Les polluants "obésogènes"

Dernière mise à jour 08/03/18 | Audio
Loading the player ...
Certains polluants, comme les perfluoroalkils ou PFAS, auraient un effet sur la prise de poids.

C'est en tout cas le résultat d'une étude menée par des chercheurs à l'Université de Harvard sur plus de 600 personnes et pendant plusieurs années.
Explications avec Dimitrios Samaras, médecin interniste, spécialiste en nutrition, consultant aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et auteur de "Ma cuillère intelligente" (Éditions Favre).

L'étude - PLOS Medecine (en anglais)

Obésité: L'exposition aux PFAS synonyme de reprise de poids (Santé Log)

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Troubles digestifs

Le nerf vague sous la loupe

Grand pacificateur de notre organisme, le nerf vague connaît un intérêt croissant. Ses propriétés anti-inflammatoires pourraient notamment soulager des...
Lire la suite
Jeûne

L'intérêt de jeûner avant une opération chirurgicale

Cécile Guérin s'intéresse à la préparation avant une opération chirurgicale, notamment d’un point de vue nutritionnel.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
nous_avons_balance_cerveau

Nous avons tous une balance dans notre cerveau

Des chercheurs scandinaves ont découvert une substance capable de réguler la sensation de satiété dans le cerveau des souris.
obesite_maladie_chronique

L’obésité est avant tout une maladie chronique

Elle fait l’objet de stigmatisations et de nombreux préjugés. Et pourtant, l’obésité est une maladie chronique exposant ceux qui en souffrent à d’autres problèmes de santé.
Videos sur le meme sujet

Pourquoi les hommes prennent du ventre et les femmes des cuisses et des hanches

Le corps des hommes et des femmes ne réagit pas de la même façon devant la prise de poids.

Grossesse et obésité: un duo à risque

Obésité et grossesse forment un duo à risque pour la santé des mères et de leur enfant.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_obesite

Obésité

L’obésité est une maladie qui augmente le risque de survenue d’autres maladies et réduit l’espérance et la qualité de vie. Les patients atteints de cette accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle nécessitent une prise en charge individualisée et à long terme, diététique et comportementale.