Le sexe en voyage: un plaisir parfois risqué

Dernière mise à jour 05/02/18 | Article
sexe_voyage_risque
Parfois, vacances, détente et dépaysement peuvent rimer avec nouvelles rencontres. Attention cependant, car avoir des rapports sexuels en voyage avec de nouveaux partenaires peut comporter des risques. Quelques précautions sont donc indispensables.

 Soyez bien prudent si vous avez des relations sexuelles avec de nouveaux partenaires au cours de votre voyage. Chaque contact sexuel non protégé vous met à risque d’être infecté par le virus responsable du sida ou par une autre maladie sexuellement transmissible. Emportez avec vous des préservatifs de qualité, car il est parfois difficile d’en trouver sur place. Utilisez-les à chaque fois que vous avez un rapport sexuel, même oral. Évitez les contacts directs avec les muqueuses (bouche, vagin, anus), et assurez-vous de ne jamais avoir de sperme ou de sang menstruel dans la bouche. N’employez que les lubrifiants à l’eau, car les autres peuvent diminuer l’efficacité des préservatifs, et ne partagez pas d’accessoires érotiques.

Les infections sexuellement transmissibles

Plus d’une vingtaine de maladies infectieuses peuvent être transmises par voies sexuelles: virus responsables du sida, de l’hépatite B, papillomavirus humain (HPV), chlamydia, gonorrhée, syphilis et herpès génital figurent parmi les plus courantes. Ces IST (infections sexuellement transmissibles) sévissent dans le monde entier. Il existe des traitements pour toutes ces maladies, mais certaines ne peuvent pas être définitivement guéries, par exemple l’infection par le VIH ou l’herpès. Par ailleurs, les IST mal prises en charge peuvent entraîner de graves conséquences telles que stérilité, cirrhose ou cancer.

Si vous souffrez quelques jours après un rapport sexuel de symptômes tels que fièvre, brûlures en urinant, écoulements vaginaux ou urétraux, boutons ou lésions dans la région génitale ou anale, consultez rapidement un médecin. Ne prenez pas d’antibiotiques de votre propre initiative, car ils compliquent l’établissement du diagnostic. Durant votre traitement et jusqu’à une visite de contrôle après la guérison, protégez vos partenaires sexuels en utilisant des préservatifs.

En cas de viol

Des viols de touristes sont régulièrement rapportés dans les médias et il est probable que la plupart des cas soient gardés confidentiels. Ce risque est donc à garder en tête, spécialement pour les femmes voyageant seules. Mieux vaut éviter de se retrouver isolée la nuit et de camper dans des zones peu fréquentées (même en couple ou entre amis). En cas de viol, consultez au plus vite un médecin afin de prendre des médicaments qui limiteront le risque d’une transmission du virus du sida. Ce traitement appelé prophylaxie post-exposition (PEP) possède une bonne efficacité s’il est mis en route dans les 48 heures suivant le rapport sexuel à risque. Le traitement doit ensuite être poursuivi pendant un mois. Par ailleurs, le médecin que vous rencontrerez pourra vous prescrire une pilule du lendemain afin d’éviter une grossesse, ainsi que des antibiotiques pour prévenir certaines IST. Enfin, en raison d’une détresse psychologique, il peut être préférable d’abréger votre voyage.

Prostitution: une mise en garde

La prostitution est interdite dans certains pays, et peut vous exposer à des sanctions, en particulier lorsqu’elle concerne des mineurs. Les personnes qui se rendent coupables de pédophilie à l’étranger peuvent être poursuivies pénalement en Suisse, grâce à des accords internationaux de collaboration internationale entre autorités.

______

Extrait de J’ai envie de comprendre… Ma santé en voyage, de Pascaline Minet, en collaboration avec le Dr Blaise Genton et la Dre Laurence Rochat, Ed. Planète Santé, 2015.

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Arthrose
Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Avoir mal aux genoux est fréquent. Cette articulation est en effet particulièrement sujette aux traumatismes,...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_Temoignagne_Sida

«Je me suis retrouvé juste moi, avec mon sida»

Paolo Ducoli est séropositif* depuis l’âge de 21 ans. Son long parcours médical suscite en lui une irrésistible envie de vivre et d’agir.
PULS_patients_virtuels_recherche

Patients virtuels pour recherche réelle

Une équipe des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) utilise des patients virtuels pour faire de la recherche clinique. Des milliers de personnes porteuses du VIH pourraient en profiter.
Une dermite

Une maladie de peau plutôt gênante

Une affection cutanée qui se voit. Voilà ce qui caractérise la dermite séborrhéique. Elle provoque des poussées de plaques grasses et jaunâtres, principalement sur le cuir chevelu, le nez, les sourcils, les paupières, les oreilles ou le tronc.
Videos sur le meme sujet

Diagnostiquer rapidement le VIH

Silvio Dolzan s'intéresse aux techniques de diagnostic de la présence du virus VIH, ainsi qu’à la rapidité de ce diagnostic.

Repérer les réservoirs du virus VIH

Des chercheurs français ont identifiés des cellules "réservoirs" dans lesquelles le virus du sida peut se cacher longtemps.
Maladies sur le meme sujet
Nœud rouge (Sida)

VIH-Sida

Le sida est dû au VIH (virus de l'immunodéficience humaine). Il se transmet par contact direct avec du sang contaminé, lors de relations sexuelles ou directement de la mère à l'enfant.

Symptômes sur le meme sujet
robinet qui goutte

Ecoul.urétral

J’ai un écoulement urétral (pénis)