Le cannabis synthétique dangereux pour les reins?

Dernière mise à jour 23/02/13 | Questions/Réponses
Le cannabis synthétique dangereux pour les reins?
Le «Spice», un cannabis synthétique est largement vendu sur internet. Il serait responsable de graves cas d’insuffisance rénale.

Ce pourrait être un défi pour le Dr House: un jeune patient jusque-là en bonne santé, est hospitalisé en urgence avec de violentes douleurs abdominales, il a de fortes nausées, vomit, finalement on découvre une insuffisance rénale aiguë. Seul indice, le jeune homme a fumé du Spice, une préparation contenant des cannabinoïdes synthétiques. Dans leur rapport hebdomadaire, les centres pour le contrôle et la prévention des maladies américains recensent seize cas de personnes ayant fait une insuffisance rénale aiguë après la consommation de Spice1. Tous ont finalement recouvré leur fonction rénale, mais l’on ne sait rien des conséquences à long terme de ces épisodes. Et en Suisse, qu’en est-il? Explications du docteur Hugo Kupferschmidt, directeur du Centre d’information toxicologique à Zurich.

Avez-vous recensé des cas d’insuffisance rénale dus à la consommation de Spice?

Hugo Kupferschmidt: En huit ans, nous avons eu moins d’une dizaine de cas d’intoxication liés à la consommation de Spice. Les effets secondaires – agitation, confusion, convulsion, psychose, etc. – avaient déjà été décrits dans la littérature. Aucun cas de toxicité rénale n’a été reporté. Mais la molécule qui semble en cause vient seulement d’arriver sur le marché. Cela posé, encore faut-il faire le lien entre un cas d’insuffisance rénale et la prise de cannabinoïdes de synthèse. Il faudrait poser systématiquement la question aux patients concernés.

Quels produits se cachent sous l’appellation Spice?

A l’origine, les cannabinoïdes synthétiques ont été développés pour la recherche. Puis ils se sont retrouvés sur le marché parallèle sous l’appellation générale de Spice, qui peut recouvrir des dizaines de molécules différentes. Il s’agit d’une mixture à base d’herbes en poudre, à laquelle sont ajoutées ces substances chimiques. Ils sont souvent vendus comme «encens», ou alors avec la mention «pas destiné à la consommation humaine», des appellations mises pour la forme.

Dans les cas recensés aux Etats-Unis, une molécule spécifique dénommée XLR-11 a été mise en évidence. Les consommateurs peuvent-ils savoir si le produit qu’ils achètent en contient?

C’est tout le problème, il est impossible de le savoir. La composition des produits vendus sur internet sous une même appellation change tout le temps. Le XLR-112 est arrivé sur le marché début 2012. Il a effectivement été mis en évidence dans sept des seize cas recensés aux Etats-Unis, pour les autres les chercheurs n’ont pas réussi à incriminer un seul produit. Il faut dire qu’on trouve beaucoup de différents additifs dans les Spice, colorants, arômes... Il peut aussi y avoir d’autres contaminants.

Est-ce que les médicaments contenant du cannabis peuvent avoir les effets toxiques du Spice?

Non, car ces médicaments contiennent les substances naturelles du cannabis et non des produits synthétiques. Le cannabis lui-même n’a pas d’effet toxique reconnu sur les reins.

Mieux vaudrait alors cultiver son propre chanvre ! Pourquoi le consommateur se tourne-t-il vers le Spice?

Ces produits sont emballés de façon attrayante, ils sont aromatisés au chewing-gum, aux fruits. Leur effet serait plus fort que celui du cannabis, et enfin leur présence est difficilement détectable dans les urines, à la différence du THC [la substance active du cannabis]. Autant d’aspects qui, selon le rapport de la CDC, rendent ces produits de synthèse très populaires chez les adolescents. Alors même que leurs effets secondaires sont plus graves que dans les produits naturels.

____________

1. CDC weekly report, February 15, 2013/62 (06); 93-98 www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/mm6206a1.htm?s_cid=mm6206a1_x

2. (1- (5-fluoropentyl)-1H-indol-3-yl) (2,2,3,3-tetramethylcyclopropyl) methanone, aussi connu comme XLR-1.

_________

  

    

Extrait de :

Check-Up. Les réponses à vos questions santé
de Marie-Christine Petit-Pierre
Ed. Planète Santé / Le Temps, 2014

            

A LIRE AUSSI

Addiction au travail
Qu’est-ce que la dopamine?

Qu’est-ce que la dopamine?

C’est le New York Times qui l’écrit: notre cerveau «regorge de substances chimiques», et l’une de ces...
Lire la suite
Alcool
Trouble du rythme cardiaque

Quand l’alcool fait que vous battez la chamade

C’est établi: une consommation de boissons alcooliques est susceptible de déclencher des palpitations...
Lire la suite
Tabac
Arrêt du tabac et prise de poids: qui est concerné et qui ne l’est pas?

Arrêt du tabac et prise de poids: qui est concerné et qui ne l’est pas?

La prise de poids associée à l’arrêt du tabac représente un obstacle chez les fumeurs qui envisagent...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Comment l’addiction modifie le cerveau

Neuroscientifique à l’Université de Genève, Christian Lüscher a élucidé les mécanismes cérébraux qui conduisent à l’addiction et a trouvé le moyen de les neutraliser chez les souris. Le chercheur a reçu le prix Théodore Ott 2017 pour ses travaux qui pourraient avoir d’importantes implications cliniques.

Traitement de l’addiction: sortir de l’ornière

Le traitement de l’addiction constitue une prise en charge globale qui engage les valeurs du patient, sa vie et sa place dans la société.
Videos sur le meme sujet

Le cannabis peut déclencher des troubles schizophréniques

Par le passé, de nombreuses recherches ont mis en évidence une corrélation possible entre la consommation de cannabis et l'apparition de la schizophrénie.

Docteur, prescrivez-moi du cannabis!

Fumer du cannabis récréatif reste interdit en Suisse.
Maladies sur le meme sujet
Insuffisance rénale

Insuffisance rénale

Le terme d’insuffisance rénale signale que les différentes fonctions des reins se dégradent. On parle d'insuffisance rénale aiguë lorsque cela se produit de manière brutale , et d'insuffisance rénale chronique quand la dégradation s’étend sur une période plus longue et persiste dans le temps.