Les effets pervers des statines

Dernière mise à jour 04/09/15 | Article
Les effets pervers des statines
Les patients sous traitement feraient moins attention à leur régime alimentaire à long terme, et ce au péril de leur santé.

Les statines, on les prescrit depuis plus de vingt ans contre l’hypercholestérolémie, facteur de risque majeur de maladies cardiovasculaires. Cette classe de médicaments, pas chers et efficaces, est destinée à faire baisser le taux de mauvais cholestérol (ou LDL).

«L’accumulation de LDL dans les artères les encrasse avec le temps. Elles rétrécissent, avec les conséquences que l’on connaît: infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral», rappelle le professeur François Mach, chef du service de cardiologie des Hôpitaux universitaires de Genève.

La levure de riz rouge aux oubliettes

En mars dernier, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a interdit la vente de levure de riz rouge en Suisse. Cette substance, qui n’est pas homologuée comme médicament, contient une statine naturelle (la monacoline K), mais les informations lacunaires sur la concentration de ce produit et ses possibles effets toxiques doivent susciter la plus grande méfiance. Cela d’autant plus qu’«aucune étude scientifique n’a démontré son impact (positif ou négatif) sur l’hypercholestérolémie. Mieux vaut donc s’abstenir», conclut François Mach.

Alimentation trop grasse

Régulièrement la cible de critiques, les statines refont parler d’elles. Selon une étude parue dans la revue scientifique JAMA Internal Journal d’avril, et réalisée sur la base d’une grande enquête nationale américaine (National Health and Nutrition Examination Survey), les personnes sous statines font, avec le temps, moins attention à leur alimentation que celles qui n’en prennent pas. Disciplinées en début de traitement, elles se montrent, dix ans plus tard, beaucoup moins vertueuses que le groupe qui n’en prend pas. En raison d’une alimentation nettement plus grasse et plus calorique, ces patients ont vu leur indice de masse corporel (BMI) augmenter.

Que penser de ce résultat? «C’est un paradoxe, répond François Mach. Il est vrai pourtant qu’une partie de la population sous statines ne modifie pas son hygiène de vie, se croyant protégée, ce qui n’est pas totalement faux d’ailleurs.» Mais le surpoids qui résulte d’un mauvais comportement alimentaire conduit à une augmentation du risque d’obésité, de diabète, d’hypertension, et donc de problèmes cardiaques. «D’où l’importance, avant toute prescription, de préconiser d’abord des changements dans l’hygiène de vie», souligne le spécialiste. Car l’excès pondéral, la sédentarité et le tabac ne sont non seulement pas propices au bon cholestérol, mais font également courir le risque d’autres maladies, comme le cancer.

Le constat de cette étude discrédite une fois de plus la prescription à tout va de statines. Si cela se justifie pleinement en cas de récidive, en prévention primaire, leur délivrance devrait s’adresser surtout à ceux qui cumulent plusieurs facteurs de risques cardiovasculaires. «Quand ce n’est pas le cas, le médecin devrait plutôt encourager une vie plus saine à son patient, en lui prescrivant, par exemple, des consultations diététiques. Mais cela demande, des deux côtés, beaucoup plus d’efforts», reconnaît le cardiologue. Et puis, si on ne devait se fixer qu’un seul objectif, autant opter pour l’activité physique qui, à elle seule, influence positivement le poids, l’arrêt du tabac, l’hypertension, le diabète, la pression artérielle et le cholestérol. Rien que ça.

A LIRE AUSSI

Addiction au travail
Qu’est-ce que la dopamine?

Qu’est-ce que la dopamine?

C’est le New York Times qui l’écrit: notre cerveau «regorge de substances chimiques», et l’une de ces...
Lire la suite
Alcool
Trouble du rythme cardiaque

Quand l’alcool fait que vous battez la chamade

C’est établi: une consommation de boissons alcooliques est susceptible de déclencher des palpitations...
Lire la suite
Tabac
Arrêt du tabac et prise de poids: qui est concerné et qui ne l’est pas?

Arrêt du tabac et prise de poids: qui est concerné et qui ne l’est pas?

La prise de poids associée à l’arrêt du tabac représente un obstacle chez les fumeurs qui envisagent...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Comment l’addiction modifie le cerveau

Neuroscientifique à l’Université de Genève, Christian Lüscher a élucidé les mécanismes cérébraux qui conduisent à l’addiction et a trouvé le moyen de les neutraliser chez les souris. Le chercheur a reçu le prix Théodore Ott 2017 pour ses travaux qui pourraient avoir d’importantes implications cliniques.
Maladies sur le meme sujet
Radio des poumons

Cancer du poumon

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 4100 nouveaux cas de cancer du poumon (carcinome bronchique), ce qui représente 10 % de toutes les maladies cancéreuses. Le cancer du poumon touche plus souvent les hommes (62 %) que les femmes (38 %). C’est le deuxième cancer le plus fréquent chez l’homme, et le troisième chez la femme. C’est aussi le plus meurtrier, avec 3100 décès par an.

Hypertension artérielle

Hypertension artérielle

On parle d'hypertension artérielle lorsque la pression systolique est supérieure à 140 millimètres de mercure (mmHg) et/ou lorsque la pression diastolique est supérieure à 90 mmHg.

Diabete

Diabète

Le diabète est une anomalie de l’utilisation du sucre (glucose) en raison d'un manque d'insuline ou d'une moins grande sensibilité de l'organisme à l'insuline.

Symptômes sur le meme sujet
Hypertension

Poussée HTA

Je suis traité(e) pour une hypertension et j’ai une poussée hypertensive