Hypercommunication: toujours connecté, danger pour la santé

Dernière mise à jour 06/10/11 | Vidéo
Le monde dans lequel nous vivions est hyper connecté. Cette hyper connectivité peut faire peur, d'autant qu'elle évolue très vite. Elle peut aussi contribuer à l'épuisement et au burn-out. L'Antidote vous livre l'avis d'un psychologue sur cette question qui nous concerne tous.

Aujourd'hui, nous sommes atteignables en tous lieux et à toute heure. Les machines sont reliées entre elles, toutes nos données sont stockées, échangées instantanément d'un endroit à un autre. Par sa complexité notre monde peut faire peur. Car en plus d'être interconnecté, il évolue très vite, au gré de progrès technologiques exponentiels. L'hyper connectivité peut contribuer à l'épuisement et au burn-out. Le problème tient au fait que cette problématique n'est encore que peu étudiée même si elle traduit un profond bouleversement dans notre relation au travail. Mais certains s'inquiètent, et commencent à proposer des solutions. L'antidote interroge Patrick Hunziker, psychologue et directeur du centre de compétences de l'Institut de médecine du travail en Suisse romande.

A LIRE AUSSI

Alcool

Alcoolisme : les parents boivent, les enfants trinquent aussi

On estime aujourd’hui qu’il y a des dizaines de milliers d’enfants en Suisse qui vivent avec un parent alcoolo-dépendant. Ces enfants sont aussi victimes...
Lire la suite
Alcool

Alcoolisme chronique: vaincre la dépendance pour un nouveau départ

L'alcoolisme touche plus d'un million de personnes en Suisse de façon directe ou indirecte. Comme beaucoup d'autres maladies, la dépendance à l'alcool...
Lire la suite
Drogues

Poly-consommation: drogues multiples, risques multiples

La consommation de plusieurs substances en parallèle, alcool, cigarette, joints, etc., n'est pas sans conséquences. Ou se trouve la limite légale, et surtout...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Un enfant utilisant un ordinateur

Les écrans font-ils grossir les enfants?

iPhone, iPad, iPod, ordinateur, télévision, les écrans n’ont plus de secrets pour les enfants, même tout petits. Faut-il s’en inquiéter? Oui, répond la Dr Nathalie Farpour-Lambert, pédiatre, médecin du sport aux HUG et spécialiste de l’obésité infantile.
Consulter ses mails partout

Mails (professionnels): pensez à vous désintoxiquer

Si l’on n’y fait pas attention, l’avalanche des courriers électroniques conduit à une nouvelle forme d’addiction. Une étude américaine nous met en garde. Elle nous propose aussi une thérapeutique (simple, pas désagréable et gratuite).
interview_luscher_addiction

«L’addiction et la dépendance sont deux choses différentes»

Ces phénomènes n’affectent pas le cerveau de la même manière. Éclairages de Christian Lüscher, neuroscientifique à l’Université de Genève, sommité mondiale dans ce domaine.
Videos sur le meme sujet

La thérapie familiale pour lutter contre la cyberaddiction

Les cyberaddictions sont en augmentation et différentes thérapies sont possibles pour les traiter.

Cyber-addictions: trop d'écrans nuisent à la santé

Certaines personnes passent trop de temps devant leurs écrans d'ordinateur, de télévision ou console de jeu. Lorsqu'elles ne contrôlent plus leur consommation, on les appelle des cyberdépendants. Ces addictions cachent souvent un malaise familial ou social sous-jacent. L'antidote fait le point sur les cyber-addictions.

Génération écrans: une présence envahissante

Les adolescents sont adeptes des nouvelles technologies. Ils comprennent vite et savent utiliser les écrans souvent mieux que les adultes. Mais entre les téléphones intelligents, l’ordinateur, les jeux vidéo, internet, la télévision, les tablettes, les jeunes sont aujourd’hui envahis de supports numériques.