Dermocorticoïdes: incontournables et redoutés

Dernière mise à jour 22/07/14 | Article
Dermocorticoïdes: incontournables et redoutés
Les dermocorticoïdes font partie de l'arsenal thérapeutique en dermatologie. Mais leurs effets secondaires, souvent surestimés, effrayent les patients.

Les dermocorticoïdes (dérivés de la cortisone) sont les médicaments les plus fréquemment prescrits en dermatologie. Ils se sont imposés grâce à leur efficacité dans le traitement de diverses affections de la peau. On les utilise pour soigner des affections inflammatoires de la peau telles que l'eczéma de contact allergique, la dermatite atopique (eczéma chronique qui débute généralement dans l'enfance), ou encore le psoriasis (maladie chronique de la peau). Par contre, ils sont contre-indiqués pour des problèmes de peau de type infectieux comme l'acné ou l'herpès.

Malgré cette utilisation très répandue, les patients craignent les effets secondaires. Une réticence qui s'explique par un manque d'information au sujet de ces médicaments dont les effets indésirables sont en réalité faibles et peuvent être limités si les indications prescrites sont respectées. 

Les dermocorticoïdes

Ces médicaments sont apparus dans les années cinquante. Anti-inflammatoires, antiprolifératifs, immunosuppresseurs et cytotoxiques (détruisant les cellules), ils se sont rapidement imposés dans le traitement des affections de la peau. Classés en quatre classes en fonction de leur degré de puissance, les dermocorticoïdes se présentent sous forme de crème, pommade et de lotion ou, en ophtalmologie, sous forme de gouttes. En plus de leur efficacité, ils offrent aussi une plus-value en termes de «confort». En effet, en diminuant les effets visibles de certaines lésions cutanées, ils contribuent à l'amélioration de la vie quotidienne du patient.

Effets indésirables locaux

Allant du simple effet cosmétique à des transformations plus graves, le type et la sévérité des effets secondaires varient en fonction de plusieurs facteurs tels que l'âge du patient ou la durée, la dose et la puissance du traitement. Appliqués de manière locale sur la peau, les dermocorticoïdes peuvent la rendre plus fragile et moins élastique (atrophie cutanée), entraînant des retards de cicatrisation, une croissance exagérée de poils, l'apparition de vergetures, de taches cutanées claires ou foncées ou d'un purpura (hémorragie de la peau). Ils peuvent aussi aggraver certaines infections virales, bactériennes et parasitaires et, dans certains cas, provoquer une réaction allergique.

D'autres effets secondaires, généralisés, comme l'intolérance au glucose, l'hypertension artérielle ou encore l'ostéoporose, sont encore plus rares. Enfin, l'utilisation de ces médicaments a parfois déclenché un diabète chez certains patients prédisposés.

Même si les effets indésirables sont faibles, et peuvent être limités en respectant le traitement prescrit, les laboratoires tentent encore de développer de nouveaux dermocorticoïdes aux effets secondaires encore plus réduits.

 

Référence

Adapté de «Dermocorticoïdes: incontournables et redoutés», Céline Zenklusen, Dr Laurence Feldmeyer, Service de dermatologie et vénéréologie, Hôpital de Beaumont, CHUV. In Revue Médicale Suisse 2014; 10: 821-826, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
Maladie de Crohn
La cortisone reste le seul remède aux inflammations

La cortisone reste le seul remède aux inflammations

Depuis que leurs actions ont été découvertes en 1950, la cortisone et ses dérivés – les corticoïdes –...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut à une surface de deux mètres carrés en moyenne. C’est dire si elle peut être cause de soucis majeurs... Les maladies dermatologiques sont nombreuses et souvent difficiles à diagnostiquer. On peut les diviser en trois grands groupes. Les maladies inflammatoires de la peau, comme l’eczéma, le psoriasis, les urticaires –des affections chroniques que les patients apprennent à soigner et pour lesquelles ils consultent surtout en phase aiguë–, les maladies malignes (cancer) et les maladies infectieuses. Elles se manifestent de différentes manières sur la peau.
Eczéma atopique: un enfant sur cinq en souffre

Eczéma atopique: un enfant sur cinq en souffre

A dose minime, l’hypochlorite de sodium aurait un effet bénéfique sur ce problème de peau très fréquent chez les tout-petits.
Pyjamas de bébés

Eczéma du nourrisson: en route vers l’allergie?

Réputée douce et belle, la peau de bébé peut aussi souffrir d’imperfections. Fréquente, “la dermatite atopique”, appelée aussi “eczéma atopique”, touche un jour ou l’autre un enfant sur sept, voire un sur 10», déclare le Dr Philippe Eigenmann, responsable de la consultation d’allergologie pédiatrique aux Hôpitaux universitaires de Genève. Précisions
Videos sur le meme sujet

Un registre international pour les cas de ZIKA

Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) lance un registre international pour les cas de ZIKA.

Zoom sur les envenimations par des serpents

Les morsures de serpents sont un fléau dans beaucoup de pays chauds.

La transmission sexuelle de Zika

Bastien Confino se penche sur une nouvelle découverte importante concernant Zika.
Symptômes sur le meme sujet

Rougeur

J’ai une ou des taches rouges / des rougeurs sur la peau
enfant qui se gratte

Démangeaisons

Mon enfant se gratte