La cigarette électronique en trois questions

Dernière mise à jour 19/01/15 | Article
La cigarette électronique en trois questions
Directeur de la Policlinique de Lausanne, connu pour ses travaux sur le tabagisme, le Pr Jacques Cornuz fait le point sur la cigarette électronique.

             

Que disent les études les plus récentes sur l’efficacité de la cigarette électronique?

On ne sait toujours pas si elle représente une solution efficace pour arrêter de fumer à moyen terme, soit environ un an. Les données actuelles, qui portent sur des modèles de la première génération, sont non-concluantes. Les études concernant la deuxième génération sont en cours.

Et concernant son innocuité?

Pour les fumeurs, aucun doute: la cigarette électronique est clairement moins nocive que la cigarette de tabac, dans la mesure où il n’y a pas de combustion.

En tant que médecin, la recommandez-vous?

Non, faute de données de qualité. En revanche, si un fumeur souhaite diminuer le tabac ou arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique, nous n’écartons pas cette solution, mais nous évoquons d’abord les solutions efficaces dont nous disposons, basées sur des substituts en nicotine et des conseils. Si, après la discussion, le patient désire toujours recourir à la cigarette électronique, nous lui faisons des recommandations générales, et lui proposons aussi de s’informer via les réseaux sociaux et d’autres vapoteurs. 

A LIRE AUSSI

Addiction au travail
Qu’est-ce que la dopamine?

Qu’est-ce que la dopamine?

C’est le New York Times qui l’écrit: notre cerveau «regorge de substances chimiques», et l’une de ces...
Lire la suite
Tabac
Arrêt du tabac et prise de poids: qui est concerné et qui ne l’est pas?

Arrêt du tabac et prise de poids: qui est concerné et qui ne l’est pas?

La prise de poids associée à l’arrêt du tabac représente un obstacle chez les fumeurs qui envisagent...
Lire la suite
Hyperconnectivité
Ordinateurs, consoles, Smartphones sont munis de LED qui peuvent abîmer la rétine et perturber le sommeil

Les LED arrivent: pas de panique, mais prudence

Fin 2010, un rapport d’expertise français relevait les risques inhérents à l’emploi de certaines lampes...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
smokefree_selfie

«Smokefree»: un selfie salutaire

Personne n’aime se voir vieillir. Or, entre autres méfaits, la cigarette accélère le processus de vieillissement de la peau. Pour en avoir un aperçu, un photomaton propose aux fumeurs et aux non-fumeurs de se projeter en 2036. Souriez, c’est par ici!
essoufflement_chronique

400 000 Suisses souffrent d’essoufflement chronique

Conséquence du tabagisme, la BPCO, ou bronchopneumopathie chronique obstructive, touche une population toujours plus large. D’ici à 2030, elle sera même le troisième facteur mondial de mortalité.

Tabac et habitudes numériques

La Ligue pulmonaire lance un programme de coaching par SMS.
Videos sur le meme sujet

L’argent plus fort que la cigarette

C'est une étude très sérieuse qui l'affirme: pour arrêter de fumer, une méthode efficace consiste à payer les fumeurs pour qu’ils changent leurs habitudes!

Poly-consommation: drogues multiples, risques multiples

La consommation de plusieurs substances en parallèle, alcool, cigarette, joints, etc., n'est pas sans conséquences. Ou se trouve la limite légale, et surtout les risques pour la santé?

Fumée passive: fumer nuit gravement à son voisin!

Fumer n'est pas bon pour la santé, mais que dire - et faire! - lorsque c'est la fumée des autres qui est le problème.
Maladies sur le meme sujet
Radio des poumons

Cancer du poumon

Chaque année en Suisse, environ 3800 personnes développent un cancer du poumon (carcinome bronchique, cancer bronchopulmonaire), ce qui correspond à 10% de toutes les maladies cancéreuses.