Découverte de l'origine du sentiment de satiété

Dernière mise à jour 04/03/20 | Audio
Loading the player ...
Après un bon repas, des cellules de notre cerveau changent de forme pour envoyer un message de satiété.

C'est le résultat d'une étude, menée sur des souris, qui démontre la cascade dʹévénements produite dans notre corps qui nous rend repu après un repas.

Les explications d'Alexandre Benani, chercheur en physiologie au CNRS et auteur de cette étude, interrogé par Bastien Confino.

À l’origine de la satiété, des cellules du cerveau qui changent de forme après un repas (CNRS)

Une émission CQFD - RTS La Première

Articles sur le meme sujet
PS40_maux_ventre_intestin

Maux de ventre: et si c’était l’intestin?

C’est un mal très répandu. Le syndrome de l’intestin irritable touche environ 10 % de la population. Si ses symptômes varient fortement d’une personne à l’autre, des solutions existent néanmoins.
LMD_probiotiques_panacée

Probiotiques, une panacée?

En pharmacie comme au rayon «yaourt», les probiotiques ont le vent en poupe. Leur promesse? Chouchouter notre flore intestinale, qu’elle soit mal en point ou trop paresseuse. Sauf que tout est loin d’être aussi simple...
Supp_La Côte_Dossier_reprise_activité_alimentation

Reprise d’une activité physique: côté alimentation, on change tout?

Barres et gels énergétiques, boissons protéinées ou chargées en électrolytes: quelles denrées idéales consommer avant, pendant ou après l’effort. Et surtout, en avons-nous vraiment tous besoin? Les réponses de Maaike Kruseman, professeure au sein de la Filière Nutrition et diététique de la Haute école de santé de Genève.
Videos sur le meme sujet

Le comment du pourquoi: grignoter entre les repas

Pourquoi faut-il éviter de grignoter entre les repas?

Une étude montre à quel point mal manger peut tuer

Une étude au long cours, basée sur le fameux Nutri-Score, montre à quel point une mauvaise alimentation augmente les risques de mortalité accrue.

Quand l'alimentation nous fait évoluer

Huma Khamis se penche sur le rôle que notre alimentation a joué et joue encore sur notre évolution.