubles cardiovasculaires (maladies du cœur) ou le diabète de type 2 (diabète sucré), par exemple. On sait aussi que le risque de cancer augmente.

Attention aux caries

Notre bouche est peuplée de bactéries qui adorent le sucre... Lorsqu’on mange ou boit des aliments sucrés régulièrement, elles se multiplient et attaquent nos dents. Pour éviter les caries, il est important de bien se brosser les dents après chaque repas ou collation, afin d’éliminer le sucre. Si ce n’est pas possible, rince-toi au moins la bouche avec de l’eau. Et fais en sorte d’éviter les grignotages!

____________

Article repris du site  pulsations.swiss

A LIRE AUSSI

Soins du bébé
peau_enfant_benignes

Maladies de peau chez l’enfant: fréquentes et souvent bénignes

On parle souvent d’une «peau de bébé» en référence à une peau douce et parfaitement lisse. Pourtant,...
Lire la suite
Haut potentiel
intelligence_haut_potentiel_defi

L’intelligence à haut potentiel: un défi pour tous

Objectivé par des tests cognitifs et un bilan psychologique, le haut potentiel intellectuel se caractérise...
Lire la suite
Haut potentiel
Ces personnes au potentiel hors norme

Ces personnes au potentiel hors norme

Plus qu’un phénomène de librairie, l’intelligence à haut potentiel est une réalité pour environ 2 à 5...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PS37_enfant_surpoids

Mon enfant est en surpoids

Boissons sucrées, «junk food», écrans tous azimuts… Dans un tel contexte, certains enfants, à risque en fonction de leur génétique, développent un surpoids, voire une obésité. Comment réagir si son enfant affiche des rondeurs? Les conseils d’un pédiatre.
allergies_alimentaires_immunotherapie

Guérir des allergies alimentaires grâce à l’immunothérapie

Parfois très contraignante, l’allergie alimentaire touche de nombreux enfants. En Suisse, environ 5% sont concernés. De nouvelles pistes thérapeutiques permettent désormais d’envisager une guérison.
PULS_junior_vegetarienne

«Ma copine est végétarienne»

A la cantine, de l'escalope de dinde est au menu du jour. Rose, à la place, mange du tofu car elle est végétarienne. Comme elle, de plus en plus d'enfants et d'adolescents renoncent à la viande, voire à tout produit animal. Mais au fait, est-ce bon pour la santé?
Videos sur le meme sujet

La semaine du goût: l'alimentation des enfants, du "miam" au "ça fait grossir"

A lʹoccasion de la Semaine du goût, qui se tient dans toute la Suisse du 12 au 22 septembre 2019, Sarah Dirren vous propose de découvrir toute cette semaine les multiples recherches menées au Centre des sciences du goût et de l'alimentation (CSGA) à Dijon.

Les risques de troubles alimentaires révélés dès lʹenfance

Un poids anormalement haut ou bas dès lʹâge de deux ans augmente significativement le risque de développer, à lʹadolescence, des troubles des conduites alimentaires comme lʹanorexie, la boulimie ou lʹhyperphagie.

Que penser de la diète végane chez les enfants

Lʹalimentation végétalienne, qui consiste à ne manger aucun produit issu des animaux, à la cote.