Détresse respiratoire: de quoi on parle?

Dernière mise à jour 26/07/17 | Article
detresse_respiratoire
Toute sensation de respiration difficile est qualifiée de détresse respiratoire. L’essoufflement, pouvant aller jusqu’à la détresse respiratoire, dont souffrent certaines personnes peut être un état très désagréable, voire anxiogène.

A l’origine d’une détresse respiratoire –ou dyspnée– on peut trouver différentes causes. Parmi les principales causes physiques figurent les maladies cardiaques, respiratoires et pulmonaires. Fort heureusement, dès lors que la cause a été identifiée, la détresse respiratoire peut le plus souvent être traitée et soulagée. Souvent, elle constitue uniquement un problème temporaire, de courte durée, provoqué par exemple par des infections.

Une détresse respiratoire subjective peut également survenir en cas d’inactivité physique avec manque de condition physique, en cas de stress ou d’anxiété et quand on traverse des situations éprouvantes sur le plan psychique.

Dyspnée aiguë

Certaines personnes peuvent également souffrir d’une détresse respiratoire de survenue brutale. Egalement appelée dyspnée aiguë, cette détresse peut être causée par différents facteurs :

  • Infections des voies respiratoires et pneumonie. Le plus souvent, ces infections s’accompagnent encore d’autres symptômes tels que fièvre, toux et crachats.
  • Asthme, d’origine allergique ou non. L’asthme peut également se manifester par des sifflements respiratoires et/ou par une toux.
  • Obstruction des voies respiratoires, par exemple lorsqu’un corps étranger (cacahuète, os, etc.) est aspiré dans les voies respiratoires.
  • Embolie pulmonaire (obstruction de vaisseaux sanguins pulmonaires). Cette obstruction résulte souvent d’une thrombose des veines de la jambe.
  • Collapsus pulmonaire (également appelé «pneumothorax», accumulation d’air dans l’espace pleural), par exemple en cas de rupture pulmonaire.
  • Angine de poitrine/infarctus du myocarde (par rétrécissement des vaisseaux coronaires). Il se produit une baisse de l’approvisionnement en sang, et donc en oxygène, du cœur.
  • Faiblesse du muscle cardiaque. Le cœur n’est plus capable de pomper suffisamment de sang à travers l’organisme. Le terme médical correspondant est insuffisance cardiaque.

Quand le problème persiste

Certaines des causes susmentionnées peuvent également être à l’origine d’une détresse respiratoire persistante; c’est notamment le cas de l’asthme et de l’insuffisance cardiaque. Les causes les plus fréquentes de détresse respiratoire persistante, également appelée dyspnée chronique, sont:

  • Asthme.
  • Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), également appelée «poumon du fumeur» car cette maladie touche avant tout les fumeurs ou anciens fumeurs. La BPCO provoque un rétrécissement permanent des voies respiratoires/bronches et, à long terme, est responsable d’une détérioration des alvéoles pulmonaires indispensables aux échanges d’oxygène.
  • Maladies du tissu pulmonaire, qui provoquent un «durcissement» des poumons par prolifération de tissu conjonctif. Le terme médical correspondant est fibrose.
  • Maladies cardiaques qui conduisent à une faiblesse du muscle cardiaque (insuffisance cardiaque).
  • Manque d’entraînement et de condition physique (déconditionnement physique).
  • Surpoids (obésité).

Quand consulter

La détresse respiratoire est le symptôme principal de nombreuses maladies des poumons, des voies respiratoires et du cœur, et elle doit être prise au sérieux. Vous devez consulter un médecin si vous souffrez d’essoufflement, en particulier au repos ou ne disparaissant pas au repos, ou si vous éprouvez une détresse respiratoire lors d’activités durant lesquelles vous n’aviez pas de problèmes respiratoires avant ou survenant à un niveau d’effort beaucoup plus faible qu’avant. Ne cédez pas à la panique, mais si vous ressentez une détresse respiratoire prononcée ou aiguë ou si cette détresse respiratoire s’accompagne de douleurs thoraciques ou cardiaques, il n’y a pas de temps à perdre, vous devez immédiatement consulter un médecin ou vous rendre à l’hôpital.

