Vitamines: carencé, moi?

Dernière mise à jour 18/04/16 | Article
Vitamines: carencé, moi?
Si certaines carences signalent leur présence par des indices précis, comme une fatigue accablante ou une chute anormale des cheveux, d’autres s’installent de façon plus discrète. Dans quels cas faut-il envisager un dépistage? Quelles sont les carences les plus fréquentes? Hommes et femmes sont-ils à égalité? Le point avec le Dr Bernard Favrat, médecin à la Policlinique Médicale Universitaire de Lausanne.

Quand faut-il faire une prise de sang?

Les symptômes exprimant des carences ne sont pas toujours spécifiques à tel ou tel déficit et peuvent avoir tendance à brouiller les pistes. Des gerçures excessives au coin des lèvres peuvent par exemple être le signe d’un déficit en vitamine B6, mais aussi en fer ou encore en acide folique (vitamine B9).

Reste qu’être attentif à ces manifestations, souvent ténues dans un premier temps, est crucial pour remédier le plus tôt possible à une éventuelle carence. Celle-ci pourra être vérifiée grâce à une prise de sang.

Voici les symptômes de carences les plus fréquents:

  • Fatigue persistante (possible carence en fer ou en vitamine B12).
  • Douleurs diffuses ou faiblesse musculaire (possible carence en vitamine D).
  • Gerçures anormales au coin des lèvres, y compris hors période de froid (possible carence en vitamine B6, en fer, en vitamine PP (niacine), ou en acide folique).
  • Langue rouge (possible carence en vitamine B6, en vitamine B12, en fer ou en acide folique).
  • Gencives sanglantes (possible carence en vitamine C).
  • Fourmillements dans les jambes (possible carence en vitamine B12).
  • Syndromes dépressifs (possible carence en acide folique).

Quelles sont les carences les plus fréquentes?

Sous nos latitudes, le trio de tête des déficits les plus répandus dans la population est lié au fer, à la vitamine D et à la vitamine B12. Les raisons?

En équilibre précaire dans l’organisme, le fer peut être perdu en quantité trop importante pendant les menstruations. Les apports par l’alimentation peinent alors à combler à eux seuls le déficit engendré et la carence en fer s’installe. Elle touche 25% des femmes entre 25 et 50 ans, et 7% des hommes. Autre cause possible pouvant expliquer le déficit: des dons de sang trop fréquents dans l’année et, chez les personnes âgées, des micro-saignements causés par des pathologies telles que les gastrites chroniques.

Quant à la vitamine D, la carence provient principalement d’un manque d’exposition solaire. Pour rappel, nous produisons 80% de notre vitamine D en laissant les rayons de soleil agir sur notre peau une poignée de minutes ou d’heures par jour en fonction de la saison. Trop peu à l’extérieur ou protégés des effets potentiellement dommageables du soleil sur la peau par un arsenal de vêtements, de crèmes et d’accessoires, nous nous privons malencontreusement aussi de ses bienfaits. Un équilibre est donc à trouver pour un sain compromis. Afin d’assurer une production suffisante de vitamine D, une exposition de trente minutes environ le matin ou en fin d'après-midi l’été et le double au printemps et en automne peut suffire (voir: http://www.bag.admin.ch/uv_strahlung/14268/index.html?lang=fr). A noter: les 20% de vitamine D restants sont apportés par l’alimentation, au travers notamment de la consommation de poissons gras.

La vitamine B12 fait quant à elle souvent défaut aux personnes diabétiques sous traitement de metformine, aux seniors souffrant de gastrite, ainsi qu’aux végétariens et aux personnes ayant une consommation excessive d’alcool.

Une alimentation équilibrée suffit-elle?

Pas réellement. La grande exception est la vitamine D dont la production dépend en grande partie de l’exposition naturelle au soleil. L’âge, la prise de certains médicaments ou des pathologies particulières peuvent provoquer des perturbations dans la façon dont l’organisme absorbe les vitamines.

Quand une supplémentation systématique est-elle nécessaire?

Hors cas de pathologie spécifique, c’est surtout pour la vitamine D qu’un complément est nécessaire, principalement pour les enfants et les personnes âgées.

Quelle vigilance pour qui?

Certaines carences sont spécifiques à une période de la vie ou à de conditions particulières. En voici un aperçu.

  • Enfants: vitamine D.
  • Seniors: vitamine B12, C, D.
  • Femmes enceintes ou à l’approche d’une grossesse: vitamine B9 (acide folique).
  • Femmes ayant des règles abondantes: fer.
  • Sportifs: fer.
  • Personnes diabétiques sous traitement de metformine: fer.
  • Végétariens et végétaliens: vitamine B12 et vitamine B9.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Quelle recette pour des os solides?

Quelle recette pour des os solides?

Calcium, vitamine D et protéines constituent le trio clé de la santé de nos os. Si l’on comparait grossièrement la construction osseuse à celle d’un mur, les protéines en seraient les briques, le calcium, le ciment, et la vitamine D, l’appui indispensable pour lier le tout et permettre à l’édifice de résister à l’épreuve du temps. Dès lors, on le comprend, toute carence de l’un de ces trois composés compromet dangereusement la solidité du squelette.
Hémochromatose: dépister très tôt le trop-plein de fer héréditaire

Hémochromatose: dépister très tôt le trop-plein de fer héréditaire

On connaît les maladies anémiques causées par un manque de fer. On connaît beaucoup moins bien celle, héréditaire, due à une surcharge en fer de l’organisme. Une maladie qu’il faut dépister (un simple examen sanguin) et traiter avant qu’il ne soit trop tard. Le point sur l’hémochromatose.
Vitamines: le b-a ba à savoir pour éviter les carences

Vitamines: le b-a ba à savoir pour éviter les carences

Incapable de fabriquer seul la plupart des vitamines dont il a besoin, notre organisme doit les puiser à l’extérieur. Une alimentation équilibrée, variée et une vie saine sont les clés d’un apport optimal… le plus souvent. Trois carences restent largement répandues : les déficits en vitamines D, B12 et en acide folique. Tour d’horizon de ces micronutriments incontournables, mais parfois manquants, avec Fanny Merminod, diététicienne et présidente de l'Antenne des Diététiciens Genevois (ADiGe).
Videos sur le meme sujet

Intoxications accidentelles

Les intoxications accidentelles sont nombreuses, malgré tous les messages de prévention. En Suisse, plus de 15’000 accidents par année sont dus aux médicaments, aux produits ménagers ou aux plantes.

Régimes: ils font tous grossir!

Les régimes amincissants semblent avoir encore de beaux jours devant-eux. Ils nous ont vanté mille et une recettes pour maigrir vite et sans effort. L'émission "L'Antidote" se penche sur ces promesses miracles vendues pour nous faire perdre du poids en compagnie du Dr Eric Heraïef.

Manger sainement: un investissement pour la vie

Qu'est-ce qui devrait nous guider dans le choix de ce que l'on mange ? Le besoin ou le plaisir ? Cette vidéo vous présente comment avoir une approche saine de l'alimentation à travers l'avis d'un médecin.