Stress et alimentation: les deux font la paire

Dernière mise à jour 23/02/12 | Le saviez-vouz
Bonbons
Le stress engendre-t-il forcément une prise de poids? Quelles sont les vraies questions à se poser?

Est-ce que j’ai vraiment faim? Pourquoi ai-je envie de manger? Parce que je suis triste, je me sens seul, je me sens moche, nul ou peut-être parce que j’ai besoin d’une récompense, parce que c’est habituel en regardant la télévision. D’ailleurs, je ne sais pas bien ce que j’ai mangé, je l’ai mangé trop vite et mon esprit était ailleurs.

Pourquoi mange-t-on facilement les produits gras et sucrés en excès?

Parce que ce sont aux graisses que l’on doit la saveur des aliments. La graisse fond dans la bouche, rend la texture des aliments plus onctueuse et les aliments plus délectables. Les principaux accusés: les graisses saturées comme le beurre et la crème. Quant aux produits sucrés, ils nous procurent du bien-être en libérant des neuro-hormones apaisantes.

Le comportement  alimentaire  est parfois dépendant des émotions, du moins chez les personnes prédisposées, ce qui peut être considéré comme néfaste. L’état psychologique de l’individu influence sa capacité à perdre du poids, ou à en prendre

Lorsqu’un stress apparaît, cet état d’angoisse et de nervosité plus ou moins conscientisé va générer un mal-être. Or, la prise de nourriture apaise cet état par ses effets calmants. D’autres activités orales comme mâcher du chewing-gum ou manger du chocolat, par exemple, peuvent d’ailleurs aussi le procurer.

Le grignotage  est donc une réponse fréquente au stress et se trouve souvent à l’origine d’une prise de poids, s’il est répétitif.

Certains individus sont très sensibles aux stimuli extérieurs, c’est-à-dire à la profusion et la diversité des aliments palatables appétissants à disposition en toutes circonstances et à toute heure, et à la publicité télévisée bien construite sur les produits alimentaires industrialisés. Des études scientifiques récentes ont d’ailleurs prouvé que le matraquage publicitaire envers les enfants et les adolescents modifie leur comportement alimentaire de façon néfaste.

Référence

Extrait de «Alimentation et surpoids à l’adolescence, Manuel de prévention et ateliers pratiques»,  Dr Dominique Durrer et Yves Schutz, Médecine et Hygiène, 2010.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
obesite_accompagnement_fondamental

Obésité et perte de poids: l’accompagnement est fondamental

Pour une personne obèse voulant perdre du poids, les simples régimes diététiques sont à bannir: les approches globales et combinées sont bien plus efficaces. Et l’accompagnement du patient dans ce changement est déterminant.
regime_cetogene_maigrir

Le régime cétogène, la bonne recette pour maigrir?

Cette année, c’est lui qui fait le buzz parmi les régimes estivaux. Manger plus gras et beaucoup moins sucré, tel est le principe surprenant de cette diète. Est-ce que ça marche? À quel prix?
by-pass_et_apres

By-pass, et après?

Avec un taux d’obésité qui croît aux quatre coins du monde, le by-pass est devenu en quelques années une opération courante. Loin d’être une solution « miracle », cette méthode nécessite un suivi global avant et après l’intervention.
Videos sur le meme sujet

La recherche fondamentale lutte contre l'obésité

Combattre l’obésité sans régime alimentaire astreignant ou intervention chirurgicale sera peut-être bientôt possible.

Les polluants "obésogènes"

Certains polluants, comme les perfluoroalkils ou PFAS, auraient un effet sur la prise de poids.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_obesite

Obésité

L’obésité est une maladie qui augmente le risque de survenue d’autres maladies et réduit l’espérance et la qualité de vie. Les patients atteints de cette accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle nécessitent une prise en charge individualisée et à long terme, diététique et comportementale.