Calories: le saviez-vous?

Dernière mise à jour 10/02/12 | Le saviez-vouz
Carrés de chocolat
Des calories qui brûlent littéralement, une différence hommes-femmes et l’influence de la calorie sur la prise de poids. Si vous ne le saviez pas encore, à lire absolument.
  • On peut mesurer la quantité d’énergie fournie à l’organisme par l’alimentation en brûlant un échantillon d’aliment (un ou deux grammes déshydratés sinon il ne brûle pas !) dans une «bombe» dite calorimétrique.
    Une véritable  explosion se produit. Celle-ci dégage une quantité de chaleur en fonction de la valeur énergétique de l’aliment.
    Une kilocalorie = la quantité d’énergie nécessaire pour élever la température d’1 kg d’ H2O de 1 degré.
    Si le volume d’H2O – qui se trouve dans l’enceinte du calorimètre – augmente de 9 °C (pour 1 g d’aliment tel que de l’huile), la valeur énergétique brute (in vitro) sera donc de 9 kcal/g.
  • Pour le même poids, les besoins énergétiques des filles sont inférieurs de 15 à 20 % à ceux des garçons. Les raisons en sont:
    a) un poids et une taille moins élevés;
    b) une masse musculaire plus faible. La dépense journalière  d’un garçon de 45 kg est donc similaire à celle d’une fille de 60 kg sans surpoids (environ 2600 kcal par jour)!
  • L’exemple ci-après illustre l’influence déterminante de l’apport calorique sur la prise de poids.
    Lors de la consommation d’un surplus de 20 kcal par jour en plus des besoins journaliers (= un carré de chocolat = 3 g en moyenne), que se passe-t-il?
    20 kcal × 365 jours = 7700 kcal sur une période d’une année
    Ce surplus de 1 carré de chocolat quotidien aboutit à une prise de poids approximative de 1 kg en une année. Attention, cette valeur n’est pas extrapolable à 5-10 ans!
    C’est dire si l’organisme est normalement une machine de haute précision, capable d’ajuster parfaitement les apports caloriques par rapport aux dépenses. Pourtant, un certain nombre d’individus ont plus de difficulté à opérer cet ajustement. En mangeant  en excès, ils prendront du poids.
Référence

Extrait de «Alimentation et surpoids à l’adolescence, Manuel de prévention et ateliers pratiques»,  Dr Dominique Durrer et Yves Schutz, Médecine et Hygiène, 2010.

A LIRE AUSSI

Troubles digestifs
pancreas

Le fragile pancréas est une glande essentielle à la digestion

Peu connu, c’est pourtant un organe majeur. On ne le prend en compte qu’à partir de l’apparition des...
Lire la suite
Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Constipation
constipation_hemorroides_lies

Constipation et hémorroïdes: des phénomènes parfois liés

Les hémorroïdes sont plus fréquentes qu’on ne le pense. Dans certains cas, elles peuvent être prévenues...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PS40_maux_ventre_intestin

Maux de ventre: et si c’était l’intestin?

C’est un mal très répandu. Le syndrome de l’intestin irritable touche environ 10 % de la population. Si ses symptômes varient fortement d’une personne à l’autre, des solutions existent néanmoins.
LMD_probiotiques_panacée

Probiotiques, une panacée?

En pharmacie comme au rayon «yaourt», les probiotiques ont le vent en poupe. Leur promesse? Chouchouter notre flore intestinale, qu’elle soit mal en point ou trop paresseuse. Sauf que tout est loin d’être aussi simple...
Supp_La Côte_Dossier_reprise_activité_alimentation

Reprise d’une activité physique: côté alimentation, on change tout?

Barres et gels énergétiques, boissons protéinées ou chargées en électrolytes: quelles denrées idéales consommer avant, pendant ou après l’effort. Et surtout, en avons-nous vraiment tous besoin? Les réponses de Maaike Kruseman, professeure au sein de la Filière Nutrition et diététique de la Haute école de santé de Genève.
Videos sur le meme sujet

Le problème de l'obésité en Suisse

Le 5 mars marque la journée mondiale contre lʹobésité…

Le comment du pourquoi: grignoter entre les repas

Pourquoi faut-il éviter de grignoter entre les repas?

Une étude montre à quel point mal manger peut tuer

Une étude au long cours, basée sur le fameux Nutri-Score, montre à quel point une mauvaise alimentation augmente les risques de mortalité accrue.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_obesite

Obésité

L’obésité est une maladie qui augmente le risque de survenue d’autres maladies et réduit l’espérance et la qualité de vie. Les patients atteints de cette accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle nécessitent une prise en charge individualisée et à long terme, diététique et comportementale.