L’adolescent face aux troubles alimentaires

Dernière mise à jour 22/02/12 | Article
Mag santé, Psycho, Anorexie, Boulimie, Troubles alimentaires, Adolescents
Les troubles du comportement alimentaire les plus connus sont l’anorexie mentale et la boulimie. Pourquoi touchent-ils surtout les ados?

Ces troubles touchent généralement plus facilement les filles de 12 à 25 ans. Ils débutent souvent à l’adolescence car il s’agit d’une période de transition où l’on ressent un besoin de transgression dans tous les domaines. Le domaine alimentaire,  fortement symbolique, en fait bien entendu partie. Ce besoin de transgression est un passage presque obligé pour pouvoir se construire en tant qu’adulte et rejeter les modèles acceptés depuis l’enfance.

Les adolescents  vivent un paradoxe: ils ont besoin de repères et en même temps, ils ont besoin de les rejeter… Le seul sentiment qui devrait les stabiliser est l’Amour, au sens large du terme. S’il n’y a pas la pensée d’amour ni de partage, l’acte alimentaire devient mécanique et «vide de sens». On n’est alors pas loin du vomissement boulimique. (Adapté de «Anorexie, boulimie et compulsions» du Pr Daniel Rigaud, Ed. Marabout, 2003.)

La boulimie

La boulimie survient en majorité chez des jeunes filles qui ressentent un vide intérieur angoissant.  Elle se caractérise par une perte de contrôle qui les pousse à engloutir une énorme quantité de nourriture en un temps record, sans parfois même la préparer et avec beaucoup de culpabilité.

Cet énorme repas englouti, il est immédiatement vomi. Le point de départ est souvent un petit régime entrepris alors que l’on ne se sentait pas bien dans sa peau. Trop restrictif, ce régime va entraîner un attrait obsessionnel pour les aliments tabous, éliminés par le régime, comme le chocolat ou les pâtisseries par exemple.

Alors, le cercle vicieux s’installe: les adolescentes se gavent pour vomir et vomissent d’autant plus qu’elles se sont gavées. Pour être certaines de ne pas grossir, les personnes boulimiques abusent souvent de laxatifs et de diurétiques.

Les boulimiques  ont toutes une sensation de vide intérieur qui leur fait peur… Et elles choisissent la nourriture pour le combler. Mauvais choix, car il n’est en rien adapté au problème initial.

Trois facteurs principaux peuvent être à l’origine des mécanismes de boulimie vraie (schéma suivant): un état dépressif ou un régime amaigrissant trop restrictif, le regard de l’autre ou un manque de confiance en soi et un besoin de maîtrise.

L’anorexie mentale

C’est probablement l’atteinte la plus grave, car elle peut s’avérer fatale. Elle se manifeste par le besoin obsessionnel de maigrir. Une force inconsciente pousse la personne à restreindre son alimentation alors que son poids corporel ne le justifie pas. C’est une image de soi complètement distordue, où étant maigre, on se voit grosse.

Ce besoin dérive d’une peur panique de grossir, de devenir obèse, du regard de l’autre. L’adolescente agit ainsi car elle se sent mal dans sa peau, pas écoutée, pas comprise. C’est aussi une façon d’acquérir une autonomie.

L’anorexie mentale commence lorsque l’on ne pense plus qu’à perdre du poids, de manière obsessionnelle. Ce problème va occuper toute la place dans l’esprit de l’adolescente, l’alimentation devient alors la seul et l’unique préoccupation de sa vie et gérer ce problème va lui prendre tout son temps. Elle s’associe souvent à une hyperactivité physique et sportive pour lutter contre l’angoisse de grossir à nouveau. L’anorexie mentale, c’est aussi s’infliger de terribles restrictions alimentaires en luttant contre le sentiment de faim (prépondérant au début) et avec la satisfaction extrême de la maîtrise absolue de son corps.

Trois facteurs principaux peuvent être à l’origine des mécanismes d’anorexie mentale: un régime amaigrissant très restrictif, un manque de confiance en soi et un besoin de maîtrise ou le regard de l’autre.

Référence

Extrait de «Alimentation et surpoids à l’adolescence, Manuel de prévention et ateliers pratiques»,  Dr Dominique Durrer et Yves Schutz, Médecine et Hygiène, 2010.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
anorexie mentale

L’anorexie mentale est une maladie qui ronge et qui tue

Pour éviter qu’elle devienne chronique ou s’aggrave, il est impératif d’agir vite et de proposer une prise en charge médicale spécialisée.
L’alimentation, une question sensible à l’adolescence

L’alimentation, une question sensible à l’adolescence

Depuis 10 ans, on constate qu’un nombre grandissant de jeunes souffrent de troubles du comportement alimentaire. Quels sont-ils et pourquoi apparaissent-ils à cette période de la vie? Le point avec la Dresse Françoise Narring, responsable de l’Unité santé jeunes aux Hôpitaux universitaires de Genève.
Videos sur le meme sujet

Anorexie et boulimie: des comportements alimentaires à très haut risque

Notre société fait la promotion de la minceur, parfois même de la maigreur. Cette tendance peut s'avérer dangereuse, puisqu'elle participe au développement de certains troubles du comportement alimentaire.