Maigrir: les régimes végétariens sont-ils plus efficaces que les autres?

Dernière mise à jour 23/07/15 | Article
Maigrir: les régimes végétariens sont-ils plus efficaces que les autres?
Des chercheurs taïwanais viennent d'établir que les régimes amaigrissants végétariens –et notamment végétaliens– permettent de perdre deux kilos de plus que les autres. Que faut-il en penser?

Une équipe de chercheurs de l'hôpital de Taiwan se sont penchés sur la question de l'intérêt des régimes végétariens dans la perte de poids. Ils viennent de publier leurs résultats dans le Journal of General Internal Medicine(1). Ces scientifiques –dirigés par le Dr Ru Yi Huang, de l'hôpital E-Da (Taiwan)– ont passé en revue douze essais contrôlés randomisés incluant au total 1151 personnes. Ces personnes avaient observé plusieurs types de régimes végétariens et avaient été suivies sur des périodes allant de neuf semaines à dix-huit mois.

Digestion ralentie

Il est apparu que les volontaires qui avaient observé l'un des régimes végétariens avaient finalement perdu plus de poids que les personnes des autres groupes (environ 2 kg). Les volontaires ayant suivi un régime végétalien (aucun sous-produit d'origine animale) ont quant à elles perdu un peu plus (2,52 kg) que les consommateurs de viande. Quant aux volontaires des groupes végétariens ayant consommé des produits laitiers et des œufs, ils ont perdu un peu moins que les végétaliens (1,48 kg).

Que peut-on en conclure? Selon le Dr Huang, l'importante consommation de céréales complètes, de fruits et de légumes n'est pas étrangère à ces bons résultats. Pour ce chercheur, les aliments complets permettent de ralentir la digestion – et donc de la faciliter, car ils contiennent des fibres solubles. Le directeur de l’étude explique que ces «bonnes fibres» permettraient également une meilleure absorption des éléments nutritifs après la digestion, et il précise que les vertus amaigrissantes de la consommation de fibres ont déjà été prouvées par plusieurs études scientifiques.

Consulter un diététicien

«L'obésité est un problème de santé publique à l'échelle mondiale. Entre 1980 et 2013, la proportion d'adultes en surpoids ou obèses a augmenté, passant de 28,8% à 36,9% chez les hommes et de 29,8% à 38% chez les femmes», rappellent les auteurs. Le Dr Huang estime que le végétarisme constitue un bon moyen de lutter contre le surpoids. «Lorsqu'il s'agit de perdre du poids, les régimes amaigrissants végétariens sont plus efficaces que les autres», a-t-il notamment déclaré. Il ajoute toutefois qu'il faudrait mettre en place d'autres études à long terme pour analyser plus avant les effets des régimes amaigrissants végétariens, et ce notamment «sur le contrôle du poids et sur les risques cardio-métaboliques».

Ces résultats a priori encourageants ne doivent pas faire oublier une donnée essentielle: il est capital de consulter un diététicien avant de commencer un régime amaigrissant, surtout lorsqu'il s'agit d'un régime végétarien.

Ethique et politique

Ces nouvelles données sont d'autant plus importantes que ces nouveaux modes d'alimentation sont actuellement à la mode. On ne compte plus, aujourd'hui, le nombre de leurs illustres ambassadeurs: Paul McCartney, Natalie Portman, Brad Pitt… Pour autant, ces choix alimentaires sont encore méconnus du plus grand nombre –ils sont plus souvent présentés comme des prises de position éthiques que comme des préoccupations de santé. Mais les temps changent, et ces choix individuels commencent à avoir des conséquences politiques: c'est ainsi qu’en France, la mairie de Paris envisage de faire servir un menu végétarien par semaine dans toutes ses cantines d'ici 2020.

Célia Blauel, maire adjointe de Paris à l'environnement, s’explique: «Nous avons désormais dépassé le débat "viande ou pas viande". Chacun a conscience que manger de la viande à tous les repas n'est ni nécessaire ni sain et que l'on peut avoir un repas végétarien parfaitement équilibré.» L'un des objectifs de cette décision est de «limiter les risques de maladies cardiovasculaires» en luttant contre le surpoids et l’obésité.

_________

1. Un résumé (en anglais) de cette étude est disponible ici.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
lait_clair_obscur

Le lait, un produit en clair-obscur

Il jouissait d’une image de santé, voire de pureté. Aujourd’hui, le lait suscite la méfiance. Faut-il continuer à en boire? Éléments de réponse.
 faim_satiete

Faim et satiété: l’important est de s’écouter

Les besoins nutritionnels varient d’une personne à l’autre. Ils évoluent également avec l’âge et en fonction de l’activité physique. L’important est de savoir s’écouter et de manger à satiété, ni trop, ni pas assez. Conseils et gourmandise avec les livres Bien manger pour ma santé*.
nouvelles_perspectives_cholesterol

Nouvelles perspectives pour le «bon» cholestérol

Une toute nouvelle façon d'envisager les bienfaits du «bon» cholestérol ouvre des perspectives excitantes dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Certains régimes méditerranéens pourraient y contribuer encore plus.
Videos sur le meme sujet

Une plateforme pour mieux s'informer sur notre alimentation

Il y a quelques semaines, l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) lançait une nouvelle plateforme en ligne.

Comment maigrir et stabiliser son poids?

Est-il possible de maigrir sans regrossir?

Le piège des régimes

Longtemps on a pensé que les régimes hypocaloriques étaient le seul moyen de perdre du poids.