Anémie des géophages : la terre peut nourrir ou affaiblir

Dernière mise à jour 05/07/12 | Article
Des poignées de terre
La géophagie (le fait de manger de la terre) est très répandue dans certaines cultures africaines et sud américaines. La terre prend différents noms comme «mabele» ou encore craie africaine, kaolin, Kalaba, calabash chalk, calabash stone, argile ou Nzu. Voici quelques précisons sur cette pratique déjà décrite par Hippocrate au IVe siècle avant J-C.

Un cas particulier

Une jeune femme africaine de 19 ans, habitant en Suisse depuis une dizaine d’années consulte son médecin pour des douleurs de ventre, une constipation et des règles plus importantes que d’habitude. Elle se sent spécialement fatiguée. Les examens de sang montrent une importante anémie. Lors de la consultation, la jeune femme parle de sa consommation excessive de terre, estimée à environ 1 kg par jour depuis plusieurs années. Après un traitement de l’anémie par des injections de fer, ses envies compulsives de manger de la terre disparaissent, de même que sa fatigue et ses douleurs abdominales.

Avantages d’une telle pratique

Certaines cultures partagent la croyance que la terre comporte des valeurs nutritives. L’ingestion de terre est fréquente chez les jeunes enfants et les femmes. La tradition semble continuer lors de la migration d’un pays en voie de développement vers un pays riche. Les bienfaits de la terre seraient ses propriétés antitoxiques, la stimulation du système immunitaire et le renforcement des barrières intestinales. Chez la femme enceinte, elle diminue les remontées acides et les vomissements.

Le revers de la médaille

Lors de l’ingestion de terre, de nombreux effets sont délétères. En effet, cette pratique peut induire des anémies par manque de fer (le fer est séquestré par l’argile dans l’intestin), des intoxications aux métaux lourds et aux pesticides, des infections par des parasites, des constipations graves (avec risque d’occlusion intestinale), une paralysie musculaire (par carence en potassium)…

La relation entre l’anémie et l’ingestion de terre n’est pas encore bien établie mais semble être un cercle vicieux : l’ingestion de terre entraîne une anémie par carence en fer. L’anémie augmente l’envie de consommer la terre. Et ainsi de suite.

Ce que disent les psy

Le terme « PICA » désigne la consommation compulsive de produits non comestibles. La géophagie, ou absorption volontaire de terre, est la forme de PICA la plus répandue. Le manuel de psychiatrie DSM-IV place la PICA dans son chapitre sur les troubles de l’alimentation et des conduites alimentaires (le plus souvent chez l’enfant). Avant de conclure à un diagnostic psychiatrique, il faut prendre en compte la différence culturelle liée à cette pratique.

Que retenir de tout cela?

La géophagie est une pratique répandue en Afrique et en Amérique du Sud qui concerne majoritairement les jeunes enfants et les femmes enceintes. Chez les personnes migrantes, la tradition peut perdurer une fois arrivées en Suisse (ou dans un autre pays industrialisé). En cas de symptômes inhabituels, ces personnes devraient consulter un médecin pour exclure des affections plus graves. Un traitement de fer devrait leur être proposé en cas d’anémie avérée et très probablement, la substitution par la bouche est moins efficace que par la voie veineuse qui permettrait d’interrompre plus rapidement la pratique de la géophagie.

Référence

Adapté de «Anémie ferriprive sur géophagie dans un pays riche?», Drs Seyrane Yersin, Bernard Favrat, Patrick Bodenmann et Michel Cheseaux, Policlinique Médicale Universitaire de Lausanne, in Revue médicale suisse 2012 ; 8 : 604-6, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Troubles digestifs
pancreas

Le fragile pancréas est une glande essentielle à la digestion

Peu connu, c’est pourtant un organe majeur. On ne le prend en compte qu’à partir de l’apparition des...
Lire la suite
Constipation
constipation_hemorroides_lies

Constipation et hémorroïdes: des phénomènes parfois liés

Les hémorroïdes sont plus fréquentes qu’on ne le pense. Dans certains cas, elles peuvent être prévenues...
Lire la suite
Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_comment_brûles_calories

Dis-moi comment tu brûles tes calories…

Calories absorbées, calories dépensées: est-il vraiment possible de trouver l'équilibre parfait et de le conserver sur le long terme? Une étude montre que notre métabolisme change radicalement à certains âges.
Illustre_perdre_poids_bon

Perdre du poids oui, mais pour de bon!

Et si le plus difficile n’était pas la perte de poids, mais la suite? Un constat amer pour de nombreuses personnes prises dans un yoyo aussi douloureux pour le moral que concret sur la balance. La solution? Pas magique mais multiple pour dessiner rien de moins qu’une nouvelle vie.
PS38B_Maintenir_perte_poids

Surpoids: maintenir la perte de poids est le véritable enjeu

Envolés les cinq, dix ou trente kilos de trop: passé l’euphorie, tout reste bel et bien à jouer pour inscrire l’exploit dans la durée.
Videos sur le meme sujet

Ça n'a pas de science !... Les régimes amaigrissants

Il y a les opinions, les rumeurs, les modes et il y a la science.

La thérapie génique peut soigner certaines anémies

La thérapie génique, qui suscite de grands espoirs chez les personnes atteintes de maladies génétiques, vient de remporter un nouveau succès.

Manger gras pour rester en bonne santé?

C'est le sucre qui nous rend malades, pas le gras! Diabète, obésité, syndromes métaboliques et foie gras sont le résultat de la montagne de sucre que nous avalons, y compris dans les produits allégés.