Quand le diabète des adultes frappe les jeunes

Dernière mise à jour 06/02/12 | Article
Donuts avec couche sucrée
Epidémie d’obésité aux USA oblige, on constate que certains adolescents développent déjà un diabète de type 2. Ce qui est plutôt alarmant vu qu’il apparaît d’habitude à l’âge adulte. Qu’en est-il sous nos latitudes? Réponses avec la Dr Valérie Schwitzgebel, responsable de l'unité endocrinologie et diabétologie pédiatriques des HUG.

Une confusion certaine règne encore autour du diabète, qui touche pourtant bientôt 300 millions de personnes sur tous les continents du globe. Rappelons qu’il en existe deux types. Le diabète de type 1, appelé aussi juvénile, est une maladie auto-immune qui détruit les cellules béta, fabriquant l’insuline dans le pancréas. Comme l’insuline régule le taux de sucre dans le sang, les malades atteints de ce type de diabète doivent s’en injecter pour que le niveau de glucose redevienne régulier. Ils sont donc insulino-dépendants.

Le diabète de type 2 frappe, lui, généralement plutôt les adultes. Il se traduit par une augmentation de la glycémie pour cause de mauvais fonctionnement de l’insuline (aussi appelé résistance à l’insuline). Les cellules béta doivent en produire beaucoup plus et par conséquence les patients sont traités par des médicaments antidiabétiques administrés par voie orale qui ont comme effet de stimuler la sécrétion d’insuline.

Surpoids et risque génétique

90% des diabétiques souffrent de ce type 2. Et, parmi eux, des patients de plus en plus jeunes. Pourquoi? A cause de la tendance générale au surpoids et à la mauvaise hygiène de vie. «Lorsque nous dépistons des enfants qui risquent de devenir obèses, nous pratiquons toute une série de tests (cholestérol, bilan hépatique, etc.)», explique la Dr Valérie Schwitzgebel. «Parmi ceux-ci, nous vérifions si le taux de sucre dans le sang est déjà élevé. Quand c’est le cas, nous assurons un suivi rapproché de l’enfant ou de l’adolescent. Et nous nous intéressons à sa famille, pour connaître les habitudes, l’hygiène de vie, et, surtout, les antécédents de diabète de l’entourage.» Car ceux-ci sont importants. En effet, un enfant en surpoids et ayant un ou deux parents diabétiques court un risque accru de développer la maladie à son tour. Il faut donc aussi surveiller la santé de la fratrie. «Tous mes jeunes patients qui souffrent de diabète de type 2 ont un ou deux parents diabétiques, précise la spécialiste. Et je connais des enfants gravement obèses qui ne  connaissent aucun problème de sucre, alors que d’autres, qui ont un surpoids moins important en termes de kilos, sont à risque de diabète car leurs parents en sont porteurs», précise la médecin.

Un diabète réversible

La bonne nouvelle, c’est que ce diabète de type 2 est encore réversible, en stabilisant le poids de ces jeunes. D’ailleurs, ce que l’on oublie parfois, c’est qu’il l’est aussi chez l’adulte, dans sa phase initiale, avant que les cellules pancréatiques ne meurent. Comment lutter contre la maladie? Changement de mode de vie, activité physique, alimentation équilibrée, sensibilisation de la famille, approche multidisciplinaire. Bref, les outils classiques de l’approche du surpoids en pédiatrie. Quant aux jeunes particulièrement exposés, pour cause de gènes de diabète dans la famille, ils sont  suivis attentivement.

«C’est une maladie qui évolue progressivement, c’est pourquoi il faut rester sur ses traces», relève la spécialiste. Le moment critique pour le diabète, c’est la puberté. A cet âge, le risque croît sensiblement, c’est l’instant-clef où l’on risque de développer un diabète de type 2 s’il existe une prédisposition génétique. Le corps change, au niveau hormonal, notamment, la croissance s’arrête à la fin de la puberté. Il faut donc être extrêmement pointilleux quant à la recherche du taux de sucre dans le sang. «Nous testons les adolescents à risque à l’aide d’une méthode fine de détection précoce qui mesure le taux de sucre dans le sang après avoir bu un liquide sucré» explique la Dr Schwitzgebel. Et le traitement? Selon le taux de glycémie, l’adolescent recevra des médicaments à prendre par voie orale. «Cas plus rare, actuellement j’ai deux jeunes patientes de 13 ans à qui on a déjà dû donner de l’insuline, mais elles vont sûrement repasser aux médicaments bientôt», annonce l’endocrinologue. Avant de conclure: «Chez les adolescents, l’idée est vraiment de stopper la progression de la maladie pour que le diabète ne s’aggrave pas.»

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
BPCO
Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

La toux chronique, qui dure depuis plus de huit semaines, fait partie des motifs de consultation les...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
innovations_diabétiques

Ces innovations qui améliorent la vie des diabétiques

En matière de prise en charge du diabète, la révolution est pour bientôt. Un certain nombre de nouveautés simplifient déjà le quotidien des patients diabétiques de type 1 et 2. Passage en revue avec le professeur Jacques Philippe, chef du Service d’endocrinologie, diabétologie, hypertension et nutrition aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).
Videos sur le meme sujet

Diabète: quand le sucre s'en mêle!

On en parle beaucoup, mais qu'est véritablement le Diabète? Maladie en recrudescence dans notre société, elle est liée entre autre avec notre mode de vie. Petit tour d'horizon de cette vaste maladie avec le Dr Nicolas de Kalbermatten.
Maladies sur le meme sujet
Diabete

Diabète

Le diabète est une anomalie de l’utilisation du sucre (glucose) en raison d'un manque d'insuline ou d'une moins grande sensibilité de l'organisme à l'insuline.

Symptômes sur le meme sujet
J'urine beaucoup et souvent

Polyurie

J’urine beaucoup et souvent