Examens en cas de détresse respiratoire

Un entretien approfondi sur la nature et la survenue de la détresse respiratoire et sur les facteurs de risque et les situations favorisantes (par exemple tabagisme, hypertension artérielle, surpoids, inactivité physique/immobilité, activité professionnelle, allergies, etc.), ainsi qu’un examen physique minutieux constituent les premières mesures essentielles. Néanmoins, pour déterminer la cause de la détresse respiratoire, des tests supplémentaires sont le plus souvent nécessaires, notamment:

  • Prise de sang pour exclure une anémie. En cas d’anémie, le sang ne transporte pas suffisamment d’oxygène, ce qui peut être à l’origine d’une détresse respiratoire.
  • Radiographie du cœur et des poumons.
  • Electrocardiogramme (ECG).
  • Exploration fonctionnelle respiratoire, également appelée spirométrie, qui permet de mesurer le volume pulmonaire et les rétrécissements des voies respiratoires.
  • Mesure de la teneur en oxygène du sang au moyen d’un petit appareil digital; cet examen est appelé oxymétrie de pouls.

Des examens spécifiques supplémentaires, comme une tomodensitométrie ou une échocardiographie, peuvent également s’avérer nécessaires.

________

Adapté de : Steurer-Stey C. «Détresse respiratoire: information à l’attention des patients», Rev Med Suisse 2015; volume 11, 1965-1966.

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Arthrose
Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Avoir mal aux genoux est fréquent. Cette articulation est en effet particulièrement sujette aux traumatismes,...
Lire la suite
Allergies (autres)
reactions_allergiques_localisees

Réactions allergiques: reconnaître les manifestations localisées

Dans la majorité des cas, les manifestations de l’allergie se limitent au site d’agression de l’allergène...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_BPCO_irreversible

BPCO: une maladie sévère sous-diagnostiquée

Derrière des difficultés persistantes à respirer lors d’effort ou une toux qui s’éternise, se cache peut-être une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).
asthme_allergique_jeunes

L’asthme allergique, un syndrome fréquent chez les jeunes

L’asthme concerne 3 à 5% de la population adulte et 8% des enfants et des adolescents. Deux tiers des enfants et jeunes adultes asthmatiques présentent une forte composante allergique, d’où l’importance d’identifier les allergènes qui peuvent provoquer les crises.
brochopneumopathie_complexe

Bronchopneumopathie obstructive: un problème complexe

Les patients souffrant de bronchopneumopathie chronique obstructive (ou BPCO) souffrent souvent de problèmes cardiaques, de diabète, d’obésité… Et si ces maladies étaient liées?
Videos sur le meme sujet

Des écoles de l’asthme fleurissent en Suisse Romande

Le 1er mai est la Journée mondiale de l’asthme.

La BPCO, une épidémie silencieuse

C'est une maladie grave et invalidante, qui détruit les voies respiratoires, jusqu'au poumon.

Explosion des maladies respiratoires: détecter les premiers signes

C'est une maladie grave et invalidante, qui détruit le souffle inexorablement. Elle touche 400'000 personnes en Suisse, et selon l'OMS elle deviendra bientôt la 3e cause de mortalité dans le monde.
Pourtant la bronchopneumopathie chronique obstructive, ou BPCO, est largement méconnue.
Maladies sur le meme sujet
Asthme

Asthme

L’asthme est une maladie respiratoire occasionnant une gêne au passage de l’air, surtout lors de l’expiration.

fiche_bpco

Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

La bronchopneumopathie chronique obstructive ou BPCO[1] est l’une des conséquences insidieuses du tabagisme. En effet, une exposition répétée au tabac, ainsi qu’à d’autres polluants, provoque à la longue un rétrécissement des voies respiratoires, avec son lot de symptômes: toux chronique, expectorations et essoufflement. Un diagnostic est indispensable pour freiner l’évolution de cette maladie qui touche près de 400’000 personnes en Suisse.

[1] Le terme générique de bronchopneumopathie obstructive chronique (BPCO) regroupe un ensemble de maladies respiratoires, dont les plus connues sont la bronchite chronique obstructive et l’emphysème.

Symptômes sur le meme sujet
homme qui tousse

Toux grasse

J’ai une toux avec des expectorations (crachats)