Hommes ou femmes… sommes-nous égaux face au cancer du poumon?

Dernière mise à jour 13/11/12 | Article
Hommes ou femmes… sommes-nous égaux face au cancer du poumon?
Dans les pays industrialisés, la majorité des décès par cancer sont dus au cancer du poumon, autant chez l’homme que la femme, le tabac étant la cause principale. Il semblerait cependant qu’il touche de plus en plus la population féminine…

Vue d’ensemble

Le cancer du poumon est la tumeur qui tue le plus en Europe et aux Etats-Unis. Depuis 10 ans, on observe une réduction de la mortalité chez les hommes, alors que les femmes sont de plus en plus concernées… Quelles sont les causes de cette différence?

A l’heure actuelle, le cancer du poumon tue plus de femmes que le cancer du sein, de l’ovaire et du col de l’utérus réunis.

Particularités féminines

Premièrement, cette différence entre hommes et femmes peut s’expliquer par les changements récents dans les habitudes concernant le tabac: les hommes fument moins, tandis que les femmes fument de plus en plus, ce qui influence le risque de développer un cancer du poumon.

Ensuite, il semblerait que les cancers non liés au tabac touchent d’avantage les femmes: 70% des cancers du poumon chez les non-fumeurs concernent des femmes.

Finalement, les substitutions hormonales (combinant œstrogènes et progestatifs) et certains mécanismes de réparations cellulaires présents chez les femmes augmentent le risque de développer un cancer du poumon.

Etre une femme influence la survie

Selon différentes études, il semblerait que la survie face au cancer du  poumon soit meilleure dans la population féminine, autant avec que sans traitement. Ceci serait vrai quelque soit l’âge, le stade, le type de cancer et le type de traitement.

A un stade précoce, les traitements agressifs (par chirurgie et chimiothérapie) sont de plus en plus efficaces, chez les hommes et chez les femmes. La radiothérapie quant à elle bénéficierait d’avantage aux femmes.

A un stade avancé, malgré les nouvelles découvertes, le traitement reste palliatif. Il semblerait cependant que la chimiothérapie soit plus efficace chez les femmes de plus de 60 ans (par rapport aux hommes de tout âge, et aux femmes de moins de 60 ans).

Finalement…

Mieux connaître ces différences entre hommes et femmes permettrait à l’avenir de cibler les traitements, d’augmenter leur efficacité et d’améliorer le pronostic.

Référence

Adapté de «Le cancer du poumon chez la femme est-il différent?», Drs A. Ben Aissa et N. Mach, service d’oncologie, HUG, Genève. In Revue médicale suisse 2012; 8: 1108-11, en collaboration avec les auteurs.

RMS-342

A LIRE AUSSI

Tabac
Arrêt du tabac et prise de poids: qui est concerné et qui ne l’est pas?

Arrêt du tabac et prise de poids: qui est concerné et qui ne l’est pas?

La prise de poids associée à l’arrêt du tabac représente un obstacle chez les fumeurs qui envisagent...
Lire la suite
Alcool
oktoberfest

Les excès d’alcool provoquent des arythmies cardiaques

Même ponctuelle, l’alcoolisation massive est délétère pour le cœur. Elle expose des personnes jeunes...
Lire la suite
Addiction au travail
Qu’est-ce que la dopamine?

Qu’est-ce que la dopamine?

C’est le New York Times qui l’écrit: notre cerveau «regorge de substances chimiques», et l’une de ces...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
substances_mieux_fonctionner

Des substances pour mieux fonctionner?

Le marché regorge de produits qui nous permettraient d’aller mieux, d’être plus efficace et moins stressé. Faut-il pour autant céder à la tentation? Au salon Planète Santé live, une conférence menée par la Pre Barbara Broers, spécialiste des addictions aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), et Bengt Kayser, professeur à l’Institut des Sciences du sport de l’Université de Lausanne (UNIL), pose la question et nous invite à nous interroger.
vapotage_nocif_pas

Le vapotage: nocif ou pas?

Inventée en Chine au début des années 2000 puis peu à peu distribuée sur le marché mondial, la cigarette électronique constitue une alternative à la cigarette classique. Plusieurs millions d’utilisateurs l’ont adoptée pour se sevrer du tabac. Mais est-elle inoffensive? Et aide-t-elle vraiment à cesser de fumer?

Comment l’addiction modifie le cerveau

Neuroscientifique à l’Université de Genève, Christian Lüscher a élucidé les mécanismes cérébraux qui conduisent à l’addiction et a trouvé le moyen de les neutraliser chez les souris. Le chercheur a reçu le prix Théodore Ott 2017 pour ses travaux qui pourraient avoir d’importantes implications cliniques.
Videos sur le meme sujet

Pourquoi le tabac est-il dangereux pour la santé?

Fumer des cigarettes est nocif, parce que le tabac est dangereux surtout quand il brûle.

Comment la Suisse abandonne ses enfants à l'industrie du tabac

Grâce à la prévention, le nombre de fumeurs diminue en Suisse, sauf chez les jeunes.

Journée sans tabac: l'IQOS sous la critique

L’IQOS, un produit fabriqué par Philip Morris permettant de fumer du tabac de manière moins nocive, ne tiendrait pas ses promesses.
Maladies sur le meme sujet
Radio des poumons

Cancer du poumon

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 4100 nouveaux cas de cancer du poumon (carcinome bronchique), ce qui représente 10 % de toutes les maladies cancéreuses. Le cancer du poumon touche plus souvent les hommes (62 %) que les femmes (38 %). C’est le deuxième cancer le plus fréquent chez l’homme, et le troisième chez la femme. C’est aussi le plus meurtrier, avec 3100 décès par an.